« Je veux être leur fondeur » : Intel a un plan risqué pour résister à la déferlante ARM

 

L'offensive des puces ARM sur PC est une menace concrète pour les acteurs historiques de l'architecture x86 sur PC, surtout Intel. Mais selon son président, Pat Geslinger, Intel veut devenir la fonderie privilégiée de ces puces devant TSMC.

Source : Intel

Les sorties de Pat Geslinger sont toujours assez savoureuses. Le PDG d’Intel nous a offert depuis 2021 quelques citations mémorables ces derniers mois, comme lorsqu’il considérait Nvidia « chanceux » d’avoir gagné la bataille de l’IA ou même qu’il qualifiait « insignifiante » l’émergence de l’architecture ARM sur PC.

C’est lors du Computex qu’Intel a présenté sa prochaine architecture mobile, Lunar Lake, qui pourrait enfin corriger le tir après la révolution molle que fut Meteor Lake. Geslinger, bien conscient de la lame de fond que représente l’arrivée des puces Snapdragon X, n’est toujours pas inquiet maintenant que les plans de Qualcomm ont été esquissés pour le marché du PC.

Intel veut devenir le fondeur des puces ARM

Intel a pour ambition de séparer très nettement son activité de fonderie, afin de produire les puces pour divers clients, y compris ses concurrents Nvidia, AMD et même Google. Mais il s’agit là d’un processus de longue haleine, surtout face au retard conséquent, et franchement irrattrapable, face au géant TSMC.

Pat Geslinger reste confiant dans l’architecture x86, qui reste largement dominante, même si ARM a pour ambition de conquérir 50 % du marché PC dans les cinq prochaines années. Dans ce contexte, le PDG d’Intel serait plus qu’heureux de produire ces puces dans ses propres fonderies, selon ses déclarations au Computex 2024 relayées par le site PCGamer.

Stuart Pann, responsable de la fonderie Intel, et Rene Haas, CEO de ARM // Source : Intel

Cela fait suite à un partenariat signé entre les deux firmes en avril 2023 et renforcé en mars dernier, qui vise à faciliter la production de SoC ARM sur le procédé 18A d’Intel. Ainsi, si Intel voit sa part de marché fondre au cours des prochaines années, son activité de fonderie pourra permettre de compenser les pertes en participant activement à l’émergence des acteurs qui causeront peut-être sa chute.

Un futur tout tracé, ou presque

Lors de la session de questions-réponses qui a suivi la présentation de Lunar Lake au Computex, Pat Geslinger a rappelé sa priorité : son fameux procédé 18A qui sera au cœur de l’architecture Panther Lake prévue pour 2026.

Comme le rappelle PCGamer, la fonderie du constructeur est loin d’être mature, quand on sait que les puces Lunar Lake tout juste annoncées sont encore produites par TSMC. Longue sera la transition, mais gageons que si Lunar Lake arrive à convaincre de la résilience d’Intel (et du x86) face à l’arrivée de son plus grand concurrent depuis AMD, alors la firme aurait bien plus d’une solution à la fin de son hégémonie.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !