Test de la TicWatch Pro 3 : Wear OS gagne enfin en performances et en autonomie

Montres/Bracelet Connectés •

La TicWatch Pro 3 de Mobvoi est une montre connectée dotée entre autres de plusieurs programmes de suivi de santé et de remise en forme amélioré (exercices, capteurs cardiaques, saturation en oxygène, stress, suivi du sommeil etc). Elle possède une autonomie maximale de 45 jours en mode essentiel. Ce modèle équipé d'une puce Snapdragon Wear 4100 est munie de Wear OS, donnant accès à plusieurs applications via Google Play, notamment Google Pay utilisable grâce à sa puce NFC.

 

Introduction

La TicWatch Pro 3 de Mobvoi est la première montre Wear OS du marché à profiter du nouveau Snapdragon 4100. Mais suffit-il à redresser la barre pour proposer des montres convaincantes, et la montre de Mobvoi peut-elle faire face aux cadors du marché ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

La montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi

La montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi // Source : Frandroid

En juin dernier, Qualcomm annonçait son nouveau processeur pour montres connectées, le Snapdragon Wear 4100. L’objectif de cette nouvelle puce ? Proposer enfin une autonomie et une fluidité convenable aux montres sous Android Wear. Une promesse reprise par la TicWatch Pro 3 de Mobvoi, première montre connectée à être dotée de ce nouveau processeur. Alors, promesse tenue ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Fiche technique de la TicWatch 3 Pro

Modèle TicWatch Pro 3
Taille d'écran 1.4 pouces
Technologie AMOLED
Définition de l'écran 454 x 454 pixels
Mémoire interne 8 Go
Mémoire vive (RAM) 1 Go
Dimension 47 mm
Poids 41.9 grammes
Batterie 595 mAh
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Indice de protection IP68
Prix 299 €
Fiche produit

Cette montre nous a été fournie par Mobvoi.

Un design classique, mais épais

De prime abord, la TicWatch Pro 3 de Mobvoi arbore un design assez classique pour une montre connectée. On retrouve ici une montre avec un cadran rond, des cornes de chaque côté pour fixer le bracelet, facilement amovible, et deux boutons sur les côtés pour naviguer dans l’interface.

La couronne autour de la montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi

La couronne autour de la montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi // Source : Frandroid

On notera que Mobvoi a fait le choix d’intégrer une couronne autour de l’écran. De quoi proposer un design plutôt sportif à sa montre, même s’il ne s’agit pas d’une véritable couronne rotative comme sur la Samsung Galaxy Watch 3. Il s’agit simplement de décoration indiquant les minutes. Dans l’ensemble, on a ici affaire à une montre plutôt volumineuse avec son poids de 41,9 grammes et son épaisseur de 12,2 mm. Même si Mobvoi explique que la montre est 30 % plus légère que la TicWatch Pro sortie en 2018, on la ressent clairement au poignet. Avec son écran de 1,4 pouce de diagonale, elle s’adressera d’ailleurs aux personnes qui apprécient les grosses montres.

Le bracelet en silicone de la TicWatch Pro 3

Le bracelet en silicone de la TicWatch Pro 3 // Source : Frandroid

Du côté des matériaux, la TicWatch Pro 3 fait là aussi plutôt dans le classique en ce qui concerne le boîtier, en acier inoxydable et nylon haute résistance. En revanche, la montre joue la carte de l’originalité quant au bracelet. Il s’agit en fait d’un bracelet en silicone, assez classique, mais avec quelques sur-coutures. De quoi lui donner l’aspect d’un bracelet en cuir si l’on n’y regarde pas de trop près. Ce choix, plutôt ingénieux, a l’avantage de donner un look plutôt seyant à la montre, tout en évitant d’abimer un bracelet en cuir en allant nager par exemple. En effet, la montre étant certifiée IP68, elle peut être utilisée dans une piscine.

Notons également que Mobvoi a intégré un haut-parleur et un microphone sur la tranche droite de la montre. Au dos, on retrouve l’accroche magnétique pour la recharge ainsi que les différents capteurs pour le rythme cardiaque ou la saturation en oxygène dans le sang.

Deux écrans qui ne font qu’un

Pour l’écran de sa TicWatch Pro 3, Mobvoi n’a pas intégré qu’une seule dalle, mais bel et bien deux, superposées. On va ainsi pouvoir profiter d’un écran Oled de 1,4 pouce avec une définition de 454 x 454 pixels. On a donc droit à une densité de 458 pixels par pouce que l’on pourra juger excellente, supérieure à de nombreux smartphones, même haut de gamme. Sur cet écran Amoled, on a donc droit à des caractéristiques assez classiques en somme pour une montre connectée.

L'écran FTSN de la TicWatch Pro 3 de Mobvoi

L’écran FTSN de la TicWatch Pro 3 de Mobvoi // Source : Frandroid

Néanmoins, en plus de cet écran Oled, le constructeur chinois a aussi intégré une dalle FTSN, c’est-à-dire un écran monochrome, à la manière d’une vieille montre Casio des années 90. Celui-ci va vous permettre de visualiser l’heure, le jour et le nombre de pas parcouru dans la journée, mais guère plus. Par défaut, il s’activera automatiquement lorsque la montre passe en dessous des 5 % de batterie.

Du côté de la luminosité, les deux types d’affichage proposent un rétroéclairage qui utilise le capteur de luminosité ambiante intégré à la montre. Concrètement, la TicWatch Pro 3 vous permettra donc de profiter de l’affichage à l’écran sans aucun problème, quelles que soient les conditions de luminosité.

Le mode Always On de la montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi

Le mode Always On de la montre TicWatch Pro 3 de Mobvoi // Source : Frandroid

Outre l’écran FTSN, activé par le mode essentiel, la montre de Mobvoi peut également profiter d’un mode Always On pour son écran Amoled. De quoi afficher les informations les plus pertinentes ainsi que le cadran de votre montre sans avoir à tout moment un rond complètement noir accroché à votre poignet. Néanmoins, contrairement au mode FTSN, celui-ci va logiquement avoir tendance à consommer plus de batterie une fois activé que si vous le laissez désactivé par défaut.

Wear OS oblige, de nombreux cadrans sont compatibles avec la Mobvoi TicWatch Pro 3. En plus de ceux intégrés directement à la montre, 30 autres peuvent être installés directement depuis l’application Wear OS. Certains peuvent en outre être personnalisés pour afficher les informations qui vous semblent les plus pertinentes.

La TicWatch Pro 3 de Mobvoi est équipée du système Wear OS de Google en version 2.19 avec le patch de sécurité d’août 2020. Il s’agit donc de la dernière version du système pour montres connectées de Google, lancé en septembre dernier. Par ailleurs, la montre est équipée de 1 Go de RAM et 8 Go de stockage. Mais c’est vraiment le processeur qu’elle embarque, le Snapdragon Wear 4100 de Qualcomm, qui fait tout l’intérêt de la TicWatch Pro 3. Il faut dire que cette nouvelle puce, annoncée en juin par l’équipementier, promet un gain en performances et en vitesse de 85 % par rapport au Snapdragon Wear 3100, dernière version majeure de la puce de l’équipementier.

Concrètement, cela signifie que la navigation dans l’interface de la TicWatch Pro 3 est fluide… vraiment fluide. Ici, il convient surtout de comparer cette vitesse aux précédentes montres sous Wear OS sur le marché, qui étaient souvent victimes de ralentissements pour le moins gênants. Reste que s’il s’agit d’une mise à jour majeure pour les montres sous Wear OS, c’est loin d’être le cas pour l’ensemble des montres connectées. Il faut dire qu’en face, Samsung ou Huawei, qui intègrent des puces et des OS différents, proposaient déjà des montres véloces. En fait, plus qu’un avantage en faveur de Wear OS, c’est surtout un retard que vient rattraper ce Snapdragon Wear 4100.

Du côté de la navigation sur la montre, la TicWatch Pro 3 permet d’interagir de différentes manières. D’abord en glissant son doigt sur l’écran. Vers la droite, on va ainsi interagir avec Google Assistant. Vers la gauche, on va ouvrir les différents widgets des applications. Vers le haut, on va accéder aux notifications et vers le bas, aux paramètres rapides. Dans l’ensemble, il s’agit là d’une navigation classique, mais plutôt intuitive.

Il est également possible de naviguer sur la montre à l’aide des deux boutons physiques positionnés à droite du boîtier. Celui du haut va ainsi ouvrir la liste des différentes applications installées sur la montre. Wear OS oblige, vous pourrez bien évidemment en installer davantage grâce au Google Play Store. C’est le cas par exemple de Spotify, de Google Maps, de Telegram, de Citymapper, de Strava ou de Trainline. Notez que, sur la montre, le Google Play Store vous permet de retrouver les applications les plus populaires, mais également d’installer, sur la TicWatch Pro 3, les applications déjà installées sur votre smartphone lorsqu’elles ont un équivalent pour montre connectée.

Par ailleurs, Mobvoi a installé nombre d’applications maison sur sa montre, dont certaines qui peuvent faire doublon avec les applications Google. C’est le cas de TicSanté, TicExercice, TicPouls, TicSommeil, TicRespiration, TicZen, TicOxygène, TicBruit et TicEnregistrement. Enfin, le bouton du bas permet de lancer directement l’application TicExercice et de sélectionner le type d’entraînement que l’on souhaite faire.

Les applications installées sur la Mobvoi TicWatch Pro 3

Les applications installées sur la Mobvoi TicWatch Pro 3 // Source : Frandroid

Dans l’ensemble, si la navigation sur la TicWatch Pro 3 se fait de manière plutôt intuitive, les contrôles au tactile peuvent parfois être compliqués. À de nombreuses reprises, je n’ai pas réussi à effacer correctement une notification de la montre parce que le geste n’était pas assez linéaire. C’est dommage tant les notifications sont l’un des points forts de Wear OS. Le système permet en effet de récupérer toutes les notifications du smartphone et même d’y répondre dans certains cas, ou d’interagir directement sur la montre si vous avez installé l’application équivalente pour Wear OS.

Du côté du smartphone, ce sont deux applications qui vont permettre d’interagir avec la TicWatch Pro 3 : Wear OS et Mobvoi. La première sera surtout pratique pour configurer la montre, modifier les fonds d’écran, gérer les widgets, régler les notifications ou assurer une connexion constante entre la montre et le smartphone. La seconde application, celle du constructeur, est là pour interagir avec toutes les données de santé récoltées par les applications maison de Mobvoi. Malheureusement, l’application Mobvoi souffre encore de gros problèmes de traduction, avec des éléments en espagnol, des menus peu clairs et certains éléments en anglais. Une fonction permet également de prendre une capture d’écran de la montre… sans que cela ne fasse quoi que ce soit.

Un suivi sportif complet

La TicWatch Pro 3 de Mobvoi est bardée de capteurs et propose des mesures en tout genre pour gérer au mieux votre entraînement. Comme on l’a vu, la montre de Mobvoi profite d’un bouton physique servant de raccourci à l’application TicExercice. C’est elle qui va vous permettre de lancer votre entraînement avec 13 sports proposés, allant de la course à pied au yoga en passant par l’aérobie, le rameur, le cyclisme en salle ou la marche en extérieur.

Le raccourci vers les exercices sur la TicWatch Pro 3 de Mobvoi

Le raccourci vers les exercices sur la TicWatch Pro 3 de Mobvoi // Source : Frandroid

Une fois votre activité sélectionnée, vous pourrez lancer l’entraînement. La montre vous indiquera alors, sur l’écran, les données de votre suivi avec le temps d’exercice, la distance parcourue, votre rythme cardiaque, les calories brûlées votre allure ou le nombre de pas. Il faut dire que la montre est dotée d’un GPS plutôt efficace qui permettra ainsi un suivi précis de votre allure, mais également du tracé de votre course. Pendant les exercices, la montre va également suivre votre rythme cardiaque grâce au capteur intégré, mais également le SpO2, c’est-à-dire votre taux d’oxygène dans le sang. Un bon moyen de savoir si vous êtes en surrégime pendant votre exercice et que vous avez du mal à respirer.

Les capteurs de rythme cardiaque et de SpO2 de la TicWatch Pro 3

Les capteurs de rythme cardiaque et de SpO2 de la TicWatch Pro 3 // Source : Frandroid

Une fois l’exercice terminé, ces données seront accessibles depuis la montre, mais également — et surtout — au sein de l’application Mobvoi sur smartphone. C’est là que vous pouvez retrouver toutes vos activités avec le détail du rythme cardiaque, de votre allure du dénivelé, de la distance et de l’itinéraire cartographié. De quoi réaliser que, malgré quelques ruelles parcourues pendant ma petite randonnée d’une heure, le GPS de la montre est resté fiable. C’est d’autant plus rassurant qu’il ne s’agit donc pas d’une estimation de la distance parcourue à la volée, mais bien d’une mesure physique.

Outre les entraînements sportifs, la TicWatch Pro 3 de Mobvoi permet également le suivi du stress, de la respiration, de l’audition ou du sommeil. Sur ce dernier point, la mesure se fait automatiquement et de manière plutôt précise pour estimer l’ensommeillement et le réveil. La TicWatch Pro 3 propose également de différencier les phases de sommeil léger ou profond. Notez que pour chaque mesure, il vous faudra aller dans l’application adéquate afin de donner votre accord pour qu’elle puisse récolter vos données de santé, qu’il s’agisse de votre rythme cardiaque, de vos mouvements ou de votre SpO2.

Dans l’ensemble, le TicWatch Pro 3 propose donc un suivi d’activité et de santé plutôt convaincant. Néanmoins, à 300 euros, on aurait pu espérer que la montre propose également certaines fonctions plus poussées comme un électrocardiogramme. Une fonctionnalité médicale proposée pourtant par d’autres montres concurrentes lancées à des tarifs proches. Dommage également que l’application Mobvoi soit si fouillis. Elle sera pratique pour voir d’un coup d’œil votre fréquence cardiaque moyenne, le nombre de pas parcourus dans la journée ou le nombre d’heures actives, mais guère plus tant les menus peuvent être compliqués à naviguer.

Une autonomie enfin à la hauteur

La montre de Mobvoi est dotée d’une batterie de 595 mAh. De quoi lui permettre de tenir jusqu’à trois jours d’autonomie selon le constructeur grâce au mode intelligent. Dans les faits, j’ai cependant pu la faire tenir bien plus longtemps.

Avec le mode par défaut, sans écran always-on mais avec le mode essentiel activé automatiquement à 5 % de batterie, j’ai pu tenir pendant une semaine avant que la Ticwatch Pro 3 ne tombe à court de jus. Sur une deuxième session, en activant le mode always-on et en désactivant le mode essentiel pour l’économie d’énergie, la montre aura tenu pendant trois jours avant de voir sa batterie épuisée. Sur ces deux sessions de tests, j’avais le lecteur de rythme cardiaque activé en permanence, mais je n’ai pas utilisé le suivi GPS pour l’entraînement.

Le mode Always On réduit l'autonomie de la montre TicWatch Pro 3

Le mode Always On réduit l’autonomie de la montre TicWatch Pro 3 // Source : Frandroid

Autant dire néanmoins qu’avec ces résultats, le TicWatch Pro 3 propose une autonomie correcte, surtout pour une montre tournant sous Wear OS. Le système d’exploitation de Google, et les montres qui l’utilisent, nous avaient jusqu’à présent habitués à une autonomie famélique ne dépassant pas les deux jours. On est certes loin du niveau d’autonomie des montres de Huawei, mais cela reste un résultat tout à fait correct.

Pour la recharge, la TicWatch Pro 3 est compatible jusqu’à une recharge d’une puissance de 5 W (5V, 1A). Le constructeur fournit un câble USB-A avec une accroche magnétique, mais pas de chargeur. Pour passer de 0 à 50 % de batterie, il m’aura fallu patienter 49 minutes. La recharge complète prendra quant à elle un total de 1h57. Autant dire qu’on est loin d’un système de charge rapide et qu’il faudra donc prendre son mal en patience.

Réseau et communication de la TicWatch 3 Pro

Comme on l’a vu, la TicWatch 3 Pro dispose d’une puce GPS pour la géolocalisation. Celle-ci est également compatible avec les satellites Beidou, Galileo, Glonass et QZSS. Notez que la capture GPS se fait particulièrement rapidement, en moins de cinq secondes, ce qui reste encore assez rare pour les montres connectées.

En plus du GPS, la montre profite également du NFC, pratique pour le paiement sans contact. Elle est naturellement compatible avec le Bluetooth pour la connexion au smartphone, mais également avec le Wi-Fi. Vous n’aurez donc pas besoin d’avoir votre smartphone à proximité pour profiter des notifications ou de certaines applications nécessitant un accès Internet.

Enfin, la montre profite d’un microphone et d’un haut-parleur qui peuvent être utilisés pour l’enregistrement de commandes vocales avec Google Assistant ou d’enregistrement vocaux via l’application TicEnregistrement, mais également pour les appels audio. Il vous suffira pour cela de donner accès à l’application Téléphone de Wear OS. Dès lors, vous pourrez lancer des appels depuis la montre, mais également y répondre. Le volume sonore de la montre est plutôt élevé pour que vous entendiez les sons. Pour la captation de la voix, la TicWatch Pro 3 parvient correctement à annuler les bruits ambiants. En revanche, elle aura de temps en temps tendance à réduire également votre voix, obligeant votre interlocuteur à se concentrer pour comprendre parfaitement ce que vous avez à lui dire.

Prix et disponibilité de la TicWatch 3 Pro

La montre TicWatch Pro 3 est d’ores et déjà disponible. Elle est commercialisée en un seul coloris, noir, au prix de 299,99 euros.

À ce tarif, on peut retrouver d’autres montres connectées haut de gamme comme la Samsung Galaxy Watch 3, la Huawei GT2 Pro ou la Apple Watch SE.

Note finale du test
7 /10
La TicWatch Pro 3 est une montre relativement convaincante, non pas pour elle-même, mais pour les progrès que peuvent faire les montres connectées sous Wear OS. Grâce à sa puce Snapdragon 4100, elle propose une interface et une navigation fluide. L'écran secondaire peut être pratique pour utiliser sa montre au-delà de l'autonomie de trois jours. Il faut dire qu'il y a un an encore, rares étaient les montres Wear OS à pouvoir pousser la batterie aussi loin.

Reste que la montre de Mobvoi présente encore quelques problèmes qui pourront en gêner certains. C'est le cas de l'application Mobvoi, particulièrement confuse et mal traduite, ou des finitions grossières de la TicWatch Pro 3. Surtout, à un tarif aussi élevé, et malgré les progrès de Wear OS et du Snapdragon 4100, elle a encore du mal à rivaliser face à la Samsung Galaxy Watch 3 ou l'Apple Watch SE. Dommage notamment que la montre ne propose pas d'électrocardiogramme pour un prix de 300 euros.
Points positifs
  • Une autonomie correcte
  • Nombreuses mesures sportives
  • Écran FSTN bienvenu pour l'autonomie
  • De nombreuses applications compatibles
Points négatifs
  • Finitions grossières
  • Pas d'électrocardiogramme
  • Application Mobvoi très fouillis sur smartphone
  • Gestes du doigts souvent mal compris

Les derniers articles