Huawei : finies les mises à jour Android, la licence temporaire est tombée

 

Huawei vient de perdre sa licence temporaire qui lui permettait de continuer la maintenance de ses anciens produits et autres infrastructures. Voilà qui va signer la fin de vie sous Android de certains vieux téléphones de la marque.

Huawei P30

Huawei P30 // Source : Frandroid

Le mois de mai marquait le premier anniversaire de l’embargo de Donald Trump à l’encontre de Huawei. Trois mois plus tard, la « licence générale temporaire d’exploitation » accordée à la marque chinoise vient de prendre fin. De quoi impacter une partie des produits qui ne l’étaient pas jusque là.

La fin des échanges avec Huawei

Lors de la mise en place de l’embargo américain contre Huawei en 2019 pour des raisons de « sécurité nationale », les entreprises outre-Atlantique se sont vues refuser toute transaction avec le géant chinois. Les conséquences, on les connait désormais et le constructeur de smartphones s’est retrouvé privé du Google Play Store et des mises à jour Android. Sur ses nouveaux smartphones tout du moins.

Sur les anciens, c’était jusque là différent. Ayant déjà reçu leur licence d’utilisation, ces appareils profitaient également d’une licence d’exploitation temporaire leur permettant de recevoir des mies à jour de la part de Google au besoin. Ce sursis, qui devait durer 90 jours, a finalement été maintenu pendant 1 an et 90 jours, mais vient désormais de prendre fin.

Finies les mises à jour

Les anciens appareils de Huawei, comme le P30 qui se vend toujours très bien, pourront toujours profiter du Google Play Store, mais Google ne pourra plus assurer de maintenance. Si cette génération passe sous Android 11 donc, cela se fera sans les services de Google, remplacés par les HMS (Huawei Mobile Services).

Mais pire encore, cela signifie également que toutes les mises à jour de sécurité poussées depuis les Mobiles Play Services de Google ne seront plus déployées non plus. En outre, on pourrait imaginer à terme que les applications américaines ne soient plus mises à jour non plus, les rendant finalement inopérantes. Ce point reste toutefois moins grave, puisqu’il sera toujours possible de les mettre à jour manuellement depuis des sources tierces.

« Nous continuons à travailler avec Huawei, conformément à la réglementation gouvernementale pour fournir des mises à jour de sécurité et des mises à jour d’applications et de services Google sur les appareils existants », précisait Google en février, « et nous continuerons de le faire tant que cela sera autorisé ». Le moment est désormais venu : ce n’est plus autorisé.

Les derniers articles