La batterie de 1000 km d’autonomie coûte aussi cher qu’une Tesla Model 3 Performance

 

Nio prépare la commercialisation de sa batterie semi-solide de 150 kWh qui promet jusqu'à 1 000 km d'autonomie. Celle-ci devrait toutefois coûter très cher, environ le prix d'une ET5, qui est actuellement l'entrée de gamme de la marque en termes de voitures électriques. Un coût si élevé que l'accumulateur ne sera disponible qu'en location dans un premier temps. Mais est-ce vraiment judicieux ?

Nio ET7 // Source : Robin Wyck pour Frandroid

Nio continue son développement, et on peut dire que tout semble rouler pour la marque chinoise, fondée en 2014. Et pour cause, celle-ci vient tout juste d’obtenir un financement de la part de l’Union européenne pour développer ses stations d’échange de batteries en Europe. Mais la firme veut tout de même continuer à tout miser sur une grande autonomie pour séduire ses clients, alors que cet aspect freine encore de nombreux automobilistes.

Un énorme pack en location

Pour l’heure, les voitures de la marque déjà commercialisées sur le Vieux Continent, dont l’ES8, qui devra bientôt changer de nom ainsi que les ET5, ET7 et ES7 se déclinent en deux tailles de batterie, à savoir 75 et 100 kWh. Ainsi, le grand SUV peut parcourir entre 465 et 605 kilomètres selon le cycle chinois CLTC, tandis que les trois dernières tournent autour de 700 kilomères.

Un chiffre qui passe à 595 kilomètres environ selon le cycle européen WLTP. Mais le constructeur veut aller encore plus loin. Pour cela, il va proposer sur chacune de ses voitures une nouvelle batterie plus grande, affichant une capacité de 150 kWh. Ainsi, l’ES8, qui a déjà battu le record d’autonomie durant le test des 1 000 kilomètres du youtubeur norvégien Bjørn Nyland devrait pouvoir parcourir jusqu’à 900 kilomètres CLTC (environ 765 km WLTP).

Nio ET7 // Source : Nio

Les Nio ET5, ET7 et ES7 (EL7 en Europe) pourraient alors atteindre les 1 000 kilomètres (environ 850 km WLTP). Mais cette batterie à la capacité très élevée n’est pas tout à fait identique aux deux autres. En effet, il s’agit d’un accumulateur semi-solide, qui fait en quelque sorte office de chaînon manquant entre la batterie lithium-ion à électrolyte liquide que l’on connaît et la batterie solide qui ne devrait pas voir le jour avant dix ans. Même si Nissan prévoit une arrivée un peu plus tôt.

Cette nouvelle alternative, développée par WeLion, qui offre alors une meilleure densité qu’un pack au lithium standard devrait toutefois coûter très cher. Selon Qin Lihong, co-fondateur de Nio relayé par le site chinois CNEVPost, cette batterie de 150 kWh coûterait quasiment le prix d’une ET5. Pour rappel, la berline rivale de la Tesla Model 3 débute à partir de 328 000 yuans, soit environ 45 018 euros.

Ainsi, les clients qui souhaiteraient profiter de cette alternative ne pourront le faire que via l’offre de location à partir de cet été. Pour l’heure, le prix des mensualités n’a pas encore été dévoilé pour cette batterie. Mais à titre de comparaison, il faut compter 1 680 yuans par mois pour louer l’accumulateur de 100 kWh sur la Nio ET5, ce qui équivaut à 230 euros. Un montant qui s’ajoute aux 258 000 yuans (environ 35 410 euros) de la voiture. En optant pour l’offre d’achat incluant la batterie, il faut alors compter 386 000 yuans, soit environ 52 978 euros.

Nio annonce toutefois qu’il sera possible d’acheter la batterie dans le futur, mais sans préciser de date. Rappelons que la batterie de 150 kWh devait être commercialisée en fin d’année 2022, avant d’être repoussée au premier trimestre 2023. Cette fois-ci, il est question du premier semestre.

Une si grosse batterie est-elle pertinente ?

Mais proposer un si gros pack est-il vraiment judicieux, alors que le prix du lithium est en hausse et que certains experts craignent une pénurie ? Nous serions tentés de dire non, d’autant plus qu’une grande batterie est synonyme de poids élevé, et donc de consommation plus importante.

Nio ET7 // Source : Nio

Mais il s’agit d’une batterie semi-solide, qui offre une densité plus élevée qu’un accumulateur au lithium standard. Cependant, ce matériau est encore présent, ce qui ne permet donc pas de résoudre tous les problèmes liés à la forte demande et au prix qui continue d’augmenter. L’essor de la batterie solide devrait aider à réduire les besoins en lithium, de même que celle au sodium, qui se passe entièrement de ce matériau et qui pourrait devenir en réalité.

En attendant, de plus en plus de constructeurs font le choix d’intégrer des batteries plus petites afin de réduire les coûts, à l’image de Renault ou Ford. Si cela nuit à l’autonomie, le développement de la charge rapide (également proposée par Nio notamment via ses stations d’échange de batterie et sa nouvelle borne de 500 kW) devrait rassurer les automobilistes.

En effet, il vaut mieux une petite batterie de 50 kWh qui se recharge en 10 à 15 minutes qu’une batterie de 150 kWh qui se recharge en plus de 45 minutes. De plus, le réseau de bornes de recharge ne cesse de s’améliorer, même si l’on est encore loin de l’objectif de 100 000 points promis par le gouvernement pour la France.

Rappelons que Nio et son partenaire WeLion ne sont pas les seuls à proposer une batterie aussi grande. Zeekr, avec sa berline 001, propose 1 000 km d’autonomie avec la batterie 140 kWh de CATL, baptisée Qilin 3.0. Celle-ci va encore plus loin que la batterie de Nio, puisqu’elle est capable de se recharger de 10 à 80 % en 10 minutes. Alors que Nio nous avait annoncé un temps de charge proche des 45 minutes pour sa batterie lors de notre essai de la Nio ET7.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

Les derniers articles