Un responsable de Huawei a déclaré que son entreprise aurait pu prendre la place de leader sur le marché des smartphones dès la fin de l’année 2019. L’affaire opposant la firme aux États-Unis est toutefois venue gêner cette ambition de faire tomber Samsung.

Samsung Galaxy S10+ et Huawei P30 Pro

« Nous serions devenus le plus gros constructeur de smartphones au quatrième trimestre [de cette année] mais maintenant nous sentons que ce processus pourrait prendre plus de temps. » Voici ce qu’a déclaré Shao Yang, directeur de la stratégie au sein de Huawei Consumer Business Group, la branche de l’entreprise dédiée au marché grand public.

Ses propos relayés par Reuters font échos à ceux de George Zhao, le patron de Honor, la filiale du groupe Huawei. Shao Yang n’a pas souhaité donner plus d’explications. Sa déclaration intervient toutefois alors que son entreprise fait toujours face à l’embargo américain.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Samsung toujours premier

Washington a en effet placé Huawei sur liste noire interdisant ainsi toutes les entreprises des États-Unis à collaborer avec la firme chinoise. Cette dernière n’a donc plus le droit d’utiliser les services Google sur ses produits et s’est vue abandonner par plusieurs fournisseurs.

Il est aujourd’hui difficile d’estimer la date d’un éventuel retour à la normale. En attendant, Shao Yang a affirmé que Huawei vendait actuellement entre 500 000 et 600 000 smartphones par jour. Cela ne sera donc pas suffisant pour déloger le leader Samsung de son piédestal malgré les ambitions clairement affichées et assumées du champion chinois jusqu’ici.

Pendant ce temps, un responsable de l’administration du président Donald Trump cherche à repousser la mise en application du décret bannissant Huawei.

Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les réponses à vos questions