Stadia : Google promet 400 jeux supplémentaires à partir de 2021

 

Google promet l'arrivée progressive, à partir de 2021, de près de 400 jeux sur son service de cloud gaming Stadia. Issus de 200 studios différents, ces titres pourraient permettre à la plateforme d'avoir un avantage, au moins temporaire, sur la next gen en termes de catalogue l'année prochaine.

Google Stadia Controller

Le catalogue de Stadia devrait s’enrichir considérablement dès l’année 2021 qui s’annonce // Source : Google

C’est une pluie de jeux que Google Stadia promet dès l’année prochaine. Dans une interview accordée au site MobileSyrup, Jack Buser, responsable des jeux pour Stadia, a quantifié le catalogue que l’on devrait trouver sur le service d’ici quelques mois. L’intéressé évoque notamment « une feuille de route comportant environ 400 jeux en développement au sein de 200 [studios] », et l’on apprend que l’essentiel de ces titres arrivera en 2021 et par la suite.

Si Jack Buser se garde bien de donner plus de détails, une cinquantaine de ces 400 titres auraient d’ores et déjà été annoncés pour Stadia et sont consignés sur une liste qu’Android Police tient à jour. La plateforme de cloud gaming compte désormais près d’une centaine de jeux.

Le gaming : un secteur que Google souhaite investir à long terme

« Nous avons une vision à long terme » pour Stadia a assuré Jack Buser, usant des 400 jeux évoqués comme d’une preuve de l’investissement au long cours de Google sur ce terrain. « Le Gaming est l’un des secteurs d’activité les plus importants de Google … C’est pourquoi vous nous voyez investir tant de temps et d’énergie pour soutenir ces centaines de développeurs qui conçoivent tous ces jeux. Nous avons une année très excitante devant nous. Et, en fait, nous avons de nombreuses années passionnantes devant nous », a-t-il poursuivi.

La fonction Crowd Choice dans Baldur’s Gate 3

La fonction Crowd Choice dans Baldur’s Gate 3

Pour atteindre déjà les 120 jeux promis pour la fin 2020 sur son service de cloud gaming, Stadia a notamment tissé des partenariats avec de grands éditeurs pour s’offrir des exclusivités ou avant-premières dont 15 ont déjà vu le jour (Pac-Man Mega Tunnel Battle, Super Bomberman R Online, Orc Must Die! 3, Baldur’s Gate 3...). Et le géant de Mountain View a signé plus tôt cette année des contrats avec les développeurs de titres comme Rock Band (Harmonix) et Until Dawn (Supermassive Games) qui devraient proposer prochainement leur titre.

Les productions maison se font encore attendre

Pour être sûr de s’appuyer aussi sur ses propres studios pour le développement d’exclusivités, Google s’est aussi attaché les services de grands noms du secteur comme Jade Raymond (ancienne d’Ubisoft et d’EA) ou encore Shannon Studstill (ex-cadre de Sony Santa Monica). Et la firme californienne a lancé en parallèle son programme Stadia Makers pour attirer et aider financièrement des développeurs indépendants.

Gylt sur Google Stadia

Gylt, la toute première exclusivité de Google Stadia au lancement

«Vous allez rapidement découvrir une [grande] quantité de contenu exclusif sur notre plateforme », promet pour le reste Buser, tout en faisant mention de titres « cloud native ». Ces productions, assure-t-il, s’émancipent des « limitations d’un appareil (…) comme un PC ou une console de jeu ». Il nous reste visiblement quelques mois tout au plus à attendre pour savoir si les projets de Google se concrétisent comme prévu… et si l’expérience rejoint enfin les promesses.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles