Les AirTags ne servent pas à traquer des enfants précise Apple

 

La marque à la pomme conseille de ne pas utiliser ses AirTags pour suivre des enfants dans un parc, mais ne rejette pas totalement l'idée de traquer la position d'un animal de compagnie. Apple a par ailleurs prévu un certains nombres de dispositifs pour éviter que des harceleurs ne se servent de ses traqueurs à mauvais escient.

Pourquoi ne pas traquer mon chat ou mon enfant avec un AirTag ? Depuis la présentation de ses AirTags, aux côtés de l’iMac M1 ou de l’iPad Pro lors de sa keynote de printemps, c’est le genre de questions auxquelles Apple a pu répondre au sujet son nouvel appareil de tracking. Kaiann Drance, vice-présidente d’Apple chargée du marketing de l’iPhone, interrogé par MacRumors sur l’éventualité de suivre des enfants ou des animaux, a d’abord répondu qu’un produit comme l’Apple Watch configurée avec l’option familiale serait un meilleur choix.

Pour ce qui est des animaux, la VP n’est pas aussi catégorique. Après avoir répété que les AirTags ont été conçus pour suivre les objets, elle déclare : « Si les gens veulent vraiment l’utiliser avec leurs animaux de compagnies, ils devront s’assurer que leur animal, qui se déplace, se place à portée d’un appareil doté de l’application Localiser (Find my en anglais) pour trouver sa dernière position connue. »

Une fonctionnalité anti stalker

Toujours dans le thème de l’utilisation des Air Tags pour autre chose que du suivi d’objet, Apple en a profité pour rassurer sur l’utilisation qu’un harceleur ou qu’une personne mal intentionnée pourrait faire de l’appareil. En mars dernier, Apple a introduit une nouvelle fonctionnalité dans son application Localiser au sein de la bêta d’iOS 14.5. L’idée est la suivante : un iPhone devrait être capable de détecter si un traqueur inconnu est utilisé pour suivre son utilisateur. On peut imaginer par exemple que quelqu’un glisse un AirTag dans votre poche arrière de sac à dos pour vous suivre.

En principe, les utilisateurs d’iPhone confrontés à une telle situation devraient recevoir une notification qui indiquera en substance : « Un AirTag voyageant avec vous a été trouvé ». Là, un message devrait permettre à l’utilisateur de le désactiver manuellement.

Kaiann Drance ajoute : « Si vous pensez qu’il y a un risque que quelqu’un vous ait suivi sans votre accord, vous pouvez contacter les forces de l’ordre. Le numéro de série du AirTag est apparié avec votre identifiant Apple, qui permet d’obtenir des informations de base comme votre nom, votre adresse email ou votre date de naissance. Apple pourra fournir ces informations aux forces de l’ordre si elle leur demande, accompagné du mandat qui convient. »

Quid des personnes qui ne possèdent pas d’iPhone ? Pour les utilisateurs de smartphones dotés d’un lecteur NFC, il est possible de détecter le numéro de série de n’importe quel AirTag, même si celui-ci a été effacé de l’appareil, précise Ron Huang, directeur senior de la détection de la connectivité chez Apple dans une interview menée par le youtubeur René Ritchie.

Apple a même pensé aux personnes ne possédant pas de smartphones. Si un AirTag est éloigné de son utilisateur trop longtemps, il produira un son qui aidera à le trouver.

Et pour éviter les alertes à tout va, Apple a tout de même activé ces fonctionnalités de sécurité uniquement si le possesseur du AirTag n’est pas présent à proximité.

Les préventes des AirTags sont ouvertes depuis aujourd’hui à 35 euros, et 119 euros en pack de quatre. Il seront disponibles à partir du 30 avril.

Dans la multitude d’annonces de la WWDC, Apple a évoqué l’avenir de Localiser (Find My). En plus des appareils Apple, il sera possible de localiser des appareils tiers.
Lire la suite

Les derniers articles