Des Tesla Semi en panne au bord de la route : un problème qui n’en est pas un ?

 

Plusieurs Tesla Semi ont été victimes de pannes du système d'info-divertissement, obligeant les conducteurs à s'arrêter et à se faire remorquer. Si ce problème peut paraître grave, il semblerait qu'il puisse être facilement être corrigé par les ingénieurs de la marque américaine, à distance.

Cela fait quelques mois déjà que le Tesla Semi circule sur les routes, après de longues années d’attente. En effet, le camion électrique fut évoqué pour la toute première fois dans le Master Plan de la marque en 2016 avant d’être officiellement dévoilé par Elon Musk en novembre 2017. Par la suite, quelques prototypes avaient été aperçus mais le véhicule n’avait plus beaucoup fait parler de lui.

Une mystérieuse panne

Jusqu’en décembre dernier, date à laquelle les premiers exemplaires ont officiellement été remis à leurs nouveaux propriétaires. Il s’agit des entreprises Pepsi et de Frito Lay, filiales du groupe américain PepsiCo qui détient notamment les chips Lay’s ainsi que les marques Doritos et Cheetos. Depuis, plusieurs autres camions ont également été livrés aux clients.

Plusieurs sociétés comme Amazon ou encore la chaîne de supermarchés Walmart ont en effet passé commande. Pour rappel, le véhicule est conçu pour parcourir de très longues distances, avec une autonomie annoncée à plus de 800 kilomètres avec un chargement de 37 tonnes. Sauf qu’en pratique, les choses sont un peu différentes. En effet, au moins huit exemplaires auraient été aperçus en panne au bord de la route.

De nombreuses photos et vidéos de ces fâcheux évènements tournent d’ailleurs sur le web. De quoi donner un sacré coup à Tesla, qui ne s’est pour l’instant pas encore exprimé sur le sujet. Mais le site spécialisé Teslarati a pu interroger une source qui serait plutôt bien renseignée. En effet, celle-ci explique que les camions auraient été remorqués en Californie pour être inspectés.

Mais quel est ce problème qui fait tant de bruit ? Lors de la conduite, les écrans du Semi se mettent à clignoter, voire s’éteignent totalement. Résultat, les conducteurs n’ont plus accès à aucune information comme la vitesse, le niveau de batterie restant ou la navigation et préfèrent se garer sur le bas-côté pour se faire dépanner. Pas question pour eux de continuer leur route dans ces conditions.

Une simple mise à jour ?

Si certains suspectaient un souci mécanique ou une simple panne de batterie, cela ne semble pas être le cas. La chaîne de traction composée de trois moteurs électriques et identique à celle de la Model S Plaid n’a aucun problème, de même que son accumulateur affichant une capacité incroyable de 900 kWh et rechargeable en une quarantaine de minutes via les Megachargeurs delivrant jusqu’à 1 MW. En réalité, le problème serait plutôt logiciel.

Il s’agirait d’un petit problème de jeunesse, qui pourrait heureusement facilement être résolu. Pour l’heure, les véhicules concernés sont examinés dans la Megafactory de la marque, où sont fabriquées les batteries destinées au stockage industriel d’électricité. Là-bas, le constructeur disposerait de tout l’arsenal pour diagnostiquer le problème.

Si l’origine logicielle est avérée, une simple mise à jour pourrait aider à résoudre le problème, même si Tesla n’a pas donné d’informations à ce sujet pour le moment. La firme basée au Texas a l’habitude de corriger certaines défaillances de cette manière. Le plus souvent à distance, grâce aux mises à jour OTA. C’est ainsi qu’un mauvais fonctionnement du système de conduite semi-autonome Autopilot a été résolu.

Tesla n’est pas le seul constructeur a devoir faire face à ces problèmes de jeunesse. L’exemple le plus probant reste par exemple le Toyota bZ4X, dont les roues se détachaient à ses débuts. Le souci a heureusement été résolu depuis.