Tesla : de nouveaux documents en fuite nous expliquent pourquoi le Cybertruck est en retard

 

Attendu pour 2021, le Tesla Cybertruck devrait finalement voir le jour au cours des prochains mois. Et on connaît enfin la raison de ce retard de plusieurs années, qui serait dû à une industrialisation plus difficile que prévu. Le pick-up a connu de nombreux problèmes liés au freinage, comme le prouvent certains documents volés sur les serveurs Tesla.

Concevoir une voiture, ce n’est pas forcément évident et ce n’est sûrement pas Elon Musk qui vous dira le contraire. Le patron de Tesla en effet coutumier des retards, tandis que sa Model 3 s’était notamment laissée désirer pendant un petit bout de temps. Si le constructeur se porte pour le mieux à l’heure actuelle, ayant même fait de sa Model Y la voiture la plus vendue au monde toutes motorisations confondues, tout n’est pas rose pour autant.

Un retard qui se prolonge

En effet, c’est cette fois-ci un autre modèle qui se fait attendre depuis un petit bout de temps. Il s’agit du Cybertruck, qui avait officiellement été dévoilé au cours de l’année 2019 et qui devait voir le jour courant 2021. Sauf que nous sommes désormais bientôt à la mi-2023 et que le pick-up électrique n’est toujours pas arrivé sur les routes. Et on connaît désormais la raison, alors qu’Elon Musk ne s’était pas montré très loquace jusqu’à présent.

En novembre dernier, Tesla annonçait en effet que son futur véhicule arriverait à la fin de l’année 2023. Mais il semblerait qu’il ne vaille pas se montrer trop impatient pour le moment. Car rien n’est encore joué. C’est en tout cas ce que montre un document interne sur lequel le site allemand Handelsblatt a pu mettre la main. Ce sont les fameux Tesla Files. Et ces derniers se révèlent particulièrement intéressants, mais pas vraiment réjouissant pour les fans.

Ce rapport, jusqu’alors tenu secret, explique que le prototype testé en janvier 2022 avait encore de nombreux problèmes graves. Parmi eux, des soucis liés au freinage, avec une pédale qui aurait trop d’amplitude et fonctionnerait de manière un peu aléatoire, surtout dans les virages. Mais ce n’est pas le seul problème du pick-up électrique, dont quelques photos ont été dévoilées en début d’année.

En effet, il aurait également eu quelques soucis de suspensions et d’amortissement, qui étaient encore loin d’attendre les objectifs fixés. Le carrossage ne serait pas satisfaisant, ce qui entraîne une usure prématurée et inégale des pneus. Selon le rapport, il n’y aurait aucune solution possible qui n’impliquerait pas de modifier le design des suspensions. Ce qui demande un gros travail supplémentaire.

Lancement en 2024

Mais ce n’est pas tout, car le véhicule aurait également des soucis d’étanchéité, aussi bien en ce qui concerne les intempéries que l’isolation phonique. Rappelons qu’Elon Musk annonce que le Cybertruck pourra flotter comme un bateau sur l’eau, et naviguer grâce à ses roues. Et en 2022, le constructeur ne savait pas réellement comment faire pour régler le problème. Il est toutefois important de préciser que ce rapport évoque un prototype testé en début d’année dernière.

Nul doute que le constructeur a apporté des modifications entre-temps et qu’une nouvelle version serait actuellement en phase de test. Comme le rappelle le site The Verge, le pick-up définitif devrait entamer ses livraisons à la fin de l’année (a priori durant le 3ème trimestre), tandis que la production à grande échelle devrait réellement commencer début 2024. Mais pour l’heure, rien n’est encore gravé dans le marbre.

Selon le site américain Electrek, Tesla aurait pour objectif de vendre 375 000 exemplaires de son Cybertruck en un an. Pour mémoire, la firme vise également les 1,8 million de livraisons tous modèles confondus en 2023, contre un peu plus d’un million à la fin de l’année 2022. Selon les experts relayés par le site Wired, conçevoir un pick-up serait plus difficile qu’une voiture électrique classique. D’autant plus que Tesla a de grandes ambitions en voulant rivaliser avec Ford et son F-150 Lightning.

Par ailleurs, la carrosserie du pick-up est réalisée en acier, ce qui n’est pas forcément une idée brillante. En effet, la production mondiale de ce matériau représente près de 10 % des émissions issues des énergies fossiles tandis qu’il fait partie des éléments les plus polluants sur une voiture électrique. Il faudra également s’armer de patience pour voir arriver le Roadster, dont la date de lancement a encore été décalée.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.