Conduite autonome, karaoké et écran de 37 pouces : voici l’habitacle des voitures de demain selon Stellantis

 

Stellantis, via sa marque Chrysler qu'il compte bien relancer prochainement en Europe, présente sa vision des habitacles des voitures (électriques) de demain. Au programme, pas de volant, mais un maximum de divertissements et d'assistances.

En marge du CES de Las Vegas 2023, Stellantis, via sa marque américaine Chrysler qu’il compte bien faire revivre, vient de dévoiler sa vision de l’habitacle du futur. Le CES est devenu un évènement incontournable pour les constructeurs automobiles, et Stellantis avait déjà frappé fort l’an dernier en présentant le Chrysler Airflow Concept, un SUV censé représenter le renouveau de Chrysler, mais aussi les technologies à venir du groupe.

Voici donc le Chrysler Synthesis, un concept d’habitacle du futur qui devrait largement inspirer les futures voitures électriques du groupe. Rappelons que Stellantis compte vendre uniquement, via ses différentes marques, uniquement des modèles électriques à partir de 2028.

L’intelligence artificielle comme pierre angulaire

Le concept Synthesis « synthétise » les trois piliers technologiques du groupe dans une optique de durabilité et de praticité. L’habitacle intègre les trois plateformes technologiques du groupe, à savoir STLA Smart Cockpit, STLA Brain et STLA AutoDrive. L’architecture électronique du « cerveau » de la voiture est immergée dans un système d’infodivertissement baptisé « Smart Cockpit », qui est intégré au tableau de bord avec une surface d’écran totale de 37,2 pouces.

Le conducteur et le passager (l’intérieur présenté ne comporte que deux sièges, mais une application à d’autres modèles plus grands n’est pas exclue) peuvent accéder à diverses options de manière intuitive, le logiciel d’intelligence artificielle étant capable d’apprendre les habitudes quotidiennes des occupants.

Le système s’adresse aux passagers par l’intermédiaire d’un assistant personnel virtuel et est capable de leur fournir des indications de navigation, de leur rappeler une date importante du calendrier, ou encore de leur indiquer où recharger la voiture en fonction de l’occupation des bornes de recharge.

Conduite autonome de niveau 3

Comme le concept-car Airflow, nous retrouvons un système de conduite autonome de niveau 3 grâce à la technologie STLA AutoDrive. Rappelons que c’est à partir de ce niveau que nous pouvons commencer à parler de véhicule autonome. La voiture va utiliser des fonctionnalités similaires au niveau 2, mais avec une différence de taille : le conducteur n’est plus responsable de la conduite. C’est la voiture qui pilote et le conducteur devient alors un simple passager.

En revanche, la voiture peut demander au conducteur de reprendre le volant si celle-ci ne rencontre plus les conditions nécessaires à la conduite autonome de niveau 3. En Europe, la conduite autonome de niveau 3 n’est pas accessible partout et tout le temps. Géographiquement, la voiture doit se trouver sur une route interdite aux piétons et cyclistes, avec un séparateur central. En France, c’est le cas des routes à accès limité (2 x 2 voies) et des autoroutes.

En bref, le niveau 3 indique que le conducteur doit pouvoir être capable de reprendre le contrôle du véhicule à tout moment, mais la voiture est parfaitement autonome dans certaines conditions.

Un habitacle éco-responsable

Cet habitacle est aussi une petite prouesse en termes de design. L’intérieur s’inspire évidemment du concept-car Airflow présenté au CES 2022, et une attention toute particulière a été portée sur l’aspect éco-durabilité. Comment cela se traduit ? Il n’y a pas de chrome par exemple à l’intérieur, tandis que les tissus sont issus de matériaux recyclés tels que les déchets plastiques collectés dans les océans.

Il y a également une petite touche de raffinement avec les surfaces noires du tableau de bord et l’éclairage LED qui permet de distinguer immédiatement le logo Chrysler. Rappelons que Chrysler est à la base un constructeur assez haut de gamme, avant d’avoir rencontré de graves difficultés en 2008 et en 2009 suite à la crise économique.

Du divertissement à foison

Outre l’aspect esthétique, l’habitacle proposé par Chrysler met l’accent sur la praticité et le confort. Par exemple, la fonction MyDay affiche une foule d’informations sur l’état de charge du véhicule, les différentes dates du calendrier et la domotique avec tous les appareils connectés à votre domicile. Il y a aussi la fonction « Accueil du véhicule », où l’assistant virtuel « accueille » le conducteur une fois qu’il est à bord après une reconnaissance biométrique.

Pendant la conduite automatisée, il est possible d’organiser une vidéoconférence et d’obtenir des conseils sur l’endroit où déjeuner ou dîner. Enfin, les modes « Chill », « Zen » et « Fun » créent une expérience ludique grâce à des exercices de méditation et de karaoké. Dans l’écran « Synthesis Music Experience », vous pouvez également composer votre propre musique.

Reste à savoir combien de ces caractéristiques se retrouvons dans les futures Chrysler de série. Dans tous les cas, le renouveau de la marque s’articulera autour de la technologie, et cela commencera en 2025 avec le lancement de la version de série du concept Airflow. Cette future voiture électrique pourrait même être vendue en Europe, et pourquoi pas en France.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.