Cette nouvelle voiture électrique à moins de 30 000 euros pourrait avoir un atout unique

 

Le patron de Nio se lance à son tour dans la guerre des prix et prépare une voiture électrique sous la barre des 30 000 euros afin de contrer Tesla et Volkswagen. Celle-ci sera commercialisée en Europe via une nouvelle marque dont le nom n'a pas été communiqué.

Aujourd’hui, le prix des voitures électriques reste encore élevé par rapport à leurs équivalents thermiques. Cependant, cela est en train de changer tout doucement, alors que la demande ne cesse quant à elle de croitre. Sans parler de la guerre des prix lancée par Tesla depuis le début de l’année, qui a fortement fait chuter les tarifs de ses Model 3 et Model Y.

Une nouvelle offensive

Une stratégie qui a déclenché une réaction en chaîne de la part de nombreux autres constructeurs, tels que Xpeng, Ford, Toyota ou encore Nissan. Mais ce ne sont pas les seules marques à vouloir faire évoluer leurs tarifs afin de grapiller des parts de marchés. C’est également le cas de Nio, qui commence tout doucement à envahir l’Europe et qui inquiète déjà certains rivaux.

A commencer par Audi, qui avait intenté un procès à la firme en raison de noms de modèles jugés trop proches. Le constructeur chinois avait finalement obtenu gain de cause. Aujourd’hui, ce dernier, qui commercialise déjà ses ES6, ES8 et EL7 veut aller encore plus loin et prépare une véritable offensive pour le marché européen, afin de contrer Tesla, mais pas seulement.

Interrogé par les journalistes du site allemand Spiegel, le patron de la marque William Li dévoile en effet ses plans pour les prochaines années pour le Vieux Continent. Ce dernier explique en effet que l’entreprise s’apprête à lancer deux nouvelles marques, qui seront spécialement conçues pour le marché européen.

Celles-ci adopteront un positionnement moins haut de gamme que Nio, puisqu’elles visent un prix situé sous la barre des 30 000 euros. Aujourd’hui, il faut plutôt compter autour de 60 000 euros pour un véhicule de la marque comme l’ET7, qui rivalise frontalement avec la Tesla Model S et dont nous avons récemment pu prendre le volant.

Tueur de Volkswagen

Avec cette nouvelle stratégie, Nio a directement Volkswagen en ligne de mire, comme le rappelle son patron. La future voiture électrique abordable conçu par l’une des deux nouvelles sous-marques du constructeur pourrait en effet aller chasser sur les terres de la version de série du concept ID.2all ainsi que sur celles de la Tesla Model 3. En revanche, on ne connaît pas encore son nom, ni celle de sa marque.

Les premiers bruits de couloirs évoquent Firefly, qui serait en réalité un nom de code pour le constructeur. Aucune date de lancement n’a encore été annoncée, mais il se dit que des recrutements sont déjà en cours en interne afin de créer des équipes spécifiques à chaque marque. Elles devraient cependant rester en lien, afin de partager leurs technologies, et notamment l’échange de batterie.

Source : CnEVPost

Il y a de fortes chances pour que la future voiture à moins de 30 000 euros de Nio soit compatible avec ce système, qui permet une charge complète en 2 minutes et demie avec les nouvelles stations. Le constructeur prévoit de développer son réseau en Europe, alors que seulement 13 sites ont été implantés sur le territoire. On ne sait en revanche pas quelles batteries équiperont ce futur modèle.

Il pourrait s’agir de la batterie semi-solide développée par WeLion et qui permet aux voitures de la marque de parcourir jusqu’à 1 000 kilomètres selon le cycle chinois CLTC. Ce qui correspond à environ 850 kilomètres WLTP. Cependant, celle-ci affiche une capacité de 150 kWh, qui nécessite donc une grande quantité de lithium et qui coûte cher à produire. Il n’est pas exclu que ce modèle se contente des packs de 75 et 100 kWh également disponibles.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !