Depuis plusieurs années, Huawei a annoncé clairement son objectif : devenir le numéro 1 mondial des smartphones et dépasser Samsung d’ici 2020. Un objectif qui semble désormais difficilement réalisable, comme l’a confié George Zhao, président de la marque Honor et haut cadre du groupe Huawei.

George Zhao, président de Honor, en février 2019

Depuis deux semaines, les complications s’enchaînent pour Huawei. Le groupe chinois fait en effet l’objet d’une attaque juridique et commerciale par les États-Unis et a perdu plusieurs partenaires comme Google, ARM, Qualcomm ou Microsoft. Une situation qui devrait mettre à mal les ambitions de la firme, comme l’a annoncé ce week-end George Zhao, président de Honor et haut cadre du groupe Huawei.

Interrogé par le South China Morning Post, le responsable de Honor a en effet annoncé que les objectifs du groupe étaient désormais compliqués à atteindre :

Puisqu’une nouvelle situation a émergé, il est trop tôt pour dire si nous parviendrons à atteindre notre objectif.

Il fait ici référence à l’ambition annoncée à maintes reprises du groupe de devenir le numéro 1 mondial des smartphones d’ici l’an prochain. En janvier dernier, Richard Yu, président de la branche grand public de Huawei, réitérait cet objectif dans les colonnes du journal allemand Bild : « Nous dépasserons Samsung l’an prochain ». Une ambition de longue date, puisqu’en 2017 déjà, Richard Yu annonçait clairement la couleur : « Nous allons les dépasser définitivement. C’est notre destinée. Peut-être que je manque d’humilité… mais personne ne peut nous arrêter ».

Avec l’affaire compromettant Huawei dans ses partenariats avec les entreprises américaines et notamment Google, il semble bel et bien qu’à défaut d’être arrêté, Huawei ait au moins été freiné. Reste à voir si ce ralentissement n’est que temporaire ou définitif. En effet, nul ne peut présager de si le gouvernement américain suspendra les sanctions sur le groupe chinois.