Le géant Foxconn est optimiste : les pénuries de composants s’atténueraient

L'assembleur des iPhone a un bon pressentiment

 

Le taïwanais Foxconn, sous-traitant d'Apple pour l'assemblage des iPhone, entre autres, estime que les problèmes d'approvisionnement en composants commencent à se résorber. La firme est pourtant l'une des seules à faire preuve d'optimisme.

Tim Cook Foxconn
Si les pénuries s’amenuisent, c’est toute l’industrie qui aurait des raisons de sourire… comme Tim Cook lors de cette visite chez Foxconn, en 2014 // Source : Twitter

En cours depuis près de deux ans, la pénurie globale de semi-conducteurs affecte toute l’industrie, et jusqu’à présent, rares sont les acteurs du marché à afficher un quelconque optimisme quant à une résolution rapide de la crise. À l’instar d’une analyste l’été dernier, et alors que d’autres géants de la Tech se montraient pessimistes il y a encore quelques semaines, Foxconn (alias Hon Hai Precision Industry Company) estime que les pénuries de composants commencent à s’atténuer.

Le géant taïwanais, spécialisé dans la fabrication de produits électroniques et sous-traitant d’Apple, pour lequel il assemble notamment les iPhone, assure par l’intermédiaire d’un porte-parole que les « contraintes globales d’approvisionnement » se réduisent au niveau industriel. Si la chose se confirme — et Foxconn semble bien placé pour en faire l’observation –, nous pourrions progressivement sortir de la pénurie qui fait rage depuis 2020.

Vers une sortie progressive de la pénurie globale de semi-conducteurs ?

Cela dit, et comme le rapporte Appleosophy, Foxconn explique que l’approvisionnement reste compliqué pour certains composants. Le porte-parole du groupe évoque notamment le cas des puces de gestion d’alimentation, dont la disponibilité serait encore trop limitée.

Si la perspective d’une fin de pénurie est encore assez timide à l’heure actuelle, cette situation devrait petit à petit commencer à se résorber. Pour parvenir à une production suffisante de semi-conducteurs, TSMC s’est par exemple engagé dans la construction de plusieurs nouvelles usines… même si ces dernières n’ont rien d’un cadeau pour l’environnement.

Le fondeur indépendant taïwanais, leader du marché, reste néanmoins prudent dans ses prévisions pour 2022, estimant que l’année devrait une nouvelle fois être marquée par une production en flux tendu. Pour le « suppléer », son concurrent Samsung Foundry prend lui aussi des dispositions afin d’augmenter sa production, tandis qu’Intel a annoncé en début d’année dernière ouvrir ses propres fonderies aux commandes extérieures. Une première qui devrait également contribuer à atteindre une production de puces plus généreuse à moyen terme.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles