Introduction

Après OnePlus, Oppo et Vivo, le géant chinois BBK Electronics a lancé cette année une nouvelle marque, incubée au sein même d’Oppo : Realme. Contrairement à ses cousines, celle-ci ne vise cependant pas en priorité le marché chinois, mais l’Inde. Mais que vaut le Realme 2 Pro, le nouveau fer-de-lance de Realme ? On l’a testé et on vous donne notre avis complet.

Le Realme 2 Pro

Fiche technique

Modèle Realme 2 Pro
Version de l'OS Android 8.1
Interface ColorOS
Taille d'écran 6,3 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 409 ppp
SoC Snapdragon 660 à 2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 512
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:16 Mégapixels, Capteur 2: 2 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 16 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3500 mAh
Dimensions 156,7 x 74 x 8,5 mm
Poids 174 grammes
Couleurs Bleu, Noir
Prix 199 euros
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone fourni par la marque.

Design

De prime abord, le Realme 2 Pro ressemble à la plupart des smartphones récents de Oppo et Vivo, comme le Oppo RX17 Pro, le Oppo K1 ou le Vivo X23. On retrouve donc un design assez classique en cette fin d’année avec un grand écran aux fines bordures et surtout une encoche non pas en forme de barre, mais de goutte d’eau, comme sur le OnePlus 6T ou le Huawei Mate 20. On notera cependant qu’en bas de l’écran, le menton est relativement large avec ses 7 mm de hauteur.

En façade, on notera également des finitions qui laissent à désirer, avec des rebords qui ne touchent pas directement l’écran. Il en résulte une prise en main qui peut être gênante à la longue. On aurait préféré un design plus harmonieux, qui ne gêne pas l’utilisation.

C’est au dos que le Realme 2 Pro est le plus étonnant. Alors que la plupart des constructeurs intègrent un dos en verre transparent par-dessus une surface en plastique coloré, Realme a décidé du contraire. Ici, le dos blanc est recouvert d’un verre coloré, en bleu ciel pour le modèle que nous avons testé. Il en résulte un coloris étonnant, plutôt délavé qui ne convaincra pas tout le monde par son aspect plastique, mais qui a le mérite de l’originalité.

Le dos du Realme 2 Pro

Toujours au dos, le Realme 2 Pro intègre un lecteur d’empreintes digitales. Il s’avère assez performant, avec une bonne vitesse de déverrouillage, même si l’on aurait aimé qu’il soit placé un peu plus bas sur l’appareil. Naturellement, l’index vient se poser légèrement en dessous du smartphone. C’est également au dos que l’on va retrouver le module photo principal, avec deux appareils placés en haut à gauche et disposés à l’horizontale, à côté du flash.

Le lecteur d’empreintes du Realme 2 Pro

Du côté des boutons et de la connectique, le Realme 2 Pro propose une touche de mise sous tension sur la tranche droite et les deux boutons de volume à gauche. Un choix original, mais auquel on finit facilement par se faire, d’autant qu’ils sont bien positionnés et tombent parfaitement sous le doigt. C’est également sur la tranche gauche que se situe la trappe très complète permettant d’intégrer deux cartes nano SIM ainsi qu’une carte microSD pour compléter le stockage de 64 ou 128 Go. Enfin, la tranche inférieure héberge la prise casque, un haut-parleur et une prise micro-USB. On aurait clairement préféré y voir de l’USB-C, dommage.

Écran

Le Realme 2 Pro est doté d’une dalle IPS LCD de 6,3 pouces de diagonale. Celui-ci permet d’afficher une définition de 2340 pixels par 1080, ce qui donne un ratio de 19,5:9, identique au OnePlus 6T par exemple. La résolution obtenue, de 409 pixels par pouce, permet ainsi une bonne lecture de l’écran, sans que l’on puisse distinguer entre eux deux pixels mitoyens.

À l’utilisation, on remarquera une bonne luminosité sur le Realme 2 Pro. Le smartphone peut être consulté confortablement, même en extérieur, sans que la lumière du soleil vienne masquer ce qui est affiché à l’écran. On notera des couleurs plutôt froides sans pour autant que ce soit particulièrement gênant.

L’écran du Realme 2 Pro affiche l’ensemble du spectre sRGB

Nous avons examiné à l’aide de notre sonde la qualité d’affichage du Realme 2 Pro, avec des mesures qui confirment nos premières impressions. Nous avons ainsi pu mesurer l’écran avec une luminance maximale de 493 cd/m². Le contraste de 1595:1 est lui aussi très bon pour un écran LCD. Cependant, on notera une balance des blancs tendant vers le bleu avec une température des couleurs mesurée autour de 7800 K.

Une mesure qu’il est heureusement possible de corriger dans les options de Color OS. L’interface, empruntée à Oppo, offre ainsi un menu « Affichage et luminosité » au sein duquel on peut régler la température de l’écran du plus froid au plus chaud. On préférera donc passer vers une colorimétrie légèrement plus chaude afin d’obtenir une couleur plus fidèle à la lumière blanche du soleil, à 6500 K.

Logiciel

Le Realme 2 Pro est doté d’Android en version Oreo 8.1.0 avec la ROM Color OS d’Oppo en version 5.2 et les patchs de sécurité de septembre 2018 au moment où j’écris ces lignes.

L’écran d’accueil du Realme 2 Pro

Dans l’ensemble, rien que du très connu avec le logiciel de ce smartphone Realme. L’interface est la même que celle que l’on a déjà pu tester avec l’Oppo Find X ou, plus récemment le RX17 Pro. L’interface propose quelques avantages comme la possibilité d’intervertir les touches de navigation — par défaut le bouton retour est à droit — ou de modifier le calibrage de l’écran, jusqu’à proposer un mode nuit paramétrable qui affiche l’écran en niveau de gris.

Cependant, dans l’ensemble, l’impression dégagée par Color OS reste celle d’un grand gâchis. À l’instar du Oppo RX17 Pro, on en vient à regretter que Realme n’ait pas pu profiter de la ROM Oxygen OS pourtant proposée par son cousin OnePlus. De base, en allumant le téléphone, on se retrouve avec de nombreuses applications bloatwares comme Lazada, Babe ou Kwai. Pire encore, ce ne sont pas moins de trois navigateurs qui sont installés par défaut : Chrome, Opéra et UC Browser. Heureusement, il reste possible de les désinstaller. On notera également que le système n’offre pas de tiroir d’applications et qu’il faudra nécessairement installer un launcher tiers pour y avoir accès.

L’encoche du Realme 2 Pro ne permet pas d’afficher les notifications

La gestion de l’encoche est elle aussi particulièrement frustrante. On se retrouve dans un cas similaire à celui qu’on a pu connaître avec les smartphones Xiaomi, à savoir l’absence totale de notifications affichées dans la barre d’état. Si ce choix peut éventuellement se comprendre chez Xiaomi, en raison de la large encoche de son Mi 8 par exemple, ce n’est pas le cas sur le Realme 2 Pro. L’encoche en haut de l’écran est fine et laisse pléthore de place pour intégrer trois ou quatre icônes de notification. Mais non, Realme et Oppo ont choisi de n’afficher que l’heure, le réseau mobile et le Wi-Fi, sans même proposer une intégration des notifications en option. Il faudra donc nécessairement dérouler le panneau pour savoir si on a raté une notification.

Tout n’est pas à jeter cependant dans le logiciel du Realme 2 Pro. On apprécie par exemple la touche de raccourci sur la droite de l’écran que l’on peut paramétrer et déplacer en fonction de là où le pouce vient naturellement se poser. La vitesse du lecteur d’empreintes digitales, positionné au dos du smartphone, tout comme celle de la reconnaissance faciale est également à saluer. Comme sur le OnePlus 6T, il s’agit d’une simple reconnaissance de visage, peu sécurisée, mais qui permettra d’accéder simplement au bureau du smartphone sans avoir à rentrer son schéma ou son code.

Enfin, il convient de noter que le Realme 2 Pro n’est pas compatible avec le système de gestion des DRM Widevine qu’en niveau L3. Cela signifie qu’il n’est pas possible de regarder en Full HD des films et séries sur les principales plateformes de sVOD comme Netflix, Amazon Prime ou myCanal.

Performances

Le Realme 2 Pro est équipé de la puce Snapdragon 660 de Qualcomm. S’il est disponible en version 4, 6 ou 8 Go, avec 64 ou 128 Go de stockage, nous avons pu tester le modèle à 8 Go de RAM et 128 Go de stockage, soit la configuration maximale, vendue à 17 990 roupies, soit 216 euros.

Le logo de Realme à l’arrière du Realme 2 Pro

À l’usage, aucun ralentissement n’est à signaler. Le smartphone se comporte particulièrement bien avec une navigation fluide aussi bien dans les applications que dans les jeux exigeants en ressources 3D. Par défaut, PUBG Mobile nous affiche une qualité graphique « moyenne ». Dans cette configuration, le smartphone s’en tire particulièrement bien, sans ralentissement et avec une qualité d’image correcte. Sur Arena of Valor, le Realme 2 Pro est compatible avec l’option IPSE permettant de monter à 62 images par seconde en HD. On notera cependant un certain délai sur l’écran tactile qui, sans être frustrant, se fera parfois ressentir.

Afin d’évaluer les performances du Realme 2 Pro, nous l’avons soumis au benchmark AnTuTu v7 et nous avons comparé son score avec d’autres smartphones vendus dans la même gamme de prix, entre 200 et 250 euros, les Xiaomi Mi A2 et Honor 8X.

 Realme 2 ProHonor 8XXiaomi Mi A2
SoCSnapdragon 660Kirin 710Snapdragon 660
AnTuTu 7.x132 515139 437129 628

Sans surprise, le Realme 2 Pro arrive à un score très proche de celui du Xiaomi Mi A2, équipé de la même puce. Il fait cependant un peu moins bien que le Honor 8X, même si les résultats du smartphone de Realme restent dans le même ordre de grandeur.

Appareil photo

Pour la photo, le Realme 2 Pro est équipé d’un double appareil photo arrière. Le premier permet de prendre des clichés de 16 mégapixels avec un objectif à f/1,7, tandis que le second capteur, de 2 mégapixels, n’est utilisé que pour le mode portrait.

Le module photo arrière du Realme 2 Pro

En plein jour, le Realme 2 Pro s’en sort plutôt bien. Les clichés sont très bien détaillés avec des couleurs respectées. On pourra cependant regretter une gestion molle du HDR automatique sur les photos d’immeuble où les façades restent dans l’ombre, avec du bruit numérique, alors que le ciel est lui bien exposé.

Évidemment, c’est de nuit que le Realme 2 Pro a plus de mal. Sur la photo du lampadaire, le smartphone ne parvient pas non plus à proposer un HDR convaincant et a tendance à surexposer la source de lumière par rapport au reste. On se consolera avec les halos de lumière, qui ne sont pas particulièrement dérangeants. Les autres photos, prises dans des conditions plus obscures, sont quant à elles très floues ou trop sombres pour que l’on puisse déceler le moindre détail. Dommage.

Pour les portraits, le Realme 2 Pro propose bien évidemment un mode beauté, mais aussi une simple détection de visage pour la mise au point. On apprécie le rendu global, assez détaillé, même en intérieur, y compris sur le piqué. Le mode portrait, avec flou d’arrière-plan est cependant moins convaincant. Le smartphone a en effet tendance à lisser la peau, rajoutant de fait un filtre beauté sur le cliché, quand le contour de la silhouette manque de précision, notamment sur les cheveux ou la barbe.

Enfin, en selfie, le Realme 2 Pro peine à convaincre malgré son capteur de 16 mégapixels. Il faut dire que l’ouverture de l’appareil à f/2,0 limite de fait la lumière enregistrée. Les clichés sont bien moins détaillés que sur l’appareil photo arrière, avec un net manque de piqué, que ce soit en intérieur comme en extérieur.

Autonomie

Pour assurer son autonomie, le Realme 2 Pro est doté d’une batterie de 3 500 mAh. À l’usage, nous avons pu tenir pendant plusieurs jours consécutifs en utilisant le smartphone, en prenant des photos, en jouant et en consultant les réseaux sociaux plusieurs heures par jour. Une très bonne performance. Il nous aura fallu 50 heures avant de passer de 100 à 10 % de batterie, un très bon résultat. Cependant, comme sur tous les smartphones Oppo que nous avons testés, le Realme 2 Pro n’a pas pu faire fonctionner notre test d’autonomie personnalisé ViSer. Difficile dès lors d’en sortir des données objectives.

Le Realme 2 Pro bénéficie d’une prise micro-USB et d’une sortie casque

Pour la recharge, le Realme 2 Pro est doté d’une simple prise micro-USB et d’un chargeur 10 W. Autant dire qu’on est loin de ce qu’on a pu observer en termes de vitesse de charge avec la technologie VOOC Charge des Oppo Find X et RX17 Pro. En 30 minutes, le smartphone est passé de 10 à 25 % de batterie. En une heure, il n’a récupéré que 31 points de batterie. Il faudra au total plus de 3 heures 30 pour que le Realme 2 Pro passe de 10 à 100 % de batterie.

On aurait préféré une recharge largement plus rapide, même si compte tenu du tarif du smartphone, on ne peut pas vraiment lui en tenir rigueur.

Prix, date de sortie & alternatives

Pour l’heure, le Realme 2 Pro est vendu surtout en Asie, que ce soit en Inde ou en Malaisie. Le smartphone y est commercialisé en trois versions : 4/64 Go à 13 990 roupies (164 euros), 6/64 Go à 15 990 roupies (188 euros) ou 8/128 Go à 17 990 roupies (216 euros). Il est proposé en trois coloris : bleu océan, noir ou bleu glacial.

Où acheter le Realme 2 Pro au meilleur prix ?

Il n' y a pas d'offres pour le moment

À un tarif autour de 200 euros, le Realme 2 Pro se positionne comme un concurrent direct du Honor 8X, lancé à partir de 250 euros, mais aussi du Xiaomi Mi A2 ou du Xiaomi Mi 8 Lite.

Galerie photo

Test Realme 2 Pro Le verdict

design
6
Si le design du Realme 2 Pro, avec son dos transparent, ne laisse pas indifférent, c'est surtout sur les finitions que le smartphone pêche. On regrette des rebords assez peu agréables autour de l'écran ou le choix d'une prise micro-USB plutôt que de l'USB-C.
écran
8
Avec sa définition de 2340 pixels par 1080 et sa résolution de 409 pixels par pouce, le Realme 2 Pro propose un écran convaincant. On apprécie la bonne luminosité maximale ainsi que le respect des couleurs à condition de calibrer l'écran dans les menus dédiés.
logiciel
6
C'était déjà l'un des points faibles smartphones Oppo, c'est aussi celui du Realme 2 Pro. ColorOS peine à convaincre par rapport à la concurrence. La gestion de l'encoche surtout est désastreuse puisqu'il est impossible d'afficher la moindre notification malgré les nombreuses places libres dans la barre d'état. Un vrai gâchis.
performances
8
Avec son Snapdragon 660, le Realme 2 Pro s'en sort convenablement. Il arrive à faire jeu égal avec d'autres excellents rapports qualité-prix et n'a pas à rougir de la concurrence à un tarif inférieur à 250 euros. On regrettera seulement un manque de réactivité de l'écran qui peut s'avérer frustrant.
caméra
6
Si les photos du Realme 2 Pro sont très correctes en plein jour, cela devient bien plus compliqué quand la luminosité vient à baisser. Le smartphone peine alors à déceler les détails et à exposer les scènes convenablement. Des défauts que l'on retrouve également pour les selfies.
autonomie
8
A l'usage, le Realme 2 Pro a pu tenir aisément pendant un peu plus de deux jours avec une utilisation moyenne. Si nous n'avons pas pu comparer avec un test objectif, il faut bien admettre que le smartphone est bien plus endurant que la moyenne. Dommage que la recharge ne soit pas aussi performante.
Note finale du test 7/10
Pour son tarif, le Realme 2 Pro est une alternative de poids aux smartphones milieu de gamme de Xiaomi ou Honor. Le smartphone offre un écran confortable et de bonnes performances, même si l'expérience peut être bridée par la prise en main moyenne en raison de finitions peu optimisées.

Cependant, c'est surtout sur l'expérience logicielle que le smartphone peut être pris à défaut. S'il offre une encoche assez fine, celle-ci est finalement inutile puisqu'à l'instar des smartphones Xiaomi dotés d'un notch, les notifications ne s'affichent pas dans la barre d'état. Un frein réelle à l'utilisation de l'appareil au quotidien et une vraie frustration.

Pour l'heure, Realme est encore une marque jeune, qui sort tout juste de l'incubation d'Oppo. Gageons qu'à l'avenir, le constructeur saura s'améliorer et se doter d'une identité propre pour faire de l'ombre à ses concurrents et compatriotes chinois.
  • Points positifs
    • Bonnes performances pour son prix
    • Bonne autonomie
    • Écran de bonne qualité
  • Points négatifs
    • ColorOS toujours aussi peu convaincant
    • Photos médiocres en basse-lumière
    • (prise micro-USB)