Introduction

Samsung lance sur l’entrée de gamme le Galaxy J6 (2018). Mais est-ce vraiment une proposition intéressant sur un segment de prix toujours plus concurrentiel ?

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy J6
Version de l'OS Android 8.0
Interface Samsung Experience
Taille d'écran 5,6 pouces
Définition 1480 x 720 pixels
Densité de pixels 293 ppp
SoC Exynos 7870 à 1,6GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Mali T830 MP2
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 13 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + LE + EDR
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Batterie 3000 mAh
Dimensions 149,3 x 70,2 x 8,2 mm
Poids 154 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Or
Prix 154€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Design

En termes de design, le Galaxy J6 suit les grandes lignes des modèles d’entrée de gamme de Samsung que l’on connaît déjà, avec un passage au ratio 18,5:9 du même temps bien sûr. Sans vouloir vous faire voyager dans le temps, la structure de son dos et sa coque en plastique font qu’on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi il n’est pas possible de retirer la batterie sur ce modèle.

En dehors de cette observation, nous avons tout de même le droit à un téléphone bien construit malgré ses modestes matériaux. La face avant sait par exemple ne pas abuser des bordures et reste relativement bien optimisée sur le ratio corps/écran, bien que les bordures latérales auraient gagné à être un peu plus maigres encore.

Au dos, les éléments sont placés à la manière du haut de gamme Samsung, à savoir le capteur photo centré sur le haut de l’appareil avec le flash déporté sur la droite et le petit scanner d’empreintes très fin et longiligne placé en dessous de celui-ci. Comme pour le haut de gamme, l’index vient souvent effleurer (et donc salir) le capteur photo, ce qui est un brin ironique, mais on s’y habituera vite.

Le côté droit accueille le bouton de verrouillage et une fente servant de haut-parleur. À gauche, on retrouve les boutons de volume ainsi que deux trappes : la SIM 1 et une seconde accueillant la SIM 2 et la carte micro SD. En bas du téléphone ne se logent que le port de charge en micro USB et la prise jack à sa droite.

Aussi arrondi que ses frères, le Galaxy J6 ne dénote pas dans la gamme de Samsung et est agréable à l’œil. Il paraît cependant un peu léger et frêle, sa coque en plastique ne donnant pas une impression de solidité rassurante. Au moins, nous n’avons pas la moindre peur de le faire tomber.

Écran

Samsung continue de faire profiter de son savoir-faire en matière de dalles OLED à toutes ses gammes, Galaxy J compris. Le Galaxy J6 s’équipe d’une dalle Super AMOLED de 5,6 pouces au ratio 18,5 : 9. Tristement, celle-ci ne supporte qu’une définition maximale HD+ en 720p, alors que tout le monde est enfin passé au 1080p sur ces tarifs. C’est fort dommage.

Celle-ci n’est pas mauvaise pour autant. À l’œil, on remarque à quel point les couleurs sont vibrantes et très marquées. Peut-être même un peu trop : le réglage initial est très surcontrasté, ce qui a toujours été une tendance chez Samsung. De fait, les rouges particulièrement sont un peu trop agressifs et manquent de sobriété, ce que l’on peut rattraper dans les réglages très complets de l’interface Samsung Experience. On vous conseillera plutôt le mode Cinema.

La dalle est qui plus est très lumineuse et a de très bons angles de vision. On est bien en présence d’une dalle Samsung, il n’y a pas photo sur ce point.

Logiciel

Le Samsung Galaxy J6 profite d’Android 8.0 Oreo et de Samsung Experience en version 9.0. Il est également fourni avec le patch de sécurité de mai 2018, un brin en retard par rapport à ses concurrents donc.

L’expérience fournie ici par Samsung est exactement la même que ses autres téléphones, à savoir une interface retouchée pour correspondre aux lignes de design du constructeur coréen, mais qui reste assez proche d’Android stock… en expérience. Les retouches effectuées ont à voir avec certains raccourcis et certains réflexes, qui disparaissent de temps à autre notamment dans la gestion des notifications.

Pour le reste, il s’agit d’une interface efficace et relativement personnalisable, dont le principal défaut est un menu des paramètres un brin trop perturbant. Elle offre sur le Galaxy J6 une reconnaissance faciale rapide (mais peu sécurisée) en prime de la reconnaissance d’empreintes.

Les applications préinstallées ne sont pas nécessairement nombreuses si l’on ne compte pas les doublons de Samsung : on notera surtout la présence de la suite Microsoft.

Performances

Pour assurer une expérience fluide, le Galaxy J6 de 2018 s’équipe avec l’Exynos 7870, la même puce que le Galaxy A6 de la même année, couplé à 3 Go de RAM. Une configuration basique, mais efficace qui couplée à la définition HD+ sait suivre les besoins basiques des utilisateurs sans le moindre souci.

 Galaxy J6 (2018)Galaxy A6 (2018)Honor 7AHonor 7C
SoCExynos 7870Exynos 7870Snapdragon 430Snapdragon 450
AnTuTu 762 544 points63 105 points59 192 points71 888 points

Sur Arena of Valor, le Galaxy J6 2018 est capable d’offrir une bonne expérience stable… pour peu que vous vous contentiez des graphismes au minimum et du 30 FPS.

Mieux vaudra ne pas dépasser ces configurations pour garder une expérience correcte et se concentrer principalement sur des jeux 2D qui ne poseront aucun souci à ce téléphone. Vous l’avez compris : les joueurs mobiles devraient s’abstenir de craquer pour ce modèle.

Appareil photo

Capteur photo arrière

Sur le terrain de la photographie, le Galaxy J6 de 2018 s’équipe d’un seul capteur de 13 mégapixels à l’arrière à objectif ouvrant en f/1.9. Celui-ci ne dispose pas vraiment de caractéristiques particulières.

Sous le soleil (exactement) brûlant de l’été, ce capteur arrive tout de même à fournir de très belles images dans les bonnes conditions. Attention toutefois : lorsque la dynamique de l’image est forte, on remarque que l’image s’en retrouve souvent brûlée ou les couleurs deviennent trop ternes. Le point blanc peine souvent à être trouvé, faisant que le résultat est bien souvent aléatoire.

En intérieur, le même constat se fait sur les couleurs. L’image est souvent soit trop chaude, soit trop froide, mais rarement exacte. De plus, le bruit logiciel commence à se faire présent et nuit au piqué du cliché. Si les images restent partageables, leur aspect n’est pas particulièrement agréable.

De nuit, comme il est commun sur les appareils de cette gamme, il ne faut pas s’attendre à des miracles : la scène n’est pas reconnue, les couleurs sont ternes ou bien trop chaudes, et le bruit est omniprésent.

Capteur photo avant

Pour s’occuper de vos selfies, c’est un simple capteur de 8 mégapixels à objectif ouvrant en f/1.9 qui prend le relais. À noter que malgré l’absence d’un second capteur, un mode portrait logiciel est disponible à l’avant.

Là encore, pas de miracle : les photos en extérieur sont plutôt bonnes, mais l’image peut vite être brûlée par ce soleil cuisant. Le capteur s’en tire tout de même un peu mieux qu’à l’arrière. En intérieur, les couleurs sont bien souvent trop chaudes par rapport au réel. De nuit, le bruit est omniprésent et la netteté aux abonnés absents.

Le mode portrait disponible à l’avant est intégralement logiciel, et cela se ressent : malgré la distance, il tente toujours de reconnaître un visage et d’appliquer son flou, faisant que la tête d’Omar sur ce cliché est à moitié nette, à moitié floue. La détection des contours du sujet dans un environnement plus simple reste perfectible, et mes soyeux cheveux restent compliqués à déterminer pour l’algorithme.

Autonomie

Le Samsung Galaxy J6 (2018) s’équipe d’une batterie de 3000 mAh. Sur le papier, ça ne paraît pas énorme pour sûr, mais la configuration allégée du téléphone et son écran Super AMOLED en définition HD contrebalance pour sûr ce fait.

Nos tests montrent en vérité que le téléphone est extrêmement endurant, pouvant même tenir deux jours d’utilisation relativement intensive (toute proportion gardée bien sûr) sans trop en baver. Sur notre test de lecture YouTube, il n’aura perdu que 4 % de batterie sur une heure de visionnage avec écran réglé à 200 cd/m² : c’est la meilleure performance que j’ai jamais pu observer sur ce test.

À l’utilisation, le constat reste le même. Qu’il s’agisse de jouer ou de naviguer sur le web, on peine à voir les pourcentages de batterie tomber. Je n’ai jamais eu la peur que le téléphone me laisse tomber dans un moment important, un sentiment plus que réjouissant.

La recharge est son gros point faible. Le Galaxy J6 ne dispose pas d’une technologie de recharge rapide et met environ 3 heures à se charger pleinement une fois à plat. C’est long, très long en 2018 et particulièrement sur cette tranche de prix toujours plus compétitive.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Samsung Galaxy J6 2018 est d’ores et déjà disponible en France. Il est trouvable en 3 coloris : noir, bleu et or. Son prix de vente conseillé est de 269 euros.

Test Galaxy J6 (2018) Le verdict

design
7
Simple et efficace, le Samsung Galaxy J6 2018 reprend les lignes des anciens smartphones haut de gamme du constructeur... quelques peu passés de mode maintenant, mais toujours bons. Sans fioriture est la bonne expression.
écran
8
Samsung nous offre une nouvelle fois une très bonne dalle AMOLED... mais fait des économies avec une définition HD aujourd'hui passéiste.
logiciel
7
Samsung Experience est toujours une interface sobre et classique, mais le suivi du constructeur est toujours perfectible. Le Galaxy J6 n'est pas l'appareil du changement.
performances
6
L'Exynos 7870 ici intégré est bien pour une utilisation très basique, mais n'escomptez pas jouer à un jeu 3D dans de bonnes conditions. Même les titres les mieux optimisés peinent sur cette configuration, qui est surpassée par ses concurrents.
autonomie
8
La faiblesse technique du téléphone est compensée par une autonomie hors pair que trop rares sont les concurrents à pouvoir dépasser. Dommage que la recharge soit si lente.
Note finale du test 7/10
Samsung est cohérent : le Galaxy J6 de 2018 a les mêmes forces et faiblesses, peu ou prou, que les Galaxy A6 et A6+ de la même année.

La fiche technique du téléphone est en retard, sa dalle est excellente (mais en 720p), ses performances ne le sont pas, son autonomie est au dessus du lot. Voilà le constat résumé de ce téléphone sorti sans grand effort de la part du constructeur.

Ceci étant, la concurrence est bien plus rude sur ce segment. Et au prix conseillé de 269 euros, le Galaxy J6 est vendu bien trop cher pour ce qu'il est : mieux vaudra jeter un œil à ses concurrents, ou attendre une baisse drastique de prix. Samsung n'a pas vraiment fait d'effort pour s'améliorer, à croire que les fortes chaleurs le ramollissent.
  • Points positifs
    • Très bonne dalle AMOLED
    • Autonomie au top
    • (prise jack)
  • Points négatifs
    • Port micro USB
    • Définition HD+, en 2018
    • Performances à la ramasse