Rachat d’Activision : Google et Nvidia seraient prêts à enquiquiner Microsoft

Plus on est de fous, plus on rit !

 

Pour soutenir la procédure de la FTC aux États-Unis, Nvidia et Google auraient exprimé leurs inquiétudes, peut-être plus légitimes que Sony.

Les grandes licences d’Activision Blizzard // Source : Klobrille

Le projet de rachat d’Activision-Blizzard a été annoncé par Microsoft il y a près d’un an. Depuis, la firme cherche à faire accepter cet accord à 68,7 milliards de dollars par les autorités de la concurrence. Si plusieurs pays ont accepté la chose, ce n’est pas le cas de la FTC aux États-Unis qui a décidé de poursuivre Microsoft en justice pour bloquer le rachat.

Jusque-là, seuls la FTC et Sony avaient publiquement exprimé leurs oppositions à ce projet de rachat, alors que Microsoft avait réussi à se mettre dans la poche les syndicats de travailleurs et le couple Nintendo et Steam.

Désormais, le média Bloomberg rapporte que Nvidia et Google souhaitent exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis de ce projet de rachat. Deux témoins qui pourraient être bien plus pertinents que les oppositions de Sony.

Des témoins très précieux pour la FTC

En effet, là où Sony est leader du marché et pourrait donc être perçu comme un acteur défendant son avantage et son pré carré, ce n’est pas du tout le cas de Google et Nvidia.

Mieux, l’un des marchés scrutés par la FTC pour une éventuelle situation problématique après la clôture du rachat est celui du cloud gaming. Sur ce marché, Nvidia est le concurrent direct de Microsoft avec son service GeForce Now.

La question est une nouvelle fois celle de l’accès aux licences Activision Blizzard. Aujourd’hui, l’éditeur ne propose aucun jeu en cloud gaming et est plutôt opposé aux offres d’abonnement. Sous le contrôle de Microsoft, ses licences les plus juteuses comme Call of Duty se retrouveront dans le Xbox Cloud Gaming, au détriment de Nvidia GeForce Now.

Microsoft a promis de rendre disponibles Call of Duty sur Steam et les plateformes Nintendo, et s’est montré ouvert à la signature d’un contrat avec Sony PlayStation. En revanche, le géant n’a jamais fait ce genre de proposition pour GeForce Now.

Frandroid a pu interroger Nvidia sur ces questions à l’occasion d’une présentation concernant le nouvel abonnement GeForce Now Ultimate. La firme s’est refusée à tout commentaire.

Du côté de Google, le service Stadia de cloud gaming est sur le point de fermer, mais il s’agit aussi d’évaluer le marché du Cloud au sens large où Google est un féroce concurrent d’Amazon Web Services et de Microsoft Azure.

Il est important de souligner que ni Google ni Nvidia ne s’opposent au rachat en tant que tel, mais que les firmes sont inquiètes et sont prêtes à témoigner en ce sens. Autrement dit, il semble qu’il serait possible pour Microsoft de signer des accords avec les deux marques.

Le procès entre la FTC et Microsoft doit s’ouvrir en août 2023. D’ici là, les regards se tournent vers le Royaume-Uni, l’Union européenne et la Chine pour la publication de leurs décisions sur ce gros dossier.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.