Alexa : comment Amazon veut révolutionner son assistant en s’inspirant de ChatGPT

 

Amazon développe en ce moment même un nouveau modèle de langage grande taille (Large Language Model, ou LLM en anglais), comme celui sur lequel s'appuie ChatGPT. L'idée est de l'intégrer dans Alexa, son assistant vocal, dans le but d'améliorer ses capacités.

La famille Amazon Echo, avec l’Echo et l’Echo Dot, ainsi que la Fire TV

Amazon, comme toute grande entreprise qui se respecte, travaille activement autour de l’intelligence artificielle, la grande tendance de 2023. Dans cette optique, elle cherche à améliorer Alexa, son assistant vocal, grâce aux grands modèles de langage comme GPT-4, sur lequel se base ChatGPT.

Amazon poursuit sa course à l’IA

C’est TechCrunch qui rapporte qu’Andy Jassy, le PDG d’Amazon – après le départ de Jeff Bezos – a déclaré lors de la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de la société que cette dernière construit actuellement un LLM plus « généralisé et plus performant ».

En réalité, Alexa a déjà recours à un modèle de langage, mais l’envie d’Amazon est d’aller plus loin sur ses capacités, en plus d’afficher cette grande ambition : en faire « le meilleur assistant personnel du monde », un challenge qui va s’avérer difficile et l’entreprise le reconnaît.

Andy Jassy est le nouveau CEO d’Amazon. // Source : Recode

C’est là que l’IA générative entre en jeu selon Andy Jassy : « Si l’on pense à l’avènement des grands modèles de langage et de l’IA générative, les modèles sous-jacents deviennent beaucoup plus efficaces et je pense que cela accélère vraiment la possibilité de construire le meilleur assistant personnel du monde. »

Pour Amazon, ça pourrait aussi être une solution pour relancer l’intérêt économique d’Alexa : depuis des années, l’assistant vocal coûte de l’argent à Amazon et remet en cause son avenir, ce qui l’a poussé en partie à licencier des milliers d’employés il y a quelques mois. Une hémorragie qui s’est poursuivie il y a quelques semaines par une nouvelle vague de licenciements. Cependant pour le moment, Andy Jassy ne parle que d’un « modèle commercial important », sans donner davantage de précisions.

Comment ChatGPT pourrait changer les assistants vocaux

C’est l’occasion de mener une réflexion plus globale sur la place que prendront les intelligences artificielles génératives dans les mois et les années à venir. Parmi ce qui est reproché depuis toujours aux assistants vocaux, c’est leur utilité douteuse, mais aussi leurs habiletés limitées. Très vite, lorsqu’on leur pose des questions complexes, on se trouve vite face à des limites : ils n’arrivent pas à répondre.

Maintenant, prenons un outil conversationnel, comme ChatGPT. Bien qu’il ait aussi ses propres limites, il arrive globalement à répondre à bien des questions, tout en manquant parfois de fiabilité. Mais on pourrait très bien créer un assistant vocal qui lirait les réponses d’une IA générative, via une voix de synthèse.

en faisant lire ses réponses par une voix de synthèse. C’est globalement ce que sont en train de créer les Gamam.

GPT-4 imaginé par Midjourney
GPT-4 imaginé par Midjourney // Source : Midjourney par Frandroid

Cet usage potentiel intéresse donc Amazon, mais pas que : il y a quelques jours, The Information rapportait qu’Apple travaillait aussi sur un LLM pour améliorer Siri. Pourtant, certains ex-employés ne voient pas d’avenir en Siri. On peut aussi penser que Google travaille sur ces technologies pour les intégrer à Google Assistant.

Chez Microsoft, on réalise aussi des investissements importants dans l’intelligence artificielle, mais pas du côté de Cortana. Enfin chez Meta, on a développé un modèle de langage, mais pas d’assistant vocal à l’horizon.