Google Pixel 6a vs Nothing phone (1) : lequel est le meilleur smartphone ?

Un duel de taille à moins de 500 euros !

 

Quel smartphone à moins de 500 euros est le meilleur pour vos besoins, le Google Pixel 6a ou le Nothing phone (1) ? Découvrez notre comparatif point par point afin de déterminer lequel de ces deux téléphones vous correspond le mieux. C'est l'heure du versus !

Google Pixel 6a vs Nothing phone (1)
Google Pixel 6a vs Nothing phone (1) // Source : Frandroid

La bataille fait rage dans le segment des smartphones à moins de 500 euros. Deux nouveaux challengers se sont récemment aventurés sur le ring. À ma gauche, le Google Pixel 6a, à ma droite le Nothing phone (1). Deux visions assez différentes du smartphone qui s’affrontent dans un duel relevé. Lequel des deux smartphones est le meilleur pour vous ? Nous allons tenter de répondre à cette question dans ce comparatif.

Place au match, Google Pixel 6a vs Nothing phone (1).

Fiches techniques des Google Pixel 6a et Nothing phone (1)

Modèle Google Pixel 6a Nothing phone (1)
Version de l'OS Android 12 Android 12
Interface constructeur Android Stock Nothing OS
Taille d'écran 6.1 pouces 6.55 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 429 ppp 402 ppp
Technologie OLED OLED
SoC Tensor Snapdragon 778G+
Puce Graphique (GPU) Mali-G78 MP20 Qualcomm Adreno 642L
Mémoire vive (RAM) 6 Go 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12.2 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Capteur 1 : 50 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx 8 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS 4K
Wi-Fi Wi-Fi 6E Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2 5.3
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) N/C
5G Oui Oui
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Sous l'écran Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Batterie 4410 mAh 4500 mAh
Dimensions 71,8 x 152,2 x 8,9 mm 75,8 x 159,2 x 8,3 mm
Poids 178 grammes 193.5 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Vert Blanc
Indice de réparabilité ?
6,5/10
7,9/10
Prix 459 € 469 €
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Design : deux smartphones, deux écoles

Dès que l’on pose les yeux sur eux, on s’aperçoit que les deux smartphones n’ont pas été conçus avec la même idée en tête, mais chacun a sa petite particularité. Du côté du Google Pixel 6a, c’est la sobriété qui prime. L’appareil reprend le même look que les Pixel 6 et Pixel 6 Pro et le propose dans un format tout en mesure : 152, 2 mm de haut, 178 grammes. Ce n’est vraiment pas un grand téléphone : les personnes aux petites mains pourraient se laisser tenter. En revanche, il sort de l’ordinaire avec son bloc photo, très peu protubérant, mais traversant le dos dans toute sa largeur. Il s’agit tout simplement là de la marque de fabrique des téléphones Google.

Google Pixel 6a dos main
Le Google Pixel 6a en main // Source : Chloé Pertuis – Frandroid

En face, le Nothing phone (1) veut se faire remarquer. Il est le premier smartphone de la nouvelle marque de Carl Pei, il se doit de marquer les esprits. Il a trouvé une excellente manière de le faire avec le « Glyph ». C’est le terme par lequel nous désignerons les bandes lumineuses qui s’animent lorsque l’on reçoit une notification. Celles-ci viennent illuminer un dos relativement transparent (seuls quelques composants se laissent deviner sous la plaque de verre) pour offrir un réel coup de peps par rapport aux designs traditionnels auxquels nous sommes habitués. Sinon, loin d’être un géant, ce nouveau concurrent est tout de même significativement plus grand que son adversaire du jour (159,2 mm) et sa prise en main est marquée par des bords plats et des angles très arrondis rappelant l’esthétique des iPhone 13.

Nothing phone 1
Le Nothing phone (1) et son dos « Glyph » // Source : Frandroid – Robin Wycke

En résumé, le Google Pixel 6a est volontairement passe-partout quand le Nothing phone (1) veut déjà être iconique. Chacun verra donc midi à sa porte pour trouver chaussure à son pied. Pour des critères plus objectifs, il faut citer quelques éléments ici et là. Ainsi, le Nothing phone (1) se veut un peu plus premium avec un revêtement en verre Gorilla Glass 5 recto verso quand le Google Pixel 6a opte pour du Gorilla Glass 3 à l’avant et un « matériau composite thermoformé 3D ». C’est du plastique qui reste agréable en main.

On notera enfin une certification IP67 sur le Google Pixel 6a qui garantit une résistance totale à la poussière et à l’eau avec une immersion à moins d’un mètre pendant 30 minutes. En face, le Nothing phone (1) est IP53 : il est de ce fait un chouïa moins serein face à la poussière et peut seulement faire face à des gouttes de pluie.

Écran : 60 ou 120 Hz ?

De l’Oled de part et d’autre. Quel que soit votre choix, vous n’aurez rien à reprocher au contraste. En revanche, il vous faudra trancher entre un écran assez petit de 6,1 pouces chez le Google Pixel 6a ou une diagonale de 6,55 pouces assez classique en 2022 pour le Nothing phone (1). Dans tous les cas, vous aurez droit à du Full HD+. Si la taille n’est qu’un détail anecdotique pour vous, alors creusons un peu plus loin, voulez-vous ?

Si vous cherchez un écran parfaitement taillé pour des couleurs fidèles à la réalité et un bon niveau de luminosité, vous devriez regarder du côté du Google Pixel 6a… mais ne vous précipitez pas pour autant ! Ce dernier souffre d’un défaut important : il est limité à un taux de rafraîchissement à 60 Hz. Aucun problème pour celle et ceux qui n’ont jamais goûté à meilleure fluidité sur smartphone ou qui n’en ont tout simplement rien à faire.

Dans le cas contraire, tournez vers le Nothing phone (1) et son mode 120 Hz qui ravira vos pupilles. Hélas, lui non plus n’est pas exempt de reproches. Il compose avec une luminosité maximale sensiblement moins bonne et une calibration colorimétrique perfectible.

Logiciel : vive les mises à jour

Les deux smartphones profitent nativement d’Android 12 et promettent un long suivi logiciel :

  • le Pixel 6a est garanti d’un suivi de 5 ans sur les patchs de sécurité et devrait recevoir 3 mises à jour majeures ;
  • le Nothing phone (1) est garanti d’un suivi de 4 ans sur les patchs de sécurité et de 3 ans sur les mises à jour majeures.

Concernant les mises à jour majeures, on sait d’avance que le Pixel 6a fera partie des premiers à recevoir Android 13 et les prochaines versions. Le Nothing phone (1) étant le premier smartphone de sa marque, il devra donner le ton pour ses successeurs. Sur ce point, on peut avoir bon espoir, la rapidité des déploiements a toujours été un sujet important pour Carl Pei.

Au-delà, l’expérience Pixel et NothingOS partagent bon nombre de points communs, le second étant conçu sur une base vraiment très semblable au premier. À savoir : offrir une navigation simple à prendre en main, plutôt épurée, mais pas dénuée de petites fonctionnalités spéciales.

Commençons avec le Pixel 6a. Ici, on est en terrain connu. C’est Android 12 tel que le conçoit le géant de Mountain View qui adore mettre en avant l’intelligence de Google Assistant. Ce dernier peut reconnaître des musiques diffusées à proximité pour que vous puissiez les retrouver et réécouter plus tard à votre aise. Citons aussi l’option « Aperçu » qui affiche un petit lot d’informations selon le moment de la journée en prédisant ce qui sera le plus pertinent pour vous. Sur Google Photos, vous profiterez de l’option Gomme magique pour effacer des éléments sur une image.

NothingOS a aussi quelques fonctionnalités à découvrir et se montre ainsi tout à fait la hauteur malgré son jeune âge. Vous pouvez changer la taille d’une icône d’application ou essayer quelques widgets maison, mais c’est assez anecdotique. On retiendra plus facilement l’option encore en phase expérimentale permettant de se connecter à une voiture Tesla pour en contrôler la climatisation par exemple ou vérifier le niveau de batterie. Mais évidemment, au centre de l’attention se trouve le fameux « Glyph ». Le Nothing phone (1) vous permet de personnaliser les animations lumineuses sur son dos en fonction de la notification que vous recevez. Les LED jouent aussi le rôle de témoin lumineux si vous êtes en mode totalement silencieux et sont même pertinentes pour se substituer au flash pour des photos de nuit.

Pour les aspects négatifs, quelques bugs viennent émailler ici et là l’expérience sur le Nothing phone (1), mais le Google Pixel 6a n’est pas non plus un élève modèle.

Photo : les modes portrait et nuit pour faire la différence

Sur la photo aussi, il y a des points communs. Les deux téléphones ne cherchent pas à multiplier les appareils photo. Deux chacun au dos.

Google Pixel 6a : 

  • capteur principal de 12,2 mégapixels (f/1,7) ;
  • ultra grand-angle de 12 mégapixels (f/2,2).

Nothing phone (1) : 

  • capteur de 50 mégapixels (f/1,88) ;
  • ultra grand-angle de 50 mégapixels (f/2,2).

Disons-le tout de suite, vous ne serez pas déçu, d’un côté ou de l’autre. Simplement, si le Nothing phone (1) est un bon téléphone pour la photo à moins de 500 euros, le Google Pixel 6a, lui, est un bon cran au-dessus de la concurrence sur le même segment tarifaire. Cela va vraiment se ressentir sur deux points : les portraits et le mode nuit.

Portrait

Google a toujours été impressionnant sur le traitement du mode portrait et le Pixel 6a fait honneur à sa lignée. Les visages sont très bien mis en avant, le flou en arrière-plan est très intelligemment géré. Il s’en dégage des clichés sur lesquels on reconnaît immédiatement la patte du géant californien. Et c’est une très belle patte.

N’allez cependant pas croire que le Nothing phone (1) n’a rien dans le ventre. Sur les portraits, il est réellement satisfaisant, mais les photos sont un peu plus classiques au niveau de l’effet bokeh et il faut parfois s’y prendre à plusieurs reprises pour avoir un bon résultat.

Nuit

Ce sont les mêmes commentaires que l’on pourrait faire pour les photos de nuit. Il y a un vrai gros plus en matière d’éclairage de la scène et de débouchage des zones d’ombre sur le Pixel 6a. Pour moins de 500 euros, on est vraiment bien servi.

Là aussi, le Nothing phone (1) s’en sort avec les honneurs : les photos que l’on obtient sont de qualité, mais le temps de pose un tantinet trop long risque de rendre vos photos floues si, comme la grande majorité des gens, vous ne vous baladez pas avec un trépied.

Les photos classiques

D’ailleurs, le Google Pixel 6a et le Nothing phone (1) font plutôt jeu égal sur les clichés classiques pris dans de bonnes conditions lumineuses. Entre 400 et 500 euros, se rater sur cet exercice aurait quelque chose de rédhibitoire. Le plus petit des deux smartphones a peut-être moins un penchant à la grosse saturation du bleu du ciel ou du vert des feuilles par rapport à son rival.

Quelques photos prises avec le Google Pixel 6a

Quelques photos prises avec le Nothing phone (1)

Rien de bien particulier à signaler sur l’ultra grand-angle, même si ce dernier semble un peu plus en retrait sur le Nothing phone (1), notamment de nuit, que sur le Google Pixel 6a. Mais ce n’est pas vraiment sur cela qu’un choix de smartphone peut se jouer.

En outre, il faut savoir que le Nothing phone (1) propose un mode 50 mégapixels. Option toujours assez gadget, mais qui apporte un peu plus de netteté à l’image. Qui plus est, comme on l’a dit, les LED à l’arrière du smartphone peuvent remplacer le flash de manière extrêmement efficace. Ce sont là deux fonctions intéressantes (mais pas forcément déterminantes) que le Google Pixel 6a sera en incapacité de vous offrir.

Enfin, le Google Pixel 6a sait filmer en 4K à 60 FPS quand le Nothing phone (1) doit choisir entre la 4K à 30 FPS ou les 1080p en 60 FPS.

Performances : Google Tensor vs Snapdragon 778G+

À l’intérieur du Google Pixel 6a, on trouve la puce maison Google Tensor. C’est la même que sur les Pixel 6 ou 6 Pro, mais elle n’est pas exploitée de la même manière. Or, sur le haut de gamme, elle n’était déjà pas un monstre de puissance et elle l’est encore moins sur ce modèle plus abordable. Clairement, le but n’est pas de vous décoiffer sur les parties de jeux gourmands. Cela ne l’empêche pas de proposer une qualité « épique » sur Fortnite, mais au prix de plusieurs toussotements : les 30 FPS promis ne sont pas vraiment stables.

En face, le Nothing phone (1) est équipé d’un Snapdragon 778G+ capable de déployer de meilleures performances en jeu. Il gère par exemple mieux une partie en 30 FPS avec les graphismes à fond sur Fortnite (et propose même du 60 FPS en descendant la qualité, mais c’est bien moins réussi). Il gère également mieux la chauffe, sans parfaitement garder son sang-froid.

Modèle Google Pixel 6a Nothing phone (1)
AnTuTu 9 566612 568842
AnTuTu CPU 114407 154408
AnTuTu GPU 249649 172180
AnTuTu MEM 83167 116223
AnTuTu UX 119389 126031
PC Mark 3.0 9726 14504
3DMark Slingshot Extreme 5396 5512
3DMark Slingshot Extreme Graphics 6267 5865
3DMark Slingshot Extreme Physics 3630 4554
3DMark Wild Life 5935 2819
3DMark Wild Life framerate moyen 35.5 FPS 17 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 39 / 27 FPS 22 / 14 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 42 / 40 FPS 29 / 33 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 93 FPS 72 / 80 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1330 / 268 Mo/s 1637 / 1331 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 40701 / 49121 IOPS 66279 / 68394 IOPS

Attention, le Nothing phone (1) est accusé de tricher sur les benchmarks. Le tableau ci-dessus est à consulter à titre indicatif, ne basez pas trop votre choix sur lui. Sachez par ailleurs, que le Google Pixel 6a dispose de 6 Go de RAM pour 128 Go de stockage contre 8 ou 12 Go de RAM et 128 ou 256 Go de stockage chez son adversaire.

Batterie : charge rapide et charge sans fil

4410 contre 4500 mAh. Il y a peu de différence dans les capacités de batterie du Google Pixel 6a et du Nothing phone (1), mais ce dernier fait preuve d’une endurance considérablement plus longue. Les deux smartphones enregistrent en effet des scores respectifs de 10h23 et 13h20 sur notre protocole de test personnalisé ViSer. Cela veut dire que Google Pixel 6a est plutôt pensé pour des usages modérés quand le Nothing phone (1) saura mieux encaisser des journées plus longues ou actives.

Mais c’est sur la recharge qu’apparait l’un des gros défauts du Google Pixel 6a. Ce dernier fonctionne seulement avec une charge 18 W maximum. Il vous faudra donc entre 1h30 et 2h d’attente pour retrouver une batterie pleine. En face, le Nothing phone (1) est loin d’être un cador avec sa compatibilité à 33 W, mais c’est déjà largement mieux. D’autant plus qu’il a droit à la charge sans fil, ce qui n’est pas le cas de son opposant.

Réseau et communication : la 5G est de la partie

Pas de souci, le réseau 5G est pris en charge par les deux adversaires du jour. Pas de raison de sauter au plafond, c’est désormais la norme. Côté appel, les deux téléphones sont de bons outils pour… téléphoner. Avec un petit avantage pour le Google Pixel 6a qui est meilleur pour atténuer les bruits alentour, alors que le Nothing phone (1) connaît quelques ratés de ce côté-là.

Les prix du Google Pixel 6a et du Nothing phone (1)

Le Google Pixel 6a est disponible en France au prix conseillé unique de 459 euros pour sa configuration 8/128 Go. Il se décline en « sauge », « galet » et « charbon ».

Le Nothing phone (1) existe en trois variantes, 8/128, 8/256 et 12/256. Comptez respectivement 469, 499 et 549 euros. Disponible en noir ou en blanc.

Google Pixel 6a ou Nothing phone (1) : lequel choisir ?

À moins de 500 euros, ces deux téléphones livrent une belle bataille et partagent même quelques traits communs (garantie d’un long suivi logiciel, deux modules photo au dos…). Cela dit, il va falloir bien déterminer vos besoins, car vous n’aurez pas du tout le même smartphone selon le choix que vous faites.

Ainsi, le Google Pixel 6a s’adresse à celles et ceux qui veulent avant tout un smartphone au format plutôt réduit et excellent en photos pour ce tarif. La partie logicielle bien chiadée est un sérieux bonus. C’est notamment l’appareil parfait pour les personnes pas forcément versées dans la Tech qui veulent surtout quelque chose de très simple. Fuyez-le à toute berzingue si vous avez de l’appétence pour les taux de rafraîchissement au-delà de 60 Hz et la charge rapide.

En face, le Nothing phone (1) paraît plus équilibré. Ce qu’il n’a pas sur la photo, il le compense par un design hors du commun avec le dos qui s’illumine, un mode 120 Hz, une bonne puissance et une meilleure autonomie. Il y a moins de sacrifices à faire pour l’utilisateur, mais il n’y a pas non plus de point qui démarque totalement ce téléphone, mis à part son look unique évidemment.

Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver nos avis complets et détaillés dans :

Tests que nous avons par ailleurs déclinés en vidéos. Ci-après pour le Google Pixel 6a.

Et voici notre vidéo sur le Nothing phone (1).

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Comment effacer l’historique sur Safari ?

    Apple

    Comment effacer l’historique sur Safari ?

    15 août 202215/08/2022 • 18:00