Megachargeurs Tesla : voici la nouvelle technologie pour recharger les voitures électriques en un éclair

 

Elon Musk a profité de la cérémonie de remise des clés du Semi, son camion électrique, pour annoncer que le Tesla Cybertruck serait également compatible avec les Superchargeurs d'une puissance phénoménale de plus de 1 mW (1 000 kW) qui devraient voir le jour dès l'année prochaine. Ils pourraient s'appeler les Megachargeurs ou Superchargeurs v4.

La recharge est un point important pour les constructeurs automobiles, qui doivent trouver des solutions pour que leurs clients passent le moins de temps possible à la borne. Plusieurs moyens peuvent alors être mis en œuvre, comme l’implantation de batteries plus grosses, même si cette solution est coûteuse et loin d’être vertueuse. Il est également possible d’augmenter la puissance pouvant être encaissée par les cellules, ainsi que celle délivrée par les bornes.

Aujourd’hui, de plus en plus d’opérateurs proposent des prises dépassant les 300 kW, à l’image d’Electra ou Kallista Energy, tandis que Circontrol peut même atteindre les 400 kW. D’autres entreprises, notamment chinoises, travaillent aussi à des bornes encore plus performantes, comme Nio, qui a dévoilé un système allant jusqu’à 500 kW. De quoi pouvoir s’approcher d’un temps de recharge de 10 minutes voire même 5 minutes dans les prochaines années.

Une puissance phénoménale

Mais tout cela paraît bien faible par rapport à ce que nous prépare Tesla. Car si les Superchargeurs V3 sont actuellement plafonnés à 250 kW, une nouvelle génération verra bientôt le jour. Connue sous le nom de V4, celle-ci devrait bientôt commencer à être déployée aux États-Unis, et notamment en Arizona et pourrait délivrer une puissance allant jusqu’à 350 kW. Si celle-ci peut sembler un peu faible par rapport à ce qui se fait aujourd’hui sur le marché, il faut se souvenir de la capacité de Tesla à nous surprendre.

Et c’est justement ce qu’à fait la marque hier, lors de la cérémonie de remise des clés du Semi qui s’est déroulée dans le Nevada. Durant l’évènement, retransmis en live sur YouTube, Elon Musk a en effet dévoilé le tout nouveau système de recharge, pouvant délivrer plus de 1 000 kW (soit 1 MW) en courant continu. La tension, quant à elle, serait autour de 1 000 volts.

Celui-ci a notamment été conçu pour alimenter le camion électrique, qui devrait pouvoir remplir sa batterie en seulement 30 minutes. Si la capacité exacte de celle-ci n’a pas été évoquée, il se murmure qu’elle pourrait tourner autour des 1 000 kWh. La puissance de recharge pourrait être donc proche des 1 400 kW.

Comme l’explique la marque, le câble des Superchargeurs V3 et V4 est conçu différemment, afin de pouvoir délivrer une telle puissance. À la place de tubes remplis de liquide refroidissant intégrés au câble, les éléments conducteurs seront littéralement entourés de liquide.

Résultat, la chaleur dégagée est moindre et le risque de surchauffe est limité. Car à l’heure actuelle, c’est la température qui reste l’un des principaux freins à la recharge rapide. C’est d’ailleurs pour cela que la NASA a récemment dévoilé un prototype de câble utilisant un liquide diélectrique non-conducteur, permettant de fournir jusqu’à 2 400 ampères et de recharger une voiture en seulement cinq minutes.

Dès l’année prochaine?

Si ce système d’1 MW sera utilisé par le Tesla Semi, Elon Musk a également confirmé que le Cybertruck serait aussi compatible. Mais ce n’est pas tout, car l’homme d’affaires a également annoncé que l’architecture 1 000 volts du camion électrique serait également déployé sur d’autres modèles, sans pour autant préciser lesquels. Il ne serait toutefois pas exclu que le pick-up électrique soit concerné.

Pour rappel, celui-ci fut dévoilé en 2019 et devrait finalement voir le jour en 2023, après avoir été repoussé à plusieurs reprises. Mais si avoir des bornes capables de délivrer jusqu’à 1 MW, c’est bien, encore faut-il que la batterie suive ! Pour l’heure, très peu d’accumulateurs sont en capacité de le faire, alors que seule la Qilin 3.0 CTP pourrait recevoir une puissance très élevée. Développée par CATL, celle-ci pourrait être remplie à 80 % en 10 minutes seulement.

De son côté, Tesla développe actuellement une nouvelle batterie équipées de cellules 4680, qui devraient offrir une autonomie en hausse. Néanmoins, la firme n’a pas promis que le temps de charge serait réduit avec cette technologie. Quoi qu’il en soit, les Superchargeurs V4 ou les Megachargeurs capables de délivrer plus de 1 MW de puissance devraient marquer une étape supplémentaire dans le développement de la marque, qui proposera alors le réseau le plus rapide au monde.

Megachargeurs ou Superchargeurs v4 ?

Mais attention, il est possible que cette puissance, supérieure à 1 MW, soit uniquement réservée à certaines bornes de recharge, dédiées par exemple aux Tesla Semi et Cybertruck, tandis que les autres bornes de la station auraient une puissance plus modérée, pour les voitures électriques. Tesla a installé l’an dernier ces Megachargeurs dans sa Gigafactory dans le Nevada afin de les tester.

 

Tesla a profité de l’évènement de livraison du Tesla Semi pour dévoiler que ses clients commençaient déjà à déployer des Megachargeurs. On imagine qu’il s’agit de chargeurs intégrés dans leurs entrepôts, pour permettre la recharge ultrarapide des Tesla Semi.

Les premières bornes devraient être accessibles dès l’an prochain et devraient permettre au constructeur de rependre la tête du classement de la charge la plus rapide. Pour l’heure, celui-ci est dominé par les Kia EV6 et Hyundai Ioniq 5, capables de passer à 80 % en seulement 18 minutes grâce notamment à leur architecture 800 volts.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).