Introduction

À l’heure où les marques chinoises rivalisent d’agressivité, un smartphone de milieu de gamme comme le Moto Z3 Play peut-il tenir la comparaison ? Le téléphone a de bons arguments à faire valoir.

Pour la troisième année consécutive, Motorola continue avec sa stratégie de smartphones modulaires. Le Moto Z3 Play est donc totalement compatible avec les fameux Moto Mods déjà commercialisés pour les deux premières générations. Cette nouvelle génération va-t-elle être enfin le coup d’éclat tant espéré par la marque ? C’est ce à quoi nous allons essayer de répondre avec ce test.

Fiche technique

Modèle Motorola Moto Z3 Play
Version de l'OS Android 8.1
Interface Android Stock
Taille d'écran 6,01 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 509
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Double capteur 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 2160
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux GPRS, EDGE, LTE, HSPA
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3000 mAh
Dimensions 156,5 x 76,5 x 6,8 mm
Poids 156 grammes
Couleurs Bleu Foncé
Prix 573€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un smartphone prêté par Motorola.

Design : la course à la finesse a ses limites

Pour conserver la compatibilité avec les Moto Mods, ces accessoires à attacher au dos du téléphone, Motorola n’a pas d’autre choix que de conserver un design assez similaire aux Moto Z des précédentes générations. Pourtant, la marque a tout de même procédé à quelques changements. L’écran passe au format 18:9 et absorbe définitivement les boutons de navigations, il ne reste donc que quelques capteurs et deux micros assez visibles à l’avant du téléphone.

À l’arrière, les changements sont un peu plus marquants. Le revêtement en métal a disparu au profit d’un dos en verre protégé par du Gorilla Glass 3. Le connecteur magnétique en bas du téléphone pour les Moto Mods continue d’être très visible, sans être gênant en main. Ça apporte quelque chose qui permet au Moto Z3 Play de sortir du lot visuellement, en bien ou en mal selon les goûts.

Les deux surfaces de verre prennent en sandwich un cadre en aluminium 6000. Le Moto Z3 Play est légèrement plus épais que son prédécesseur, avec 6,8 mm d’épaisseur contre 6 pour le Moto Z2 Play. Le téléphone reste malgré tout assez fin, et peu agréable à utiliser sans moto mod. Cette nouvelle épaisseur s’explique par la nouvelle position, sur la tranche droite, du lecteur d’empreinte. Une position assez pratique, qui tombe directement sous le pouce avec la main droite, ou sous l’index avec la main gauche ; une position que Sony vient ironiquement tout juste d’abonner avec le Xperia XZ2. Malgré ce gain en épaisseur, le double objectif photo continue d’être extrêmement protubérant à l’arrière, d’autant qu’il tranche avec le côté très plat et carré du reste du design.

Il s’agit enfin du premier Moto Z Play à faire une croix sur le port jack au profit d’un adaptateur USB Type-C vers jack fourni dans la boite. C’est un peu décevant, sachant que le téléphone a gagné en embonpoint et ne peut donc pas vraiment utiliser la finesse comme prétexte pour l’abandon de la connectique historique.

Écran : de l’AMOLED à calibrer

Motorola est l’une des rares marques à ne pas avoir succombé à la mode de l’encoche en 2018 avec ses smartphones haut de gamme. Le Moto Z3 Play intègre un écran de 6,01 pouces au format 18:9 avec une définition de 2160 x 1080 pixels. Comme pour le Z2 Play, la dalle choisie est une dalle Super AMOLED. À l’œil, on reconnait les couleurs très vive par défaut de ce type d’affichage.

AMOLED oblige, on ne sera pas surpris de trouver un contraste infini une fois l’écran passé sous la sonde. La luminosité maximale de l’écran était de 490 cd/m², ce qui est plutôt bon pour ce type d’écran, sans être excellent. Côté couleur, Motorola est dans la norme du marché à ce prix, l’écran n’est pas correctement calibré et tire trop vers le bleu, mais c’est le cas de la plupart des écrans que nous testons. Les couleurs, trop froides, tournent autour de 7500 K, loin des 6500 K jugés parfaits, mais dans la moyenne de ce qu’il se fait. L’écran couvre largement au-delà du spectre sRGB.

Motorola propose un réglage des couleurs dans les paramètres d’affichage. L’utilisateur a le choix entre 3 températures de couleurs : chaude, neutre ou froide, et 2 réglages : couleurs normales ou couleurs éclatantes. Le mode « couleurs normales » permet de mieux équilibrer les couleurs, qui paraîtront plus ternes à l’écran, mais seront plus proches du réel.

Logiciel : du pur Moto

Le Motorola Moto Z3 Play tourne sous Android 8.1 Oreo, la dernière version disponible en date à la sortie du téléphone, avec les mises à jour de sécurité du 1er mai 2018. À date, le téléphone a donc deux mois de retards sur les mises à jour de sécurité de Google. Malgré cela, Motorola reste l’un des très bons élèves du marché concernant le suivi des mises à jour.

Si vous connaissez Motorola, l’interface du Z3 Play ne devrait pas vous surprendre. Le fabricant a une nouvelle fois fait le choix de garder une interface proche de celle de Google, en rajoutant quelques fonctions supplémentaires. Ces options sont toutes disponibles dans l’application Moto, l’une des trois applications ajoutées par la marque avec la boutique Moto Z, qui permet d’acheter des accessoires, et « Aide Moto » qui fait le lien avec le service après-vente de Motorola.

On retrouve donc les quelques ajouts de la marque : Gestes Moto, qui permet de lier des actions avec des manipulations du téléphone (retourner pour ne pas déranger, secouer pour une capture d’écran, allumer la lampe torche en faisant des mouvements secs, etc.), Écran Moto qui permet de régler le mode nuit, l’écran de veille et un mode attentif, et enfin Moto Voice, sorte de simili-assistant permettant de lancer des raccourcis à la voix tels que « regarder stranger things » ou « conduis-moi à domicile ».

Enfin, l’interface de Motorola propose de remplacer les boutons de navigations d’Android par une barre de navigation, à l’image de ce que proposent Android 9.0 Pie et l’iPhone X. Le fonctionnement est toutefois différent. Un clic sur la barre permet de revenir à l’accueil, un glissement vers la gauche permet de revenir en arrière et un glissement vers la droite affiche la vue multitâche. Ce système reprend en fait ce que la marque faisait déjà avec son lecteur d’empreinte en façade sur les générations précédentes et ce que Huawei propose sur le P20.

Photo : un second capteur dispensable

Le Motorola Moto Z3 Play est le premier de cette famille à utiliser deux appareils photo au dos. L’appareil principal utilise un capteur de 12 mégapixels avec des photosites de 1,4 µm et un objectif f/1,7. Le capteur monochrome secondaire de 5 mégapixels ne sert qu’à aider à faire des calculs de profondeur, ce que Google réussit à faire avec un seul capteur. Dommage de ne pas avoir utilisé un téléobjectif pour réaliser des zooms hybrides optique-numérique comme peut le proposer la concurrence.

On est toujours rassuré de voir de belles photos lorsqu’elles sont prises dans les bonnes conditions, mais on n’en attendait pas moins sur un smartphone qui vise le haut du pavé parmi les appareils milieu de gamme. Le niveau des détails et la gestion des dynamiques sont tout à fait satisfaisants. Le Moto Z3 Play déclenche son mode portrait automatiquement quand il détecte que les conditions s’y prêtent, par exemple en prenant de près une fleur en photo. Dans ce mode, on note toutefois quelques problèmes de détourage, l’algorithme préfère alors flouter trop d’éléments, quitte à flouter le contour du sujet, plutôt que d’afficher l’arrière-plan de façon nette.

De nuit, les choses se compliquent, comme c’est souvent le cas avec un smartphone. Sur les photos de rues, le trottoir et les voitures ont perdu tous leurs détails, le ciel est bouché et les lumières sont brûlées. Sur des photos en meilleures conditions, comme celles des fleurs, on oscille entre le mieux et le pas bon du tout. Les photos de la fleur blanche et de la fleur orange sont plutôt réussies pour des photos de nuit, alors que le bruit numérique est criant sur la photo des fleurs roses.

À l’avant du téléphone, on retrouve un capteur de 8 mégapixels avec un objectif f/2,0 et des photosites de 1,12 µm. De jour, l’appareil a tendance à avoir la main lourde sur l’exposition, et il est courant de retrouver un ciel brûlé, ce qui est aussi le cas de mon t-shirt blanc. Dans l’ensemble on reste sur quelque chose d’exploitable, de suffisant pour prendre des photos en vacances. De nuit, le bruit numérique est de retour, même en se plaçant à la lumière d’un lampadaire. On perd également beaucoup de détail sur le contexte de la photo, l’arrière-plan.

En vidéo, le Moto Z3 Play permet de filmer en 4K à 30 images par seconde, ou en Full HD à 60 images par seconde. Le mode caméra a tendance à faire de la surexposition, et en mode 4K le grain de l’image est perceptible, même dans de bonnes conditions de luminosité. Notez que le téléphone ne propose aucune forme de stabilisation, ce qui se ressent forcément sur des vidéos filmés à la main.

Performances : la position difficile du Snapdragon 636

Le Motorola Moto Z3 Play intègre un Qualcomm Snapdragon 636 couplé à 4 Go de RAM. Comparé au Snapdragon 626 du Moto Z2 Play, on pourrait croire à une simple mise à jour du processeur, mais il cache en réalité un changement profond d’architecture.

Les 8 cœurs Cortex-A53 cadencés à 2,2 GHz sont remplacés par une architecture big.LITTLE avec 4 cœurs haute performance Kryo 260 Gold (basé sur Cortex-A73) à 1,8 GHz et 4 cœurs plus économiques Kryo 260 Silver (basé sur Cortex-A53) à 1,6 GHz. La puce graphique Adreno 506 est également troquée pour une Adreno 509 optimisée pour les écrans 18:9.

Au quotidien tout cela se traduit par un smartphone fluide, qui passe rapidement d’application en application et se montre toujours réactif. Dans l’usage, c’est le processeur qui vous fera penser « est-ce qu’on a vraiment besoin de mieux ? ». Sur Arena of Valor, avec les détails réglés sur élevés et le framerate débloqué, le jeu tourne en moyenne à 40 images par seconde. Surtout, le téléphone est capable de garder cette performance sur la durée. Autre jeu populaire cette année, PUBG Mobile se règle par défaut en qualité moyenne, mais même en qualité HD, l’expérience reste très fluide et le téléphone ne chauffe pas excessivement.

 Moto Z3 PlayAsus Zenfone 5Moto Z2 PlayHonor 10
SoCSnapdragon 636Snapdragon 636Snapdragon 626Kirin 970
AnTuTu 7.x110 717 points126 081 pointsN/A197 690 points
PCMark 2.05 774 points5 676 points4 8857 118 points
3DMark Slingshot Extreme943 points950 pointsN/A2 908 points
3DMark Slingshot Extreme Graphics808 points816 pointsN/A2 993 points
3DMark Slingshot Extreme Physics2 273 points2 239 pointsN/A2 644 points
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)6,0 / 6,3 FPS6 / 6,3 FPSN/A22 / 21 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)9,8 / 5,7 FPS15 / 16 FPS10 / 9,9 FPS49 / 50 FPS
Lecture / écriture séquentielle265 / 192 Mo/s295 / 219 Mo/sN/A830 / 197 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire18,9k / 22k IOPS15,4k /17,8k IOPSN/A37k / 41,4k IOPS

Face à ce que la concurrence propose dans cette gamme de prix, le Moto Z3 Play brille moins. L’Asus Zenfone 5 exploite mieux la puce de Qualcomm et les autres acteurs comme Honor ou Xiaomi se permettent d’intégrer des puces haut de gamme (Kirin 970 ou Snapdragon 845) à des tarifs très proches.

Autonomie : le point fort du Moto Z3 Play

Le Motorola Moto Z3 Play intègre une batterie non amovible de 3 000 mAh, ce qui le place dans la moyenne plutôt basse du marché.

Sans Moto Mod installé, et en suivant notre protocole de test ViSer personalisé simulant un usage polyvalent, le Moto Z3 Play a été capable de tenir 9 heures et 58 minutes, un excellent résultat. La gamme Z Play ne déçoit une nouvelle fois pas de ce côté-là.

Le chargeur de 15 W USB-C fourni avec le téléphone permet de le recharger de 3 à 50 % en l’espace de 30 minutes. Il suffit de 30 minutes de plus pour atteindre les 91 % de batterie. Bref il a une très bonne autonomie, et se montre très rapide à charger, un bonheur.

Power Pack

Motorola a choisi de fournir un Moto Mod Power Pack dans la boite du Moto Z3 Play. Ce Moto Mod intègre une batterie supplémentaire de 2 220 mAh.

Une fois ce Moto Mod installé, le smartphone prend un peu d’embonpoint, mais cela a le mérite de le rendre beaucoup plus agréable à tenir en main et de cacher l’excroissance de l’appareil photo. Avec lui, le Moto Z3 Play est virtuellement équipé d’une batterie de 5 220 mAh, ce qui en fait l’un des champions du secteur en termes de capacité. Sur notre test Viser, avec le Moto Mod installé cette fois, il s’est écoulé 5 heures 50 avant que le téléphone commence à utiliser sa batterie interne. Notez qu’avec ce Mod, le smartphone a tendance a chauffer un peu plus, ce qui est attendu quand on colle une batterie externe contre le dos d’un téléphone.

Petit bémol sur l’aimant un peu trop puissant du Power Pack qui, une fois connecté, transforme le téléphone en petit aimant à vis, agrafes et trombones.

Réseau et communication

Le téléphone est compatible avec le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac sur deux bandes (2,4 et 5 GHZ) et il est Bluetooth 5.0, on n’en attend pas mieux d’un smartphone en 2018. Je n’ai rencontré aucun problème avec l’accroche Wi-Fi ou la synchronisation avec mon casque audio Bluetooth. Le NFC est également de la partie pour gérer les paiements sans contacts.

Concernant la 4G, j’ai été en mesure d’accrocher le réseau d’Orange sans aucun problème et dans de meilleures conditions que ce que je rencontre en général avec d’autres smartphones. Il a en plus le mérite d’être totalement compatible avec les bandes utilisées en France, dont la bande 700 MHz.

Prix et date de sortie

La sortie du Moto Z3 Play est attendue pour la fin de l’été, vers le début du mois de septembre. Motorola n’a pas communiqué de prix pour la France. En toute logique, son tarif devrait se situer entre 450 et 500 euros, si la marque garde la même stratégie qu’avec les Moto Z Play et Moto Z2 Play.

Où acheter le Motorola Moto Z3 Play au meilleur prix ?

Nos photos du Motorola Moto Z3 Play

Test Motorola Moto Z3 Play Le verdict

design
7
Un téléphone premium avec de beaux matériaux et une finition exemplaire. On aime le design simple et sobre, qui ne succombe pas à la mode de l'encoche. On n'aime pas l'absence de port jack et la protubérance de l'appareil photo. Avec le Power Pack, le téléphone propose une bien meilleure prise en main, mais deviendra trop volumineux pour certains.
écran
8
Un bel écran Super AMOLED avec une définition Full HD suffisante. L'écran n'est pas parfaitement calibré par défaut, et tire trop vers le bleu, mais une option permet de régler cela. La luminosité est bonne sans être excellente.
logiciel
9
La dernière version en date d'Android à la sortie du téléphone, et une interface stable, fluide et intuitive. Motorola propose une suite de fonctions supplémentaires bienvenues et qui ne sont pas redondant avec les services Google. Dommage de ne pas être exemplaire sur les mises à jour de sécurité.
performances
7
Le Snapdragon 636 du Moto Z3 Play permet une expérience très fluide sous Android, et sera donc largement suffisant pour la plupart des usages d'un smartphone. Seuls les plus avertis y verront à redire, notamment en jeu, et se tourneront plutôt vers des smartphones premium, pas vraiment plus cher, mais plus performants.
caméra
7
L'appareil photo n'est pas le point fort du Moto Z3 Play, mais je ne peux pas non plus parler d'un point faible. Dans les bonnes conditions, il donne de très bons résultats, qui deviennent moyens dans des conditions plus difficiles.
autonomie
10
Avec la batterie de base, le Moto Z3 Play propose une excellente autonomie. Si on rajoute le Power Pack fourni avec le téléphone et qui s'y intègre très bien, le téléphone devient un champion. Sans compter la recharge rapide par USB-C, qui permettra en 30 minutes de repartir pour une journée d'autonomie !
Note finale du test 8/10
Lorsque je dois choisir un smartphone sous Android, l'autonomie, les performances et l'interface sont pour moi les critères les plus importants. Avec le Moto Z3 Play et son Moto Mod Power Pack, Motorola me comble tout simplement. L'interface Android proche de celle de Google, sans superflus, l'autonomie record du téléphone, le tout avec un bel écran et un design moderne qui ne copie pas ce que fait la concurrence.

Ce n'est pas le smartphone le plus performant du moment, mais il se montre fluide et agréable à utiliser. Il n'a pas le meilleur appareil photo, mais il s'en sort avec au moins la moyenne dans toutes les conditions. Dans son segment, la concurrence propose mieux sur ces deux points. La concurrence particulièrement féroce cette année de marques déjà plus populaire comme Xiaomi ou Honor, risque bien de faire de l'ombre à ce Moto Z3 Play qui ne démérite pas.

Vous l'aurez compris, j'ai été plutôt convaincu par le Moto Z3 Play, et je pourrais facilement le conseiller à ceux qui cherchent un smartphone peut-être moins clinquant, mais très fonctionnel et très autonome.
  • Points positifs
    • Excellente autonomie
    • Le lecteur d'empreinte sur la tranche qui tombe sous le doigt
    • L'interface simple et fluide
    • Un bel écran AMOLED sans encoche
  • Points négatifs
    • Pas très agréable en main sans Moto Mod
    • La protubérance de l'appareil photo
    • Des photos en deçà de ce que propose la concurrence
    • Pas de jack