Shadow vs Google Stadia : catalogue, prix, performances et différences

 

Shadow a dévoilé une nouvelle offre ce matin, quelques semaines avant le lancement en France de Google Stadia. Si elles sont souvent comparées, les deux offres sont en réalité très différentes. On fait le point.

En novembre, Google va lancer son offre de cloud gaming Stadia qui en France devra rivaliser avec le PC dans le cloud de Shadow*. Ce dernier a profité de la fin d’année pour revoir ses offres, et ses prix. L’occasion de faire le point sur les différences entre les deux services.

Si c’est plutôt avec PlayStation Now, GeForce Now ou Xbox Game Streaming que vous hésitez, nous vous invitons à consulter notre dossier complet sur les offres de cloud gaming.

Cloud computing vs Cloud gaming

Dans sa communication, Shadow met l’accent sur la notion de cloud computing, pour se différencier des offres de cloud gaming comme Google Stadia ou xCloud. Derrière ce jeu de terminologie se cache une philosophie bien différente, qu’il faut bien comprendre.

Shadow propose, pour un abonnement mensuel, l’accès à un PC complet sous Windows 10 dans le cloud. Les abonnés découvrent donc un bureau Windows 10 à partir duquel ils peuvent installer n’importe quel logiciel, de Chrome à Photoshop en passant par Steam ou Battle.net. Il faut voir ça comme une location de PC qui serait accessible depuis n’importe quel accès à Internet. Depuis un smartphone ou une box TV, les utilisateurs pourront bénéficier d’une interface simplifiée avec un accès direct aux jeux.

  • Avantage de Shadow : beaucoup de liberté pour l’utilisateur

L’interface de Shadow : un PC sous Windows 10

De son côté Google Stadia prend plutôt l’approche d’une console de jeu dématérialisée, c’est-à-dire un environnement complètement contrôlé et permet d’accéder uniquement aux jeux disponibles sur la plateforme. Pas question ici d’avoir accès à un environnement de bureau, de choisir ses logiciels, non pas du tout.

  • Avantage de Google Stadia : une interface très simple à utiliser.

Catalogue de jeux : pas de Netflix du jeu vidéo

Abordons maintenant la question du catalogue de jeux. Comme nous l’avons dit, Shadow est en réalité l’accès à un PC complet sous Windows 10. Le catalogue de jeux disponible est donc le même que sur un PC sous Windows 10. Cela veut dire que vous aurez immédiatement accès à tous les jeux de vos bibliothèques Steam, Battle.net ou Epic Game Store. Pareil pour l’accès aux jeux free to play comme Fortnite Battle Royal, ou pour les services d’abonnements Xbox Game Pass, Origin Access ou Uplay.

  • Avantage de Shadow : pas besoin de repayer ses jeux PC et l’accès à tous les jeux Windows 10

Pour Google Stadia, on l’a dit il faut y penser comme une console de jeu. Au même titre qu’une Xbox ou une PlayStation, seuls les jeux explicitement validés et adaptés par leurs éditeurs seront disponibles sur la plateforme de Google. Ce dernier ne peut d’ailleurs pas encore se vanter d’avoir les mêmes accès aux éditeurs que Sony, Nintendo ou Microsoft. Au lancement, seulement une trentaine de jeux seront disponibles sur Google Stadia, on est loin du catalogue d’un PC sous Windows 10.

Heureusement, la plateforme aura le droit à quelques gros titres comme Red Dead Redemption 2 ou Cyberpunk 2077.

Performances

Google Stadia marque une première entrée dans la nouvelle génération de console, avec une puissance annoncée comme plus de deux fois supérieure à la PlayStation 4 Pro. La plateforme devrait être capable de rivaliser avec la PlayStation 5 et la prochaine Xbox. La firme promet d’envoyer un flux en 4K à 60 images par seconde pour ses abonnés Stadia Pro.

Comme une console classique, les jeux disponibles sur Stadia devraient être optimisés pour la plateforme avec des réglages prédéfinis auquel le joueur n’aura pas accès. À la manière des jeux console récent, les jeux de Stadia pourront potentiellement tourner dans une définition intermédiaire, et bénéficier d’une amélioration artificielle de la définition en 4K.

  • Avantages de Google Stadia : un environnement optimisé par Google et les éditeurs

La nouvelle offre de Shadow comprend l’accès à trois configurations radicalement différentes, la plus accessible proposant l’accès à une GTX 1080, alors que les autres intègrent des RTX 2080 et des Titan RTX, ou équivalent. On peut déjà mesurer les performances de ces configurations bien connues des joueurs PC. La plus accessible permettra de faire tourner les jeux en Full HD, alors qu’il faudra passer aux forfaits plus élevés pour profiter d’un jeu en 4K sans limiter les paramètres graphiques.

Abonnement obligatoire et jeux payants

Le modèle économique de Shadow repose sur la location d’un PC dans le cloud, que l’on va donc payer mensuellement pour garder cet accès. Pour 14,99 euros par mois (sans engagement), l’abonné a accès à son PC complet sous Windows 10. Tout le reste est à sa discrétion. Shadow n’offre pas de jeux ou d’accès à un catalogue « à la Netflix », mais vous pouvez récupérer les jeux que vous possédez déjà sur PC en contrepartie.

L’offre de Google Stadia prête encore à confusion pour de nombreuses personnes. Il faut donc insister sur le fait que Google Stadia propose avant tout d’acheter des jeux à l’unité, comme on achète aujourd’hui des jeux PlayStation ou Xbox. Le modèle économique ne change pas, sinon que l’on n’a pas besoin de payer une console de jeu pour accéder à la plateforme. Cela signifie aussi que si Google Stadia ferme ses portes un jour, comme beaucoup de services Google, l’accès aux jeux achetés pourrait disparaître en même temps.

Quid de l’abonnement Stadia Pro ? Il permet simplement d’améliorer la qualité d’affichage du service en passant du Full HD au 4K UHD. En supplément, à l’image des abonnements PS+ ou Xbox Live Gold, Google offre une remise à ses abonnés sur sa boutique en ligne, et l’accès gratuit à des jeux de façon régulière (mensuellement ?) à commencer par Destiny 2 : The Collection. Si l’abonnement à Stadia Pro est obligatoire dans un premier temps, Google promet un accès gratuit au service en 2020. Si l’on résilie son abonnement Stadia Pro, il sera possible de continuer d’accéder à ses jeux grâce à l’accès gratuit au service Stadia, une offre appelée « Stadia Base » et prévue en 2020.

Conclusion

L’offre de Shadow est au final la plus simple à expliquer. Si vous avec plutôt le profil d’un joueur PC, et que vous avez déjà une large bibliothèque de jeux sur Steam, Origin, UPlay, Epic ou Battle.net et que vous ne souhaitez plus investir pour renouveler les composants votre PC de jeu, c’est bien cette offre qui semble la plus pertinente pour le moment. Pour 160, 300 ou 480 euros par an, il est possible de jouer depuis n’importe quelle connexion à un PC très performant.

De son côté, Google a encore tout à prouver avec son approche « console dématérialisée » pourtant plus simple d’accès. Le service s’adresse donc plutôt à un profil de joueur console. Pas question ici d’installer soit même ses jeux, ou de gérer Windows, il suffit de cliquer pour lancer son jeu. En revanche, la firme vous fera payer chaque jeu individuellement et exclusivement pour sa plateforme. En attendant le lancement de l’accès gratuit, si vous résiliez Stadia Pro vous perdez l’accès à vos jeux achetés.

* Ulrich Rozier, cofondateur d’Humanoid, la société éditrice de FrAndroid, est investisseur minoritaire de Shadow. L’avis de la rédaction reste neutre et n’est pas influencé pour autant.

Google Stadia, PlayStation Now, xCloud, Shadow : le comparatif des offres de cloud gaming

Les derniers articles

  • Petit prix pour la clé USB de Xiaomi en 64 Go

    Bons plans

    Petit prix pour la clé USB de Xiaomi en 64 Go

    15 décembre 201915/12/2019 • 16:12