Non, Oppo et OnePlus ne se débarrassent pas des Snapdragon de Qualcomm

C'est beaucoup plus subtil que ça

 

Une rumeur qui enfle sur le web indique qu'Oppo, OnePlus et Realme planchent sur leur propre SoC pour devenir indépendants des Snapdragon de Qualcomm. En réalité, le projet est plutôt de concevoir un coprocesseur dédié à l'optimisation de fonctionnalités précises.

Depuis hier, le bruit court qu’Oppo, OnePlus et Realme — trois marques propulsées par le groupe BBK Electronics — travailleraient sur leur propre SoC maison afin de devenir indépendants de Qualcomm. La rumeur est crédible : après tout Huawei conçoit bien ses propres puces Kirin — malgré la menace de l’embargo américain –, et on imagine que d’autres constructeurs chinois pourraient juger pertinent d’adopter une stratégie similaire. Le hic, c’est que cette information est fausse. Du moins, telle qu’elle a été présentée, elle n’est pas complète.

Nous avons en effet pu discuter avec un responsable produit d’Oppo qui nous explique que la firme ne cherche pas à se débarrasser des SoC Snapdragon. « Nos relations avec Qualcomm sont très bonnes et on n’a pas envie d’y mettre fin », souligne-t-il. Surtout, il nous confie qu’Oppo travaille bien sur une puce à intégrer sur ses smartphones, mais celle-ci viendra s’ajouter en complément du Snapdragon.

En d’autres termes, Oppo — sans doute en collaboration avec OnePlus et Realme — planche sur un coprocesseur qui viendra épauler la puce de Qualcomm pour optimiser des fonctionnalités que la marque souhaite mettre en avant sur ses appareils. Il y a fort à parier que cette nouveauté matérielle fera ses grands débuts dans un smartphone aux côtés du Snapdragon 865 dernier cri.

Pour continuer dans la spéculation, on peut éventuellement s’attendre à découvrir ce coprocesseur sur les prochains Oppo Find X2 et Oppo Find X2 Pro dont l’annonce imminente a été reportée en mars après que le MWC 2020 de Barcelone a été annulé.

Pour quels usages ?

Oppo ne serait pas le premier à intégrer un coprocesseur dédié à une ou plusieurs tâches bien spécifiques sur ses smartphones. On se rappelle du NPU introduit par Huawei avec le Kirin 970 pour booster l’intelligence artificielle. Apple utilise la même technique avec Secure Enclave pour garantir une meilleure protection des données sur ses iPhone.

Pour aller plus loin
Dites chiffrer au lieu de crypter

On pense également à Google qui utilise une puce Visual Core pour optimiser la qualité photo de ses Pixel et une puce Neural Core dédiée à l’intelligence artificielle. Il ne s’agit là que d’un tour d’horizon non exhaustif.

Reste à savoir maintenant quel but servira ce fameux coprocesseur d’Oppo.

Une information mal interprétée

L’information erronée concernant le développement d’une puce maison chez Oppo vient à la base du site chinois cnBeta citant lui-même d’autres médias sans les nommer ni intégrer de liens vers les sources. Dans l’article en question, on lit qu’un haut responsable des équipes techniques d’Oppo aurait diffusé un message en interne concernant un projet secret dont le nom de code est « Mariana Plan » en référence à la fosse des Mariannes — l’endroit le plus profond de la croûte terrestre.

De précédentes preuves et rumeurs laissaient entendre que ce « Mariana Plan » concernait la conception d’une puce à la sauce Oppo. Or, comme nous l’expliquons plus haut, il s’agit en réalité d’un coprocesseur épaulant le SoC Snapdragon et non pas d’un composant concurrent.

L’information a été mal interprétée puis reprise à divers endroits du web.

Pour faciliter le transfert de fichiers entre différents modèles de smartphones, trois grands groupes se sont associés pour créer une nouvelle norme. La fonction devrait arriver sur les smartphones Android des trois marques.
Lire la suite

Les derniers articles

  • Le Galaxy Z Flip 5G fuite dans une vidéo

    Samsung

    Le Galaxy Z Flip 5G fuite dans une vidéo

    11 juillet 202011/07/2020 • 11:00