Alors que le déploiement de la 5G suit lentement son cours partout dans le monde, les équipementiers se veulent optimistes quant au réseau de nouvelle génération. Pour Ericsson, d’ici 5 ans, la 5G représentera 35% de l’usage des données mobiles dans le monde.

En France, on attend toujours le cahier des charges, les enchères, le déploiement du réseau puis le lancement des offres 5G. Néanmoins, certains pays comme les États-Unis, la Corée du Sud ou la Suisse ont déjà lancé leurs offres.

De quoi laisser les principaux acteurs de l’industrie particulièrement optimistes quant au déploiement de la 5G partout dans le monde d’ici quelques années. C’est le cas notamment de l’équipementier Ericsson, principal concurrent de Huawei et Nokia sur les antennes. Le fabricant suédois a en effet publié une étude, relayée par Zdnet, prévoyant les futurs usages de la 5G dans le monde ces prochaines années.

35% de la population mondiale couverte en 2024

Pour l’équipementier réseau, « en 2024, les réseaux 5G supporteront 35% du trafic de données mobiles dans le monde ». Une proportion de plus d’un tiers que d’aucuns pourraient considérer comme élevée, cinq ans seulement après ses débuts, mais qui pourrait s’expliquer par des débits et donc une consommation accrue. Ainsi, selon Ericsson, la quantité de données téléchargées chaque mois par un utilisateur en Europe de l’Ouest pourrait passer de 6,7 à 32 Go.

Surtout, Ericsson affirme que d’ici 2024, la 5G pourrait couvrir entre 45 et 65% de la population mondiale. En parallèle, la 4G sera accessible à 90% de la population la même année, contre 75% en 2018.

74% des données 5G utilisées par la vidéo

Parmi les principaux usages qu’Ericsson envisage pour la 5G, la vidéo figure en bonne place avec 74% de l’utilisation des données d’ici 2024. Une augmentation par rapport aux 60% en 2018 qui s’expliquerait par le développement du streaming vidéo à 360 degrés et de la réalité virtuelle ou augmentée. Rappelons également que le jeu en streaming, comme Stadia ou xCloud, devrait être popularisé avec la 5G, notamment grâce à une latence réduite.

Bien évidemment, ces prédictions restent à prendre avec des pincettes. Ericsson étant un équipementier réseau, il a tout intérêt à mettre en avant les avantages de la 5G afin de pousser les opérateurs mobiles à commander des antennes et donc accroître ses ventes. Reste néanmoins que ses prévisions sont particulièrement alléchantes et qu’elles laissent entendre un déploiement particulièrement rapide de la prochaine génération de réseau mobile.

Réseau 5G : tout ce qui va changer, quels usages et pourquoi la technologie est importante