Stadia pourrait devenir une solution clé en main pour les éditeurs en mal de Cloud

De la lumière à l'ombre

 

Alors que l’avenir de Google Stadia n’est, dans l’immédiat, pas des plus lisibles, une offre d’emploi partagée sur LinkedIn donne un aperçu de ce que Google aurait en tête pour son service. Et pourquoi pas être proposé en marque blanche à d’autres acteurs de l’industrie ne disposant pas de leur propre solution de cloud gaming.

Une manette de jeu Google Stadia

Une manette de jeu Google Stadia // Source : Unsplash – Cristiano Pinto

Après avoir été exposé en pleine lumière, Google Stadia pourrait-il basculer dans l’ombre d’autres grands noms de l’industrie pour leur proposer des solutions de cloud gaming clé en main ? C’est possible et murmuré depuis longtemps. Une offre d’emploi partagée récemment pour un Product Manager appuie d’ailleurs cette hypothèse et montre que Google réfléchit à transformer au moins en partie Stadia en marque blanche.

Proposer un produit ou un service en marque blanche revient à accorder une licence pour ce produit ou ce service à une entreprise tierce qui, à son tour, peut en tirer profit commercialement sous son propre nom. Il s’agirait là d’une « opportunité importante » pour permettre à Stadia de devenir et rester une solution « viable à long terme », admet Google.

Une ouverture envisagée depuis quelques mois déjà

« Outre la construction de notre propre plateforme de jeux vidéo, nous voyons une opportunité importante de mettre notre infrastructure et nos outils à la disposition des partenaires qui souhaitent construire leurs propres plateformes de streaming interactif. Notre objectif est de construire une activité viable à long terme, qui contribue à la croissance de l’industrie du jeu vidéo et à d’autres applications de streaming interactif », lit-on ainsi sur l’offre d’emploi publiée la semaine dernière.

Comme le rappelle le site spécialisé 9to5Google, ce n’est pas la première fois que Google évoque cette nouvelle piste vers la rentabilité. En février, Phil Harrison évoquait déjà « l’accent mis sur l’utilisation de notre plateforme technologique pour les partenaires industriels ». Si rien n’est encore officiel, le message semble clair : dans l’immédiat, Google devrait conserver son offre Stadia actuelle et continuer à développer sa propre plateforme de jeu en streaming… tout en préparant une ouverture de ses technologies (et de ses serveurs) à d’autres acteurs du marché pour générer plus de revenus. Reste à savoir si cette nouvelle alternative prendra petit à petit le pas sur l’offre initiale.

Contacté par 9to5Google, Google n’a pas souhaité faire de commentaire sur cette offre d’emploi dans l’immédiat.

Les derniers articles