Le Xbox Game Pass sur Nintendo Switch, c’est non pour Phil Spencer

Enfin, pas tout de suite en tout cas...

 

Longtemps murmurée en raison des partenariats et fantasmée par les joueurs, l’arrivée du Xbox Game Pass sur Nintendo Switch, ce n’est pas pour maintenant. C’est Phil Spencer en personne qui l’a indiqué. Pas plus que sur toute autre plateforme.

Avec l’arrivée des exclusivités précédentes de Microsoft comme Cuphead et Ori and the Blind Forrest sur la Nintendo Switch et du crossplay aussi entre joueurs des deux consoles, nombreux sont ceux qui espéraient secrètement voir arriver un jour le Xbox Game Pass sur la console hybride japonaise. Il n’en sera rien.

Dans un entretien vidéo accordé à différents sites européens, Phil Spencer a remis les pendules à l’heure en expliquant que les services Xbox ne quitteraient pas le giron Microsoft pour partir sur des plateformes concurrentes. Tout cela n’a pas qu’une logique de chasse gardée pour le patron de Xbox. « Le problème avec les autres plateformes des consoles de jeu, c’est que nous ne sommes pas en mesure d’y apporter une expérience complète », explique-t-il à Jeuxvideo.com.

Pour Phil Spencer, il est impossible de porter tout l’écosystème Xbox ailleurs. Les systèmes de succès, les listes d’amis ou les clubs notamment ne pourraient être transférés. Il est plus facile de le faire sur mobile ou PC. Et le projet xCloud va, en ce sens, faciliter les choses avec son intronisation dans le futur Xbox Game Pass Ultimate à la rentrée prochaine. « Nous savons que, quand quelqu’un joue à l’un de nos jeux Xbox, il s’attend à avoir sa communauté Xbox Live, ses succès, le Game Pass est en option selon moi, et sa bibliothèque de jeux est totalement accessible », souligne Phil Spencer.

« Être là où les joueurs veulent être »

Mais loin de Xbox de vouloir la jouer en solo. Le chef d’orchestre de la branche gaming explique aussi qu’il ne sent pas d’intérêt de la part de Nintendo, Sony ou Google pour implémenter les services Xbox au sein de leurs environnements en ligne. Selon lui, cela brouillerait les lignes et les stratégies entre les principaux acteurs de l’industrie. Et de rappeler que la volonté de Microsoft est « d’être là où les joueurs veulent être ». Pour le moment, le mobile semble être un pari beaucoup plus intéressant. « Nous ne proposons pas le choix pour l’amour du choix, mais plutôt pour offrir aux gamers la possibilité de choisir comment ils veulent connaître notre plateforme et nos jeux », résume Phil Spencer. « Avec le xCloud arrivant dans le Xbox Game Pass Ultimate sans coût supplémentaire, nous pensons que c’est une grande valeur ajoutée de laisser les joueurs s’amuser sur mobile. »

Suivant sa théorie des trois C (console, contenus, communauté) évoquée de longue date, Xbox n’a pas vraiment d’intérêt à vendre sa nouvelle poule aux œufs d’or, les services tels le Game Pass, qui lui rapportent bien plus et peuvent encore attirer les joueurs sur ses consoles. Le service d’accès aux jeux en illimité sur abonnement est devenu une manne financière. L’ajout prochain de xCloud et la possibilité de jouer n’importe où depuis son smartphone Android (et prochainement sur iPhone) vont lui donner une autre dimension. Sony PlayStation ou encore Google Stadia n’auraient aucun intérêt à laisser entrer le loup dans la bergerie pour profiter de davantage de contenus… avec le risque de saborder leurs propres offres et de laisser filer les joueurs ravis de l’écosystème nouveau vers des cieux plus verts.

Xbox Game Pass

Xbox Game Pass

Les derniers articles