Tesla : comment obtenir la nouvelle Model 3 pour moins de 400 euros par mois

Et sans trop faire de concessions ?

 

Récemment arrivée sur le marché, la nouvelle Tesla Model 3 améliorée (nom de code "Highland") apporte plusieurs nouveautés intéressantes, le tout à un tarif toujours aussi compétitif au vu des prestations. Évidemment, qui dit prix attractifs dit aussi loyers attractifs, et nous avons voulu voir s'il était possible d'avoir une Tesla Model 3 nouvelle génération à moins de 400 euros par mois, et sans trop faire de compromis.

Tesla Model 3 // Source : Motor Trend

Sauf énorme surprise, comme une hypothétique Model 2 (ou Model A) qui sortirait du chapeau magique d’Elon Musk à la dernière minute, la nouvelle Tesla Model 3 améliorée (nom de code Highland) aura été la grosse nouveauté de l’année pour la firme américaine.

Une fois n’est pas coutume avec Tesla, il n’aura pas fallu attendre des mois, pour ne pas dire des années, avant la commercialisation du modèle. Les premières livraisons ont déjà débuté, tandis que, de notre côté, nous venons d’en prendre le volant. Son essai complet est d’ailleurs à retrouver ici-même, ou en vidéo ci-dessous.

Comme à chaque nouveau lancement, nous avons pour habitude de vous proposer un dossier concernant une ou plusieurs offres que nous jugeons intéressantes. Sauf que chez Tesla, on ne peut pas parler « d’offre » à proprement parler, puisqu’il n’y a pas de remise ou de conditions particulières. Si vous souhaitez un financement chez Tesla, c’est aussi simple que pour une commande au comptant, il suffit de passer par le configurateur et de jouer avec les différents curseurs.

Le système de Tesla est « à la carte », dans le sens où vous avez simplement à remplir les cases selon vos souhaits, et l’ordinateur va vous sortir une mensualité selon les conditions remplies. Compte tenu du fait que Tesla fonctionne sans réels commerciaux, du moins pour la partie négociation, les mensualités affichées seront celles payées, sous réserve d’acceptation du dossier par la banque captive (l’organisme de financement rattaché à Tesla).

De ce fait, nous nous sommes demandés s’il était possible d’avoir cette nouvelle Tesla Model 3 sous la barre des 400 euros par mois, sans pousser les curseurs à des niveaux démesurés, c’est-à-dire en incluant un apport astronomique et en optant pour un financement sur une durée indigeste.

Quelle Tesla Model 3 peut-on avoir à moins de 400 euros par mois ?

Pour notre expérience, nous avons choisi un modèle de base. Mais pourquoi alors que nous sommes libres de faire à peu près ce que nous voulons avec le configurateur Tesla et son financement ? Pour la simple et bonne raison, qu’à nos yeux, la Model 3 « de base » est d’ores et déjà un excellent rapport qualité/prix, avec une autonomie de 554 km selon le cycle WLTP et une dotation d’équipement qui n’a rien à envier aux premium allemands.

Le point positif, c’est aussi que la voiture ne dépasse pas le seuil des 47 000 euros pour être éligible au bonus gouvernemental de 5 000 euros (ou 7 000 euros, selon les revenus). Du coup, on peut se faire plaisir avec quelques options, d’autant plus que Tesla a justement repéré une petite « faille » pour bénéficier du bonus écologique en France, même si la voiture dépasse les 47 000 euros. Nous vous expliquons tout à travers un article dédié.

Bref, pour notre Tesla Model 3, nous avons voulu éviter le très classique blanc avec les jantes de base, d’autant plus que les Tesla avec ce genre de configuration sont nombreuses sur nos routes, puisqu’elles ont longtemps été affichées à la limite du seuil de bonus en France, à savoir 46 990 euros, ce qui ne laissait pas le choix pour les options.

Nous sommes donc partis sur une Model 3 Bleu Outremer Métallisé (1 300 euros), avec de belles jantes Nova de 19 pouces (1 190 euros). Pour l’intérieur, nous avons laissé la sellerie de série, tandis que nous avons opté pour l’Autopilot amélioré (3 800 euros) et non la capacité de conduite entièrement autonome (7 500 euros), pour la simple et bonne raison que cela ajoute simplement la reconnaissance et réaction aux feux de signalisation et aux panneaux stop et, bientôt (mais on ne sait pas quand), la conduite automatisée en ville.

Quelles sont les conditions ?

Comme énoncé plus haut, on fait à peu près ce qu’on veut avec les financements Tesla. Avant de soumettre son dossier pour étude auprès de la captive, il faut évidemment essayer d’arriver à un loyer corrélé avec les revenus du foyer.

Pour tenter d’arriver à une Tesla Model 3 à moins de 400 euros par mois, nous avons voulu rester assez réalistes avec des conditions que nous jugeons relativement « classiques » au moment d’un financement. Nous sommes d’abord partis sur une LOA (location avec option d’achat) et non une LLD (location longue durée) pour ne pas d’emblée faire exploser le compteur.

Nous avons choisi d’apporter 10 000 euros d’apport à ce financement. C’est énorme pour une LOA, mais la moitié peut être absorbée par le bonus écologique de 5 000 euros. Nous n’avons volontairement pas pris une base de bonus sur 7 000 euros, car les conditions de revenus sont, à nos yeux, décorrélées des clients capables de mettre 400 euros par mois dans une voiture.

De ce fait, l’apport tombe à 5 000 euros, ce qui nous semble plutôt cohérent pour une berline premium. Mais attention, la Tesla Model 3 étant fabriquée en Chine, elle pourrait bien perdre son bonus écologique en France dès 2024. Ne tardez donc pas à passer commande si la voiture vous intéresse.

Pareil pour la durée du financement, nous sommes partis sur quatre ans, soit la durée du cycle de vie d’une voiture (avant restylage ou nouvelle génération), à savoir 48 mois. Nous aurions pu étendre le financement sur cinq ans (ou 60 mois) pour faire baisser les mensualités, mais le financement au total revient plus cher avec cette durée.

Au niveau du kilométrage, nous nous sommes basés sur le kilométrage moyen des Français par an, c’est-à-dire environ 14 000 km. Nous avons arrondi à 15 000 km parce que Tesla ne propose que des paliers de 5 000 km.

Combien vous coûtera la LOA de votre Tesla Model 3 ?

En partant sur un financement sur 48 mois, avec un apport personnel de 5 000 euros (10 000 euros sans le bonus de 5 000 euros) et un kilométrage annuel de 15 000 km, soit 60 000 km sur toute la durée du financement, nous arrivons à des mensualités de 464,25 euros par mois. Nous n’y sommes donc pas !

Pour passer sous ce seuil sans trop « déshabiller » la voiture, nous pouvons, par exemple, enlever l’Autopilot amélioré (l’Autopilot de base est de série) et ainsi les mensualités tombent à 409,91 euros. Presque ! Et il est encore possible de jouer sur plusieurs curseurs pour tomber sous les 400 euros par mois, en optant pour les jantes de 18 pouces au lieu de 19 pouces, ou bien en ajoutant 500 euros supplémentaires à l’apport initial.

Vous pouvez retirer ces jantes de 19 pouces en option à 1 190 euros et opter pour celle de 18 pouces, gratuites.

Tesla indique toujours les économies de carburant estimées par mois en optant pour une de leur voiture. En l’occurrence, pour la nôtre, elles s’établissent à 108 euros par mois selon Tesla. Mais l’algorithme est aujourd’hui un peu biaisé à nos yeux, puisque tout dépendra où vous rechargerez votre voiture. Cela étant dit, l’écart entre une recharge et un plein d’essence ou de diesel est aujourd’hui substantiel, vous ferez quoi qu’il en soit des économies à ce niveau.

Sur quatre ans de location, la Tesla Model 3 que nous avons configurée coûtera 26 819 euros. Tesla affiche sa voiture, avec les options que nous avons choisies, à 44 280 euros sur son site, bonus écologique de 5 000 euros non déduit. Ce qui nous amène à un prix final de 39 280 euros si vous devez payer au comptant.

En partant de ce prix, vous paierez sur les quatre ans de la location 60,3 % du prix de la voiture. C’est beaucoup plus que la décote sur quatre ans pour ce type de voiture. La demande en électrique ne cesse d’augmenter et cela implique une certaine stabilité des prix. L’offre étant une LOA, il y a d’option de rachat du véhicule qui s’établit à 25 626 euros.

À ce moment-là, vous pouvez choisir, soit de lever l’option d’achat, ce que nous vous déconseillons, ou bien de restituer la voiture et de repartir sur une nouvelle.

Pourquoi la LOA n’est pas un bon plan ?

Pourquoi nous vous déconseillons de lever l’option d’achat ? Tout simplement parce qu’en la levant, vous aurez payé votre voiture 52 445 euros au total, contre les 39 280 euros de base. Cela veut dire que votre LOA vous aura coûté pas moins de 13 165 euros !

À ce niveau, même avec la hausse des taux de crédit, autant partir sur un crédit classique et revendre la voiture au bout de quatre ans. L’inconvénient du crédit, c’est que vous financerez automatiquement toute la voiture à la base (et non la partie que vous « consommerez », c’est-à-dire sur quatre ans pour une LOA). De ce fait, les mensualités seront plus élevées.

Pour vous donner un petit ordre d’idée, toujours en passant par la captive Tesla, un crédit classique sur notre modèle configuré, avec un apport de 5 000 euros (bonus déduit) et sur 48 mois, cela double les mensualités. Elles s’établissent à 922,31 euros par mois.

En contrepartie, la somme versée au final ne sera « que » de 44 271 euros, soit un crédit qui vous aura coûté 4 991 euros avec un TAEG fixe à 6,16 % à l’heure où nous écrivons ces lignes. En d’autres termes, sur les mêmes conditions, un crédit classique vous coûtera 8 174 euros de moins qu’une LOA sur 4 ans. Même si les taux sont bien remontés, il est possible de trouver des taux plus intéressants en banque traditionnelle.


Les derniers articles