Internet mobile : les opérateurs ont augmenté leur débit de 50 % en un an

 

L'Arcep se félicite des progrès faits par les opérateurs en termes de débit mobile. Outre une augmentation du débit moyen de 50 % en un an, il a augmenté de 100 % dans les zones rurales.

Dans les zones denses, le débit moyen a augmenté de 44 %

Dans les zones denses, le débit moyen a augmenté de 44 %

Ce jeudi, l’Arcep remettait son rapport concernant l’état d’Internet en France. Une somme de 96 pages dans laquelle le gendarme des télécoms est notamment revenu sur la place de Netflix dans le paysage français, sur l’impact environnemental du réseau Internet ou sur la faible adoption de l’IPv6. Autant de raisons d’être inquiet. Néanmoins, l’autorité administrative se veut rassurante quant aux progrès faits par les opérateurs mobiles.

En effet, l’Arcep salue les avancées des différents opérateurs concernant la qualité de service pour le réseau mobile où l’autorité administrative a constaté une augmentation de 50 % du débit descendant entre 2018 et 2019. Il est ainsi passé en moyenne de 30 Mbit/s il y a deux ans en France métropolitaine à 45 Mbit/s l’an dernier. « Cette progression est particulièrement marquée en zone rurale, où le débit a doublé en un an, traduisant des efforts d’investissement des opérateurs y compris dans les zones moins denses. Pour autant, les performances en zones rurales restent encore en retrait par rapport aux zones denses », indique ainsi l’Arcep. Les départements et régions d’outre-mer n’ont pas non plus été oubliés : « La qualité du service de données mobiles a en effet fait un bond conséquent : les débits moyens doublent dans presque tous les territoires, et la qualité de la navigation web s’améliore en moyenne de moitié ».

Un débit moyen qui a doublé dans les zones rurales

En se penchant sur les différences entre les zones denses, les zones intermédiaires et les zones rurales, l’Arcep a ainsi pu mesurer une augmentation de 44 % du débit mobile sur les deux premiers types de zones, passant en moyenne respectivement à 62 et 46 Mbit/s. Si les zones rurales restent à un débit bien moindre, à 28 Mbit/s, le gendarme des télécoms se veut cependant optimiste, constatant un doublement du débit mobile entre fin 2018 et fin 2019. Une augmentation que l’Arcep attribue au New Deal, les nouvelles obligations pour les opérateurs en termes de couverture de zones blanches.

Évolution du débit et du taux de chargement mobile des pages en France

Évolution du débit et du taux de chargement mobile des pages en France // Source : Arcep

Il en va de même pour le taux de pages chargées en moins de dix secondes en France métropolitaine. Si ce taux n’a pas évolué pour les smartphones 4G, il est cependant passé de 81 à 87 % sur l’ensemble des technologies. « la généralisation de la 4G sur l’ensemble des sites des opérateurs, prévue par le New Deal mobile, apporte ainsi une nette amélioration de la qualité des services de données des opérateurs », constate l’Arcep.

Le gouvernement a publié par arrêté une liste des nouvelles zones que Free Mobile, Bouygues Telecom, SFR et Orange devront couvrir cette année avec un réseau 4G.
Lire la suite

Les derniers articles