Android torpille une nouvelle fois Apple dans la guerre entre bulles vertes et bulles bleues

 

Google continue son offensive contre Apple concernant sa non-adoption du standard RCS. La firme de Mountain View visiblement agacée de se voir renvoyer la faute sur les limitations de son système de messagerie revient avec une campagne pensée pour faire plier Apple.

p0ozN1n3mpRWUWxIJtQB0Qj9_mkDAJk0
Source : Google

Même Drake n’a rien pu y faire. Google continue de mettre la pression sur Apple dans ce qui ressemble indubitablement à une campagne pour l’adoption du standard RCS par ce dernier. Et cette fois, la firme de Mountain View n’y va pas de main morte et blâme une nouvelle fois Apple avec un site entier qui est désormais consacré à cette guerre entre bulles bleues et bulles vertes.

Du côté d’Android, cela fait un moment que le « Rich Communication Services » est considéré comme le protocole de messagerie qui unifiera et fluidifiera les échanges entre tous les constructeurs.

Le seul à émettre une objection dans cette histoire reste Apple qui continue d’utiliser son protocole propriétaire. Cela provoque au passage quelques prises de tête chez les utilisateurs Android et à ceux des iPhone lorsqu’une bulle verte (symbole d’un correspondant sous Android) apparaît à la place d’une bulle bleue (réservée aux utilisateurs d’iPhone). Et cela n’est absolument pas du goût de Google qui compte bien faire bouger la situation.

Google lance les hostilités avec le hashtag #GetTheMessage

Google propose dorénavant une page entière dédiée aux inconvénients causés selon eux par Apple. Vidéos et images trop floues/pixelisées ou rétrécies, absence d’accusé de réception, de message via le Wi-Fi, de chiffrement des échanges et autres fonctionnalités bloquées. La liste des inconvénients de cette incompatibilité est longue. Android renvoie logiquement la balle à son concurrent dans une nouvelle campagne et espère que le public l’aidera à faire pression sur l’entreprise.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En plus de faire l’inventaire des raisons justifiant le passage d’Apple à RCS, un bouton du site permet d’envoyer un tweet mentionnant le compte d’Apple accompagné du message « stop breaking my texting experience » (Arrêtez de ruiner mon expérience de messagerie) et du hashtag #GetTheMessage (#ReçoisLeMessage). D’autres boutons vous proposeront également de tweeter en épinglant plus précisément l’un des déboires que l’on peut rencontrer à cause de cette situation.

La page propose par ailleurs de découvrir quelques retours utilisateurs qui mentionnent par message ou en vidéo leur frustration sur ce blocage. Elle met aussi en avant des articles de presse relayant le sujet.

Un ras-le-bol affiché

Google semble en avoir assez d’être considéré comme le vilain petit canard de cette situation qui laisse Apple immaculé et entraîne une tendance qui joue plutôt en sa défaveur. La firme du petit robot tient à remettre les pendules à l’heure et à démontrer l’implication (ou plutôt la passivité) d’Apple sur le sujet et sa responsabilité dans cette limitation.

Android se permet même en bas de sa page de proposer directement des alternatives en la personne des applications Signal et WhatsApp, une façon assez atypique dirons-nous de venir à la rescousse de son service de messagerie.

L’attaque d’Android reste toutefois un soupçon déloyale par endroit lorsqu’elle avance qu’Apple « transforme les messages entre iPhone et Android en SMS et MMS » tout droit sortis des « années 90 et 2000 ». Ce résultat n’est dû qu’à l’incompatibilité entre les deux standards, Apple ayant pour l’instant fait le choix conscient de n’activer les fonctionnalités supplémentaires qu’entre ses propres utilisateurs.

Cette situation touche beaucoup plus les États-Unis où le service d’Apple est l’une des façons les plus communes de communiquer. Tandis que par chez nous, il est plus courant d’utiliser des applications de messagerie tierces (WhatsApp, Messenger) pour rester en contact. La situation demeure néanmoins malheureuse et pourrait bien faire l’objet de quelques ajustements. Encore faudrait-il un jour que les partis concernés finissent par se rejoindre.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles