Tesla en 10 dates marquantes : retour sur une sucess story déroutante

Créée il y a moins de 20 ans, l’ascension de Tesla dans l’industrie automobile a été fulgurante

 

Il ne se passe plus une semaine sans que la firme américaine fasse parler d’elle, notamment par l’intermédiaire de son fantasque directeur, Elon Musk, ou encore grâce à ses résultats stupéfiants en matière de ventes. Tesla fait encore figure de jeune marque automobile par rapport aux mastodontes du secteur, mais en l’espace de moins de 20 ans, Tesla est parvenue à bousculer un secteur fondamentalement conservateur, avec des décisions fortes, de l’anticipation et surtout des objectifs toujours ambitieux.

Si vous suivez avec assiduité l’actualité automobile, vous avez sans doute remarqué qu’il ne se passe pas un jour sans qu’un article n’évoque de près ou de loin Tesla. Ces derniers temps, l’actualité de la marque tourne beaucoup autour du lancement de son nouveau modèle en Europe, le Model Y, et les records de ventes de la Tesla Model 3, qui s’est octroyée le titre de voiture la plus vendue d’Europe sur le mois de septembre 2021, une première pour une voiture électrique.

Les mauvaises langues diront qu’elle profite aussi de la pénurie de semi-conducteurs qui gangrène actuellement l’industrie automobile. Mais force est de constater que la firme de Palo Alto ne cesse d’enregistrer des records, de ventes tout d’abord, mais aussi ailleurs, en Bourse notamment, avec une capitalisation record. Ce phénomène est d’autant plus spectaculaire que la marque n’a même pas 20 ans, tandis que la plupart des autres constructeurs automobiles sont parfois présents depuis plus d’un siècle.

L’ascension fut donc fulgurante, avec beaucoup de hauts, pas mal de bas aussi (Tesla a frôlé le faillite en 2018), des doutes, des interrogations, des prises d’initiatives sans précédent… En bref, Tesla est un constructeur qui ne fait presque rien comme les autres, et qui semble aujourd’hui inspirer plus d’un mastodonte du secteur, à commencer par le groupe Volkswagen, actuellement en pleine transition énergétique. Pour retracer brièvement l’histoire de la marque, nous allons donc revenir sur les 10 dates marquantes qui ont fait ce qu’est Tesla aujourd’hui.

Même s’il ne s’agit pas forcément d’une date « importante » pour la marque, le 6 février 2018, Tesla lance une voiture dans l’espace.

Même s’il ne s’agit pas forcément d’une date « importante » pour la marque, le 6 février 2018, Tesla lance une voiture dans l’espace.

Juillet 2003 : création de Tesla

Contrairement à ce que beaucoup croient, Tesla n’a pas été fondée par Elon Musk. La marque fut fondée le 1er juillet 2003 par Martin Eberhard et Marc Tarpenning, le premier occupant le poste de PDG et le second celui de directeur financier. Tesla s’appelait à l’époque « Tesla Motors » et son objectif était d’être, en plus d’un constructeur automobile, une entreprise technologique avec comme base la batterie, le logiciel et le moteur. Son nom est un hommage à celui que l’on surnomme le « pionnier de l’électrique », Nikola Tesla, un inventeur et ingénieur américain d’origine serbe.

Sept mois plus tard, Tesla lève 7,5 millions de dollars dans le cadre d’un projet de financement regroupant plusieurs investisseurs, dont un certain Elon Musk, très intéressé par l’entreprise, qui contribue pour la grande majorité à ce financement avec 6,5 millions de dollars. Évidemment, Elon Musk rejoint rapidement l’entreprise et prend la tête du conseil d’administration.

Marc Tarpenning et Martin Eberhard

Marc Tarpenning et Martin Eberhard

Juillet 2006 : Tesla Roadster

L’objectif de Tesla, et notamment celui d’Elon Musk, c’est de construire d’emblée des voitures électriques grand public. Comme souvent, quand un constructeur débute, il nivelle par le haut en présentant un modèle marquant doté de technologies censées mettre en avant le savoir-faire de l’entreprise. Tesla commence donc par une voiture de sport haut de gamme destinée aux premiers acheteurs, avant de passer à des modèles « à volume ».

Après plusieurs autres levées de fonds, des prototypes de la première voiture de Tesla, le Roadster, sont officiellement révélés au public le 19 juillet 2006. Après les départs de Martin Eberhard et Marc Tarpenning en janvier 2008 de l’entreprise, la production en série du Roadster débute le 17 mars 2008 et s’est arrêtée en 2012 après 2680 exemplaires produits.

La voiture a été développée avec l’aide de Lotus, qui a fourni la base du châssis d’Élise, avec une carrosserie en fibre de carbone confectionnée en France, à Saint-Méloir-des-Ondes plus précisément, par l’entreprise Sotira 35. L’ingénierie du bloc propulseur a été développée par la société californienne AC Propulsion et développe 252 chevaux, de quoi lui permettre d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes.

Sa batterie lui permettait une autonomie théorique comprise entre 370 kilomètres, et jusqu’à 540 kilomètres après une mise à jour. Elle était vendue aux environs de 84 000 euros. Une version plus sportive est dévoilée en janvier 2009, le Roadster Sport, avec 292 chevaux, un 0 à 100 km/h qui tombe en 3,7 secondes et une vitesse maximale de 201 km/h. Elle était vendue environ 100 000 euros.

Tesla en 10 dates marquantes : retour sur une sucess story déroutante

Octobre 2008 : Elon Musk devient PDG de Tesla

Ça ne vous a certainement pas échappé dans la partie au-dessus, les deux fondateurs de Tesla ont quitté le navire quasiment en même temps, en janvier 2008. En août 2007, le conseil d’administration demande à Martin Eberhard de quitter son poste de PDG, et devient par la suite Président de la technologie avant de quitter définitivement la société en janvier 2008. Le cofondateur, Marc Tarpenning, qui occupe alors le poste de vice-président de l’ingénierie électrique, quitte également Tesla en janvier 2008.

Entre-temps, en août 2007, Michael Marks est engagé comme PDG par intérim, et en décembre 2007, Ze’ev Drori devient PDG et président. Moins d’un an plus tard, en octobre 2008, Elon Musk succède à Drori comme PDG. En janvier 2009, Tesla réalise une nouvelle levée de fonds spectaculaire de 187 millions de dollars et livre ses premières voitures, 147 en l’occurrence. Elon Musk apporte 70 millions de dollars à l’entreprise.

Octobre 2010 : ouverture de la première Tesla Factory pour la Model S

En mai 2010, Tesla rachète une ancienne usine de General Motors et Toyota à Fremont, en Californie, pour la modique somme de 42 millions de dollars. L’usine, baptisée Tesla Factory, est destinée à la production de la première berline électrique de Tesla, la Model S, et ouvre en octobre 2010. Encore aujourd’hui, il s’agit de l’usine principale de la marque, où sont fabriquées les Model S, Model X, Model 3 et Model Y, malgré l’ouverture en 2019 d’une Gigafactory à Shanghai, et l’ouverture prochaine d’une usine en Europe, en Allemagne.

L’usine Tesla basée à Fremont.

L’usine Tesla basée à Fremont.

Juin 2010 : Tesla entre en Bourse

Celui que l’on qualifiait encore de « petit constructeur automobile américain » à cette époque a fait son entrée en Bourse le mardi 29 juin à New York, ses actions s’échangeant en forte hausse peu après le début de leur cotation. Le titre, qui a commencé à être coté peu avant 15h30 sur le Nasdaq, s’échangeait à 18,17 dollars quelques minutes après, en progression de 6,76 % alors que le marché évoluait en forte baisse.

À la base, Tesla a mis sur le marché 13,3 millions d’actions au prix initial de 17 dollars, soit plus que ce qu’il avait prévu, représentant au total 226 millions de dollars, dont 200 millions lui reviennent directement. Nous le verrons un peu plus bas, mais aujourd’hui, l’entrée en Bourse de la firme américaine s’est couronnée d’un sacré succès.

Juin 2012 : lancement de la Model S

Annoncée en 2008 avec peu de détails, la Model S ne se montrera en public qu’en 2009, à l’occasion du Salon de Francfort. Il faudra attendre le mois de juin 2012 et la réhabilitation de l’usine de Fremont pour que les dix premiers véhicules soient livrés le 22 juin 2012, date du lancement officiel. En août 2012, la production est alors d’une vingtaine de voitures par semaine. Même si la Model S est toujours proposée au catalogue aujourd’hui, avec quelques changements esthétiques, elle n’a plus grand-chose à voir techniquement avec les premiers modèles sortis en 2012.

Lors de son lancement, la Model S était proposée en quatre déclinaisons avec trois capacités de batteries disponibles. Il y avait la Model S 85 qui offre une autonomie de 426 kilomètres, la Model S 60 avec 335 kilomètres, et la Model S 40 qui proposait 225 kilomètres d’autonomie.

Pour la petite histoire, la version 40 ne verra jamais le jour et sera arrêtée début 2013, puisqu’elle ne représentait que 4 % des commandes. Les clients qui l’ont commandé recevront une Model S 60 à la place. Il y avait également la Model S P85, une version dotée d’un moteur plus puissant et aux accélérations foudroyantes. Les premières Model S sont arrivées en France en septembre 2013.

En parallèle du lancement de la Model S, le 24 septembre 2012, Elon Musk annonce le lancement d’un réseau de Superchargeurs pour la Model S, des bornes de recharge ultra-rapides accessibles gratuitement et de manière illimitée pour la Model S.

Tesla en 10 dates marquantes : retour sur une sucess story déroutante

Septembre 2014 : arrivée de l’Autopilot

Le pilote automatique, encore appelé « Autopilot » en anglais, a été introduit avec la version 7 du firmware de la Tesla Model S le 14 octobre 2015. Cette technologie, Elon Musk en a déjà dessiné les contours en 2013 en affirmant que « le pilote automatique est une bonne chose à avoir dans les avions, et nous devrions l’avoir dans les voitures ».

En octobre 2014, Tesla a permis à ses clients de préacheter la fonction « Autopilot » dans un pack d’équipements appelé « Tech Package ». À cette époque, Tesla annonçait que le pilote automatique inclurait des capacités de conduite et de stationnement semi-autonomes, et n’avait pas été conçu pour la conduite autonome.

Tesla a développé des versions initiales d’Autopilot en partenariat avec la société israélienne Mobileye, mais cette dernière a mis fin au partenariat en juillet 2016 car Tesla « repoussait les limites en termes de sécurité ». Depuis, la marque développe sa propre solution matérielle et logicielle. Aujourd’hui, comme en témoigne la vidéo ci-dessous, la technologie a plutôt bien évolué.

Septembre 2015 : lancement du Model X

Après trois ans un peu seule dans la gamme Tesla, la Model S est rejointe en 2015 par un second modèle, un imposant SUV tout aussi haut de gamme que la berline, à savoir le Model X. Le prototype fut dévoilé en février 2012 dans un studio à Los Angeles, avant que le modèle soit présenté au public au Salon de Genève un mois plus tard.

En mars 2013, à la suite de difficultés financières et afin de se concentrer sur la production de sa berline Model S, Tesla repousse d’un an la commercialisation du Model X, initialement prévue pour la fin 2013. Les retards s’enchaînent et les premières livraisons ont finalement lieu en septembre 2015. Le premier Model X arrivera en France un an plus tard.

Outre son Cx de 0,24, un record pour la catégorie des SUV, le Model X se distingue également par ses portes arrière papillon, ses fameuses « falcon-wing » en anglais. Ces portières articulées s’ouvrent verticalement grâce à une motorisation électrique et se déploient selon un arc optimisé en fonction de l’espace disponible.

Tesla en 10 dates marquantes : retour sur une sucess story déroutante

Juillet 2017 : lancement de la Model 3

Après le Roadster, la Model S et le Model X, trois modèles dont le prix peut atteindre jusqu’à 100 000 euros, Tesla n’a pas encore « démocratisé » la voiture électrique. Aujourd’hui, la Model 3 s’est immiscée comme la voiture électrique la plus vendue sur de nombreux marchés et la firme américaine est en train de réussir son pari.

Pourtant, la Model 3 ne date pas franchement d’hier, bien au contraire, puisque les premiers documents faisant référence à la Model 3 sont ceux du business plan de 2007. Depuis le début, le plan de Tesla est clair : démarrer avec une voiture très haut de gamme, puis passer sur une voiture haut de gamme avec une production plus importante, pour enfin arriver à une voiture plus accessible avec une production de masse, à savoir l’actuelle Model 3.

La Tesla Model 3 est annoncée officiellement le 31 mars 2016 et le succès est tel que 180 000 précommandes ont déjà été passées alors que les pré réservations ne sont ouvertes que depuis 24 heures. Une semaine après l’officialisation, Tesla comptabilise plus de 325 000 précommandes. Fin 2016, on estime que le seuil des 500 000 précommandes est atteint. Mais là encore, il y a du retard à l’allumage, avec des premières livraisons qui ne cessent de se décaler.

En juillet 2018, soit un an après le lancement initial de la production, Tesla atteint un rythme suffisamment élevé pour lancer de nouvelles déclinaisons de son modèle : arrivent donc les versions Long Range Dual Motor (LR AWD) et Performance, toutes deux équipées d’un moteur supplémentaire à l’avant en plus du moteur arrière d’origine.

Tesla en 10 dates marquantes : retour sur une sucess story déroutante

Octobre 2021 : Tesla atteint une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars

En octobre 2021, grâce à une commande de 100 000 voitures par le loueur Hertz et la publication d’excellents résultats, Tesla a vu sa valeur en bourse atteindre les 1029 milliards de dollars à Wall Street. C’est un nouveau record, devenant ainsi la cinquième capitalisation boursière au monde, 12 fois plus élevé que celle de General Motors, 100 fois plus que Renault et davantage que tous les constructeurs réunis.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    Cloud gaming

    Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    04 décembre 202104/12/2021 • 18:07