Introduction

Oppo débute l’année avec un smartphone d’entrée de gamme, l’AX7, qui ne veut pas faire de concessions sur le design. Un choix qui a malgré tout des répercussions sur d’autres aspects du smartphone. Voici notre test.

Fiche technique

Modèle Oppo AX7
Version de l'OS Android 8.1
Interface ColorOS
Taille d'écran 6,2 pouces
Définition 1520 x 720 pixels
Densité de pixels 271 ppp
SoC Snapdragon 450 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:13 Mégapixels, Capteur 2: 2 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 16 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 4230 mAh
Dimensions 155,9 x 75,4 x 8,1 mm
Poids 168 grammes
Couleurs Bleu, Or
Prix 249€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

De loin, on peut penser que le design de l’Oppo AX7 ne sort pas vraiment de l’ordinaire, et pour cause : le smartphone suit les grandes tendances de l’année 2018. Pourtant cet écran bord à bord avec encoche en forme de goutte, et ce design avec un dos en verre et un cadre ressemblant à du métal, impressionnent pour un smartphone à ce tarif.

C’est là toute la force du design de ce smartphone, avec l’AX7 on a l’impression d’avoir en main un smartphone qui serait vendu plus cher. On retrouve la finesse des finitions que l’on attend habituellement sur une gamme au-dessus. Un seul élément nous ramène à la réalité, l’intégration de l’écran par rapport au châssis. L’écran ressort un peu trop de l’appareil, une caractéristique classique des smartphones d’entrée de gamme, qui pourrait être le signe d’un écran fragile, ses bords pouvant facilement subir un choc en cas de chute.

Côté connectique, on est un peu déçu qu’un smartphone à ce prix soit encore équipé d’un port micro USB alors que l’USB Type-C tend à se généraliser, surtout quand ce smartphone veut mettre l’accent sur son design. Dernier point à noter, la présence d’un lecteur de micro SD, en plus des deux logements nanoSIM.

Écran

Le smartphone intègre un écran LCD IPS de 6,2 pouces avec une définition de 1520 x 720 pixels et une protection d’écran préinstallée. Cette dernière a été retirée pour ne pas gêner les mesures. À l’œil nu, l’écran semble peu lumineux, même une fois poussé au maximum, mais le principal problème n’est pas là.

L’écran ne bénéficie pas d’un traitement oléophobique, et même avec les mains bien propres, on voit rapidement apparaître des effets liés au gras des doigts. Avec la plutôt faible densité de pixel du téléphone, cela donne un écran sur lequel il est trop souvent désagréable de lire.

Une fois passé sous notre sonde colorimétrique, force est de constater que l’écran du Oppo AX7 propose par ailleurs de plutôt bonnes prestations. D’abord la luminosité maximale enregistrée est de 442 cd/m² pour un contraste de 1388:1, dans les deux cas des scores plus qu’honorables pour un smartphone à ce tarif. Comme la plupart des smartphones du marché, les couleurs tirent vers le bleu par défaut, mais ici cela reste assez modéré avec une température moyenne des couleurs à 7500K (contre 6500K idéalement).

Logiciel

L’AX7 tourne sous Android 8.1 Oreo avec les mises à jour du 5 décembre 2018 et l’interface ColorOS 5.2. On ne peut que regretter qu’un smartphone lancé en 2019 ne soit pas doté d’Android 9.0 Pie en sortie d’usine, surtout pour de l’entrée de gamme ou la question du suivi des mises à jour se pose.

En attendant ColorOS 6.0, on fera donc la même critique que pour les tests du Find X ou du Realme 2 Pro. On aime les fonctionnalités supplémentaires proposées par Oppo, comme le mode nuit, la possibilité de calibrer l’écran, ou encore le choix de l’ordre des boutons de navigation. L’interface utilise des couleurs attrayantes et les paramètres de l’appareil sont assez intuitifs et bien organisés.

En revanche, on n’aime pas l’absence complète d’icônes de notifications dans la barre d’état, alors que l’encoche est pourtant assez fine pour permettre d’en placer 3 ou 4. Dans le volet de notifications, ces dernières ne sont supprimables avec un geste qu’en effectuant un glissement vers la droite. Le launcher natif d’Oppo n’intègre aucun tiroir d’application et il faut passer par les paramètres du smartphone pour modifier le fond d’écran. Enfin, et c’est propre au français, la traduction de l’interface est toujours approximative avec de nombreux mots tronqués rendant difficile la compréhension de certains menus.

Bonne nouvelle, l’Oppo AX7 intègre le DRM Widevine L1, qui permet une compatibilité complète avec les services de SVOD comme Netflix.

Performances

Avec l’AX7, Oppo a fait une grande concession sur les performances en choisissant l’une des pires puces du marché disponibles actuellement, le Snapdragon 450 de Qualcomm. Cette puce lancée fin 2017 intègre un processeur avec 8 cœurs Cortex-A53 à 1,8 GHz, une puce graphique Adreno 506. Ici le Snapdragon 450 est épaulé par 4 Go de RAM et 64 Go de stockage, extensible par microSD.

 Oppo AX7Xiaomi Redmi 6Wiko View 2 GoXiaomi Mi A2 LiteHonor 8X
SoCSnapdragon 450Helio P22Snapdragon 430Snapdragon 625Kirin 710
AnTuTu 7.x69 94377 03259 51579 365139 987
Score CPU30 69636 88427 77938 77867 147
Score GPU12 02612 0119 08912 86622 439
Score UX20 62319 31417 90922 89937 636
Score Memoire6 5988 8234 7384 82212 765

Le Snapdragon 450 montre déjà ses limites avec l’interface du système, ou certaines actions comme le lancement et la navigation dans le Play Stores sont lentes ou saccadées. Cela se confirme également lors d’une session de jeu avec Arena of Valor où le smartphone tient à 30 images par seconde tout pile, et manque de fluidité sur les scènes complexes.

Les SoC de Qualcomm sur la série 400 ne sont tous simplement pas conseillés pour un smartphone, ou il faut vraiment qu’il soit vendu à un petit prix. Ici, avec le tarif du Oppo AX7, c’est un problème. On aurait aimé un SoC de la série 600 comme Xiaomi en propose sur ses Redmi Note, vendus moins cher en France.

Appareil photo

Comme c’est devenu la norme sur le marché, l’Oppo AX7 intègre deux appareils photo au dos. Le premier utilise un capteur de 13 mégapixels avec un objectif f/2,2, alors que le second repose sur un capteur 2 mégapixels et un objectif f/2,4. Au vu de ces caractéristiques, ce dernier fera surtout office de figuration et apportera un peu plus d’informations au smartphone pour la capture des photos.

Sans surprise pour un smartphone en 2019, les photos de jour sont plutôt réussies sans être exceptionnelles. Les photos affichent un beau piqué pour un appareil à ce prix, avec une bonne dynamique permise par un HDR plutôt réussi.

De nuit, les choses se compliquent forcément, la gestion des lumières est complètement ratée, la moindre source devient cramée et fait apparaître des halos sur le cliché. Les photos manquent de détails et la balance des blancs laisse à désirer.

En façade, le smartphone utilise un capteur de 16 mégapixels avec un objectif f/2,0. Cette solution produit une nouvelle fois des photos plutôt réussies avec les bonnes conditions de lumière. En revanche de nuit, cela devient très difficile. La gestion de la lumière est ratée, et les photos floues, ou non exploitables, se multiplient.

Autonomie

L’AX7 intègre une batterie volumineuse de 4230 mAh. Avec un Snapdragon 450 et un écran avec une plutôt basse résolution, l’autonomie du smartphone devrait être exceptionnelle. Malheureusement, nous n’avons pas pu la tester avec notre protocole de test Viser utilisé habituellement, en raison d’une incompatibilité de l’outil, vraisemblablement avec ColorOS.

Nous avons donc utilisé notre ancien protocole, qui consiste à regarder une vidéo de 60 minutes sur YouTube avec l’écran réglé sur une luminosité de 200 cd/m². Après cette opération, le smartphone affichait 93 % de batterie restante, un très bon score si j’en crois notre historique avec ce test.

Au quotidien, mon usage du téléphone m’a montré qu’il était possible de facilement l’utiliser pendant deux jours, sans avoir de problème avec la batterie.

Le smartphone est fourni avec un chargeur 10W, c’est un bon point quand on se souvient que certains smartphones à plus de 1200 euros proposent encore des chargeurs 5 W. Malheureusement, avec une batterie si volumineuse, la charge n’est pas si rapide que ça. En 30 minutes, on passe de 10 à 30 % de batterie. Au bout de 60 minutes, la batterie est à 54 %. Il faut en tout, un peu moins de 2 heures et 30 minutes pour passer à 100 %.

Réseau et communication

Le Oppo AX7 est compatible avec l’ensemble des fréquences 4G LTE utilisées en France : bandes B1, B3, B7, B20, et B28. Cette dernière correspond à la bande des 700 MHz, elle est souvent absente, surtout sur les smartphones d’entrée de gamme, et est surtout utilisée par Free Mobile.

Le téléphone prend également en charge le Wi-Fi 4 (802.11 a/b/g/n) à 2,4 GHz et le Bluetooth 4.2. On note l’absence de NFC, qui devient embêtant en 2019 avec la montée en popularité du paiement par Smartphone.

Prix et disponibilité

L’Oppo AX7 est lancé à partir du 1er mars au tarif de 249 euros.

Avec ce tarif, Oppo place son smartphone en face du Honor 8X, et au-dessus du Xiaomi Redmi Note 6 Pro, tous les deux proposant une bien meilleure fiche technique pour leur prix.

Nos photos du Oppo AX7

Test Oppo AX7 Le verdict

design
7
Le design est le principal point fort du Oppo AX7. Le smartphone est très confortable en main, et propose un design soigné avec de belles finitions. C'est un niveau de qualité que l'on retrouve habituellement avec des smartphones vendus à un prix plus élevé.
écran
5
L'absence de traitement oléophobique sur l'écran de 6,2 pouces, et sa plutôt faible définition, font qu'il est trop souvent gênant de lire sur l'écran. C'est dommage, d'autant que par ailleurs, l'écran proposait une bonne luminosité et de jolis contrastes.
logiciel
5
Le Oppo AX7 embarque Android 8.1 Oreo à un moment où l'on attend désormais Android 9.0 Pie. L'interface ColorOS 5.2 n'a pas évolué et présente des problèmes d’expérience utilisateur (traduction, mauvaise gestion des notifications, absence de certaines options). La gestion du DRM Widevine L1 est un bon point.
performances
4
Le Snapdragon 450 devrait être banni des smartphones tant il ne propose pas des performances suffisantes pour une utilisation agréable avec Android. L'interface ou le passage d'un app à une autre sont lents ou saccadés. Surtout, à ce tarif, ou pour moins cher, on trouve des smartphones bien mieux équipés, avec des Snapdragon 600.
caméra
5
Les photos obtenues de jour, que ce soit avec l'appareil à l'avant ou l'arrière, sont plutôt réussies pour un smartphone à ce prix. Le problème vient des photos de nuit où la gestion de la lumière, comme la balance des blancs, sont à revoir.
autonomie
8
Avec une batterie de 4230 mAh et des composants consommant peu d’énergie, le Oppo AX7 offre une très bonne autonomie. Il sera très simple d'utiliser le smartphone pendant deux jours ou plus. Attention cependant à la charge en micro USB qui prend un peu de temps.
Note finale du test 5/10
L'Oppo AX7 serait un beau smartphone à 150 euros, grand maximum. Le problème c'est qu'il est lancé à 249 euros. C'est ainsi que l'on peut résumer rapidement ce qui ressort de ce test. Le design du smartphone est réussi, aucun doute là-dessus, et l'autonomie est plutôt bonne grâce à une batterie volumineuse.

Le problème vient surtout des autres éléments de l'appareil : son interface, son écran et son processeur central. Ce sont des éléments cruciaux pour l'expérience utilisateur, qui est ici pénalisé, surtout lorsqu'on revient au prix de vente beaucoup trop élevé. Le Snapdragon 450 en particulier ne devrait pas être intégré sur des téléphones à ce prix.

Ce processeur n'est tout simplement plus suffisant en 2019, même pour un usage occasionnel du smartphone. L'AX7 n'est donc pas un smartphone que l'on peut recommander au lancement. Peut-être lorsqu'il a baissé de prix...

  • Points positifs
    • Le design premium
    • L'autonomie monstrueuse
    • (4G 700 MHz, Widevine L1)
    • (Port jack)
  • Points négatifs
    • Écran sans protection oléophobique
    • ColorOS ne convainc pas
    • Performances décevantes
    • Rapport performance/prix à revoir
    • (Pas de NFC)