Xbox Series S et X : les seules consoles « Full RDNA 2 » d’après Microsoft, quid de la PS5 ?

 

Suite à la présentation officielle de RDNA 2 et des cartes graphiques AMD, Microsoft annonce être le seul à proposer des consoles « Full RDNA 2 ». Un élément important pour concurrencer la PS5 de Sony ?

Microsoft sait choisir ses mots pour réanimer certaines guerres de clochers. Après la conférence d’AMD présentée par Lisa Su, où la nouvelle architecture graphique AMD RDNA 2 a été pleinement dévoilée, Microsoft s’est fendu d’un communiqué de presse pour expliquer sur son Xbox Wire que les nouvelles consoles Xbox sont « les seules consoles de nouvelle génération à avoir un support hardware complet des capacités AMD RDNA 2 présentées aujourd’hui [par AMD] ». L’article détaille ensuite certaines de ces capacités gérées par les Xbox.

Sony n’aurait pas été assez patient pour RDNA 2

Évidemment, avec ces déclarations, Microsoft affirme indirectement que la PlayStation 5 n’a pas un support complet de l’architecture AMD RDNA 2, sous-entendant qu’elle serait en retard technologiquement. On peut même lire dans l’article la chose suivante.

Dans notre quête pour mettre les joueurs et les développeurs au premier plan, nous avons choisi d’attendre la technologie la plus avancée de nos partenaires chez AMD avant de finaliser notre architecture.

Ici, Microsoft sous-entend que ses équipes ont patienté jusqu’à la fin de la conception de RDNA 2 pour l’intégrer dans les nouvelles Xbox, ce que n’aurait donc pas fait Sony pour sa PlayStation 5.

La PS5 est-elle vraiment en retard technologiquement ?

Rappelons que Sony annonce que sa PlayStation 5 utilise bien l’architecture graphique RDNA 2 d’AMD, ce qui est confirmé par le site officiel de ce dernier consacré à RDNA 2 où l’on peut voir le logo de la PS5. La nuance apportée par Microsoft vient de cette question d’un support « complet » du hardware RDNA 2.

Si l’on devait faire un résumé succinct de l’architecture RDNA 2, on pourrait en donner trois piliers importants. D’abord une amélioration du procédé de fabrication, même si RDNA 2 et RDNA 1 utilisent toutes les deux le 7 nm de TSMC, puis une amélioration de l’architecture permettant d’après AMD d’augmenter de 50 % les performances par watt comparé à la génération précédente. Enfin il y a la question des fonctions « next-gen ». C’est très probablement sur ce point que Microsoft et Sony ont différencié l’architecture utilisée sur leur console.

Ça veut dire quoi être « Full RDNA 2 » ?

Pour comprendre le point que nous abordons, il faut d’abord rappeler que les fabricants de consoles ont historiquement l’habitude de travailler avec des partenaires technologiques (AMD, Nvidia, IBM, etc.) pour ensuite en modifier le travail et l’adapter à leur nouvelle console. C’est ainsi que la Nintendo Switch utilise une puce Tegra de Nvidia, mais légèrement revisitée.

Nos connaissances sur l’architecture de la PlayStation 5 sont encore assez limitées, Sony s’étant refusé jusqu’à présent à dévoiler autant de détails que son concurrent direct. Nous devons donc conjecturer selon les déclarations des deux fabricants. L’annonce du support de RDNA 2 et du ray tracing hardware par Sony et AMD garantit que l’architecture de la PlayStation 5 bénéficie au moins d’une partie des nouveautés de RDNA 2. On peut au moins compter sur les optimisations de l’architecture, et sur cette fonction de ray tracing.

Les nouvelles fonctions de RDNA 2

Les nouvelles fonctions de RDNA 2

Ensuite il y a les autres nouveautés présentées par AMD. On parle ici du « Variable Rate Shading », des « Mesh Shaders » ou encore du « Sampler Feedback ». Tous ces éléments ont depuis longtemps été confirmés par Microsoft pour ses nouvelles Xbox, et permettent aux développeurs à l’avenir de mieux optimiser leurs jeux. Par exemple, le Variable Rate Shading permet déjà des gains substantiels de performances. Il s’agit d’une technique permettant d’économiser sur le calcul de détails, là où la joueuse ou le joueur sera moins susceptible de voir la différence (par exemple dans une zone de fort contraste, ou encore une zone de flou). Microsoft indique un gain de performances allant jusqu’à 15 % sur la version Xbox Series S | X de Gears 5, sans changer la qualité de l’image ou la définition.

Quand Microsoft affirme avoir des Xbox « full RDNA 2 », la firme fait référence au support complet de toutes ces fonctions. Cela veut dire que les développeurs pourront plus facilement concevoir les versions PC et Xbox des jeux. Ces fonctions ont d’ailleurs été intégrées dans DirectX 12 Ultimate, l’API de Microsoft qui est également d’ores et déjà pleinement gérée par les GeForce de Nvidia. Les fonctions graphiques seront donc les mêmes pour les jeux next-gen d’un bout à l’autre de l’écosystème Microsoft.

Sony est-il défavorisé ou à la traine ?

À ce jour, Sony n’a jamais confirmé le support de ces différentes techniques pour sa PlayStation 5. C’est là où la nuance sur les modifications d’architectures et l’absence d’informations précises sur l’architecture de la PS5 peut poser problème. Par exemple, lors de la première présentation de la PS5 en mars dernier, Mark Cerny a annoncé la fonction « Geometry Engine » exclusive à la PlayStation. Dans sa description elle ressemble fortement à ce que AMD et Microsoft proposent avec les Mesh Shaders.

Il se pourrait donc que Sony propose des fonctions similaires, sans donner le même nom ou avec quelques différences, à celles proposées par AMD avec RDNA 2. L’insistance de Microsoft sur le support complet de RDNA 2, et l’absence de démenti ou d’explications claires à ce jour de la part de Sony, laisse penser qu’il y a une part de vérité dans les déclarations de Microsoft. La technologie Sampler Feedback semble en particulier avoir été travaillée par Microsoft et fait partie intégrante de la Xbox Velocity Architecture qui exploite le SSD des nouvelles consoles.

Ce qu’il faut retenir

Il ne fait aucun doute que Microsoft a travaillé étroitement avec AMD pour proposer deux nouvelles Xbox aussi proches que possible de ce qui sera proposé sur PC. La stratégie est très simple pour Microsoft : simplifier la vie des développeurs en rapprochant le plus possible le développement sur PC sous Windows 10 et Xbox. C’est déjà tout l’enjeu de DirectX 12 Ultimate.

Du côté de Sony, on entretient pour le moment un peu plus le flou. La firme semble plus attachée à proposer un matériel très spécialisé, plus différencié de ce qu’AMD proposera sur PC, sans doute là aussi pour simplifier la vie des développeurs en rapprochant la conception de jeux sur PS5 avec ce qui se faisait sur PS4. Par manque d’informations, il est difficile d’être catégorique sur le retard ou non technologique au niveau de la puce graphique de la PS5 à l’heure actuelle. Il semble aujourd’hui crédible que les nouvelles Xbox bénéficient de certaines fonctions de RDNA 2 en exclusivité, comme le Sampler Feedback.

Reste à voir comment tout cela se traduira dans les jeux dans les mois et années à venir.

Les derniers articles

  • Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    Sony

    Comment profiter de ses jeux PS5 sur une PS4

    22 novembre 202022/11/2020 • 16:00