Test iRobot Roomba i5+ : un robot aspirateur « rustique » et pourtant efficace

Une certaine idée de la performance au prix fort

iRobot complète son offre d'entrée/milieu de gamme avec un Roomba i5+ qui se veut aussi complet qu’intelligent. Reste que sa fiche technique ne risque pas de faire de l’ombre à la concurrence et pourtant le constructeur est très confiant en ses algorithmes pour compenser cet état de fait.

Source : Anthony Wonner - Frandroid
Source : Anthony Wonner - Frandroid
Où acheter l'
iRobot Roomba i5+ au meilleur prix ?

Ce test est valable pour les variantes suivantes :

En bref
iRobot Roomba i5+

Moyen
5 /10
Points positifs de l'iRobot Roomba i5+
  • Le design
  • La qualité de fabrication
  • L'app
  • La puissance d'aspiration
  • Efficacité avec les poils d'animaux
Points négatifs de l'iRobot Roomba i5+
  • L'absence de télémètre laser
  • Une cartographie un peu grossière
  • Le rapport qualité/prix
 

Si le catalogue iRobot est complet, avec depuis peu un robot aspirateur et laveur, l’entrée/milieu de gamme reste son principal talon d’Achille. Avec son nouveau Roomba i5+, le constructeur américain renforce son offre sur le segment des produits à moins de 700 euros.

Le constructeur propose parmi les produits les plus efficaces du marché. Reste que, pour limiter ses coûts, iRobot fait ici l’impasse sur le télémètre laser. Une technologie au cœur des meilleurs robots aspirateurs et qui équipe l’écrasante majorité de la concurrence dans la même gamme de prix. iRobot a-t-il réussi à compenser ce manque par la qualité de ses algorithmes ? Nous allons le vérifier dans ce test !

iRobot Roomba i5+Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par la marque.

iRobot Roomba i5+Design : un Roomba i5+ identique au i3+

Ce robot est une copie exacte du Roomba i3+. Nous avons donc un robot rond de 34,2 cm de diamètre pour 9,25 cm de hauteur. Ce qui lui permet de passer sous la plupart des meubles avec des pieds hauts, mais quasiment sous aucun canapé par exemple.

Le Roomba i5+ ressemble comme deux gouttes d’eau au Roomba i3+ // Source : Anthony Wonner – Frandroid

iRobot sait fabriquer des robots solides et nous le prouve encore ici avec une finition impeccable. La surface supérieure est habillée d’une zone centrale en plastique mat, cerclée par un manteau en plastique gris qui simule un rendu « tissu tressé ». L’ensemble est très esthétique et en bonus les poussières qui se poseront dessus seront peu visibles. Toutefois, le pare-chocs se verra très rapidement marqué par des traces.

L’effet tissu tressé est réussi, mais si vous vous rapprochez, il ne fera pas long feu // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Trois boutons physiques sont disponibles. Le central (Clean) est rétroéclairé en blanc quand il travaille, en bleu quand il vide son bac à poussière et passe au rouge en cas de problème technique. Appuyez dessus pour lancer un cycle d’aspiration manuellement. À gauche, nous avons le bouton Home, pour le faire rentrer à sa base et à sa droite, le bouton Spot lance une aspiration ciblée.

Le Roomba i5+ a le bon goût de proposer un système de brosses identique à celui du Roomba i3+ et du Roomba i7+. Ainsi, ce sont deux brosses centrales en caoutchouc flexible qui capturent les poussières et les résidus avec une très grande efficacité. Elles sont complétées par une brosse latérale en fil de nylon tout ce qu’il y a de plus classique.

Cette configuration est l’une des plus efficaces actuellement et permet de limiter le phénomène d’enroulement des cheveux longs ou des ficelles autour des brosses, pouvant bloquer leur mécanique. Seule la brosse latérale est réellement soumise à ce problème, mais ici aussi les blocages sont rarissimes. Retirez régulièrement ces résidus et vous n’aurez aucun souci au quotidien.

En théorie, vous n’aurez jamais à manipuler le bac à poussière du i5+, excepté pour changer les filtres // Source : Yazid Amer – Frandroid

Terminons par le bac à poussière de 0,4 litre, équipé d’un premier filtre bloquant les grosses poussières et un second HEPA pour capturer les moisissures, pollens et autres allergènes.

iRobot Roomba i5+La Clean Base partout

Nous retrouvons ici la Clean Base d’iRobot, commune aux Roomba i7+, S9 et i3+. Quand le Roomba i5+ termine un cycle de nettoyage, le robot s’y rend automatiquement pour recharger et vider le contenu de son bac à poussière. Il sera recueilli dans un sac d’une capacité de 0,7 litre, ce qui assure environ une petite trentaine de cycles de nettoyage avant de le changer. Comptez 20 à 25 cycles si vous avez un intérieur qui se salit rapidement, comme c’est souvent le cas avec les familles nombreuses ou avec des animaux.

La Clean Base est identique pour tous les robots de la marque (excepté le J7 qui a son propre modèle de Clean Base) compatibles avec le système d’autovidage iRobot // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Avec des dimensions de 30,1 x 38,4 cm pour 48 cm de hauteur, cette base n’est pas la plus discrète du marché. De plus, quand elle vide le bac à poussière du robot, il émet une pollution sonore non négligeable, 50-55 dB à deux mètres de distance, 45 à 49 dB dans une pièce adjacente et cela durant 15 à 30 secondes.

iRobot Roomba i5+Une fiche technique rustique

Abordons maintenant un sujet qui fâche : la fiche technique du Roomba i5+, dépourvue de télémètre laser. Or, ce dernier permet d’obtenir une cartographie et une navigation dans l’espace de grande précision. Nous avons droit ici à des bumpers à l’avant et sur les côtés, deux de plus sont placés sur le dessus du pare-chocs pour détecter les dessous de meuble.

La fiche technique du i5+ aurait été acceptable il y a encore plus d’un an, maintenant elle est vraiment à la traîne // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Un capteur optique placé sous le robot lui permet de suivre le dénivelé du sol ou encore de détecter les zones plus sales (technologie Dirt Detect), et alors augmenter la puissance d’aspiration en conséquence. Des capteurs odométriques évaluent en temps réel la position du robot à partir de la mesure de la distance parcourue et un gyroscope complète l’ensemble. Lancé à 699 euros, le Roomba i5+ fait pâle figure face à un Ecovacs Deebot T9 AIVI (499 euros), ou un Ultenic T10 (399 euros). Ils sont tous deux équipés d’un télémètre laser, d’une base avec système d’autovidage et ils sont même capables de laver les sols.

iRobot Roomba i5+Application iRobot : un modèle de simplicité

L’application iRobot reste un modèle d’ergonomie avec une interface claire et très simple à appréhender. L’installation et la configuration prennent quelques minutes à peine.

En théorie, l’app doit détecter tout robot à proximité pour un processus automatisé, mais durant notre test, cela n’a pas fonctionné. Nous sommes donc passés en mode manuel, identique à celui de tous les autres robots de la marque et ne créant aucune difficulté.

La concurrence aime mettre en avant la carte du domicile dans leur application. Ici, nous n’avons droit qu’à des animations du robot. Il faut cliquer sur l’icône carte à droite de l’image du Roomba pour y accéder.

Difficile de faire plus clair que l’app iRobot // Source : Yazid Amer – Frandroid

Sous l’image du robot se trouve la section des Favoris pour lancer des cycles de nettoyage en un appui, cela peut être tout le domicile ou des pièces précises. Des favoris accessibles vocalement via Siri, Alexa et Google Assistant. Attention ! Il est impossible de moduler la puissance d’aspiration, votre seul levier est le temps de travail du robot : 15, 30, 45 minutes ou sans limite. La section qui suit permet de créer un véritable planning de nettoyage.

La zone Historique donne accès aux rapports de l’ensemble des cycles de nettoyage effectués depuis le premier jour. Pour chacun, vous avez l’heure de début, la durée et le temps de charge si le robot s’est arrêté en route par manque de batterie. La carte du domicile qui accompagne ces chiffres affiche en vert les zones traitées et en blanc celles qui ont été ignorées.

Nous sommes avec l’un des premiers robots exploitant iRobot OS. En théorie, il permet une plus grande intelligence du robot et des interactions vocales ultra-précises. S’il est possible de demander à un Roomba avec caméra de nettoyer le tapis de la chambre d’enfant, avec le Roomba i5+ cela se limitera à identifier une pièce. Il amène une fonction toujours sympathique : lancer un cycle de nettoyage quand vous quittez votre domicile. Pour cela, le Roomba i5+ utilisera votre géolocalisation, ou le statut de différents outils liés à la maison connectée comme August (détection fermeture et ouverture de porte), ou encore Ecobee (détection de votre absence via votre thermostat).

Le menu des Paramètres est assez succinct, il vous permet par exemple de décider du nombre de passages (un seul, deux ou automatique) ou son comportement quand le bac à poussière est plein (continuer le cycle sans vidage automatique ou n’effectuer aucun nettoyage sans avoir vidé le bac auparavant).

La cartographie

Le Roomba i5+ réalise une carte sans télémètre laser et cela se voit. Elle est assez grossière et manque singulièrement de précision. Ci-dessous, vous avez la carte du même domicile générée par le i5+ et le Hobot Legee D7.

Vous pourrez ensuite personnaliser la carte obtenue pour fusionner ou séparer les pièces dessinées par le robot. Pensez à les renommer afin de pouvoir commander vocalement des nettoyages ciblés. L’absence de télémètre laser et de caméra se fait ici cruellement sentir. Cela joue sur la précision de la navigation dans l’espace.

iRobot Roomba i5+Entretien : des informations au compte-gouttes

Soyez vigilant sur l’entretien de votre Roomba i5+. S’il n’en demande pas énormément, il faut tout de même régulièrement nettoyer les brosses. À la différence de la concurrence ou des Roomba haut de gamme, ce modèle ne nous alerte pas quand il faut nettoyer ou changer des pièces. Vous devrez donc régulièrement inspecter l’état des filtres, qui se changent en moyenne tous les six mois, et voir si les brosses n’affichent pas d’altérations. En moyenne, vous devrez les remplacer une fois tous les ans ou les six à neuf mois en cas d’usage intensif.

Sur le dessus de la Clean Base se situe la trappe qui donne accès au sac à poussière, très bien pensé. Ainsi, une trappe intégrée au sac va automatiquement fermer son ouverture et éviter de générer des nuages de résidus. Une véritable valeur ajoutée pour les personnes qui souffrent d’allergies ou sont sensibles à la poussière.

Solides et bien pensés, les sacs à poussières de remplacement iRobot ne sont pas donnés, 19,99 euros par lot de 3 // Source : Yazid Amer – Frandroid

iRobot Roomba i5+Une bête de somme du nettoyage

La navigation dans l’espace du Roomba i5+ est typique des robots aspirateurs sans télémètre laser. Il se cogne continuellement et c’est une obligation, sinon il ne peut pas se situer dans l’espace. Il commence un nettoyage en traitant les bords de la pièce, avant d’effectuer un mouvement en zigzag. La première partie est la plus simple et le i5+ s’en sort parfaitement. Reste qu’il rate parfois des portions et que le traitement des plinthes n’est pas toujours uniforme.

Les déplacements dans l’espace paraissent un peu chaotiques. Il se cogne, fait marche arrière, réfléchit longuement, avant de reprendre sa route. Le résultat final est bien meilleur que ce que nous laissait présager le comportement de ce produit. Ainsi, il couvre environ 85 à 90 % de la surface explorée par un produit avec télémètre laser. Dans son mouvement en zigzag pas toujours très précis, il lui arrive régulièrement de manquer de petites portions de sol, même au centre d’une pièce. En revanche, saluons ses deux roues crantées et le puissant moteur qui lui permettent de passer sans sourciller de petits obstacles jusqu’à 1,5 ou 2 cm de hauteur.

Malgré ses handicaps technologiques, ce Roomba i5+ se débrouille très bien // Source : Yazid Amer – Frandroid

Sans caméra, le Roomba i5+ ne peut pas identifier et éviter les obstacles devant lui, comme le fait l’Ecovacs Deebot T9 AIVI. Donc, si vous ne débarrassez pas le sol des câbles, jouets et autres chaussures qui peuvent s’y trouver. Le cycle de nettoyage que vous lancerez risque fortement d’être abrégé à cause d’un blocage mécanique.

La qualité d’aspiration est vraiment de très bon niveau. Sur sol dur, le Roomba i5+ a récupéré plus de 90 % des résidus dispersés et de 85 à 90 % sur des tapis à poil ras. Sur ceux à poil long, il atteint les 80 %. Il se révèle d’ailleurs très efficace avec les poils d’animaux. Attention : s’il aspire de petits papiers comme un ticket de carte bleu ou de métro, ces derniers risquent de boucher le système d’autovidage de la Clean Base.

Ce robot reste très bruyant avec une pollution sonore d’environ 65 à 70 dB à 5 cm de l’appareil, environ 60 à 65 dB à deux mètres et 40 et 50 dB si nous nous trouvons dans une pièce adjacente. Enfin, son autonomie oscille de 1h à 1h45, ce qui est très honorable.

iRobot Roomba i5+Prix et disponibilités

Le Roomba i5+ est vendu à 699 euros avec sa Clean Base sur le site d’iRobot, mais aussi auprès de revendeurs partenaires. Il existe une déclinaison du robot aspirateur sans la base, le Roomba i5, disponible à 449 euros.

Où acheter l'
iRobot Roomba i5+ au meilleur prix ?
Note finale du test
Moyen
5 /10
Ce Roomba i5+ n’est qu’une évolution du i3+, boosté principalement par de meilleurs algorithmes. L’absence de télémètre laser est un manque criant, alors qu’il est devenu courant chez la concurrence, que ce soit dans le même segment de prix ou moins cher.

Cela influe sur la cartographie et l’efficacité de la navigation, qui sont loin d’être aussi fines qu’avec un produit mieux doté technologiquement. Cela est d’autant plus dommage, qu’il se révèle robuste et offre une excellente qualité d’aspiration. Il est en plus robuste et doté d’un moteur très puissant pour passer de petits obstacles. Même l’app est un exemple de simplicité et d’ergonomie.

Reste que commercialisé à 699 euros, il affiche un rapport qualité/prix qui lui est défavorable. Pour le même prix, il est possible d’avoir un robot aspirateur mieux équipé et tout aussi efficace. Certes, il s’agit de marques moins prestigieuses, mais qui ont fait leurs preuves comme Ultenic, Ecovacs. Le Roborock S7 avec sa base d’autovidange automatique, une de nos références, est actuellement à 749 euros.

Ce i5+ est un produit qui nous paraît rustique, comparé au standard actuel, ce qui ne l’empêche pas d’être très efficace. Un modèle qui sera privilégié par les personnes cherchant un robot performant en aspiration, simple à utiliser et que le nom d’un constructeur reconnu peut rassurer.

Points positifs de l'iRobot Roomba i5+

  • Le design

  • La qualité de fabrication

  • L'app

  • La puissance d'aspiration

  • Efficacité avec les poils d'animaux

Points négatifs de l'iRobot Roomba i5+

  • L'absence de télémètre laser

  • Une cartographie un peu grossière

  • Le rapport qualité/prix

Les derniers articles