Test de l’Amazon Fire HD 8 2020 : tout feu tout flamme ?

Le retour de la vengeance de la tablette à bas prix

L'Amazon Fire HD 8 2020 est une tablette entrée de gamme avec un processeur à 4 coeurs de 2 GHz, épaulé par 2 Go de RAM et 32 ou 64 Go de stockage, extensible via microSD. Elle possède une autonomie annoncée maximale de 12 heures en usage mixte.

 

Introduction

Un peu plus d'un an après la précédente, Amazon a renouvelé sa tablette phare. L'Amazon Fire HD 8 de 10e génération maintient son prix d'appel de 100 euros en apportant quelques évolutions nécessaires. À quoi peut bien servir cette tablette premier prix ? Réponse dans ce test.

Amazon Fire HD 8 2020

Pour commencer, faisons le point sur la gamme de tablettes d’Amazon. La nouvelle Amazon Fire HD 8 n’est pas la 10e Fire HD 8, mais la 10e génération de tablettes Fire, tous modèles confondus. La Fire HD 10 n’étant plus disponible en France, elle complète la Fire 7 de 9e génération, lancée à 70 euros en 2019 et régulièrement bradée à 50 euros.

Contrairement à la Fire HD 8 de 2018 qui n’apportait qu’une mise à jour de l’appareil photo frontal et de Fire OS, la Fire HD 8 de 2020 apporte quelques améliorations nécessaires. Le processeur, la mémoire vive, la mémoire interne, le connecteur USB et le logiciel évoluent.

Fiche technique de l’Amazon Fire HD 8 (2020)

Modèle Amazon Fire HD 8 2020
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur FireOS
Taille d'écran 8 pouces
Définition 1280 x 800 pixels
Densité de pixels 189 ppp
Technologie LCD
SoC MT8168
Mémoire vive (RAM) 2 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 2 Mpx
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux Wi-Fi 5 (ac)
NFC Non
Dimensions 202 x 137 x 9.7mm
Poids 355 grammes
Couleurs Noir
Prix 69 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une tablette qui nous a été prêtée par la marque.

Un design en plastique irréprochable

Mais attardons-nous d’abord sur l’extérieur de l’appareil. On retrouve la coque en plastique bas de gamme, qui marque facilement, mais la qualité d’assemblage est cette année irréprochable, tout est parfaitement ajusté. La principale nouveauté, c’est que la tablette se présente désormais à l’horizontale : le logo Amazon au dos de l’appareil a pivoté, l’appareil photo frontal a déménagé au centre d’un bord long, et un second haut-parleur a fait son apparition sur la tranche, de telle manière qu’ils forment une paire de haut-parleurs stéréo lorsqu’on tient la tablette à l’horizontale.

Le bouton d’alimentation, les boutons de réglage du volume, la prise casque et la prise USB n’ont pas bougé. Ils sont toujours sur ce qui est désormais la tranche de droite. C’est beaucoup plus ergonomique pour les boutons, en revanche les prises casque et USB sont toujours dans la paume de la main droite lorsqu’on tient la tablette à l’horizontale, par exemple pour la vidéo et le jeu. A contrario, les boutons ne sont toujours pas accessibles lorsqu’on tient l’appareil d’une seule main à la verticale, même si l’emplacement de l’appareil photo permet désormais de la tenir à sa convenance avec cette tranche en haut ou en bas, selon ce qui est le plus pratique.

Dans l’ensemble, c’est convenable compte tenu du tarif.

Un mauvais écran

La seconde nouveauté de la Fire HD 8 2020, c’est non pas son écran proprement dit, mais ses bordures, qui sont désormais identiques des quatre côtés. Si on tient la tablette à l’horizontale, elles ont été affinées à gauche et à droite, épaissies en haut et en bas. La tablette est ainsi plus jolie et surtout un peu plus compacte.

Malheureusement, on retrouve autrement la médiocrité de l’écran des précédentes Fire HD 8. D’abord, la définition de 1280 x 800 pixels pour une diagonale de 8 pouces (20,3 cm) donne une faible résolution de 189 pixels par pouce. On n’est plus habitué à percevoir le crénelage, par exemple sur des textes ou sur des pictogrammes incurvés, sans chercher à le voir.

La colorimétrie est mauvaise elle aussi : la dalle IPS ne couvre que 78 % de l’espace colorimétrique standard sRGB, au lieu des 100 % attendus, ceci avec un manque criant de fidélité, puisque l’écart de couleur moyen (delta E) est de 5,6, loin d’un idéal inférieur ou égal à 3. Concrètement, les couleurs sont ternes. La température des couleurs convenable de 6070 K sauve la mise pour la consultation de livres ou de pages web.

L'écran de la Fire HD 8 2020 n'est pas sans reflets

Un écran avec plus de reflets que de pixels

Surtout, malgré une luminosité maximale portée à 480 cd/m² et un taux de contraste à 1600:1, l’inefficacité (voire l’absence ?) du filtre antireflet ruine les rares qualités de cet écran. Même avec une luminosité ambiante normale en intérieur, on pousse la luminosité au maximum pour atténuer, en partie seulement, son propre reflet. On ajuste constamment l’inclinaison de la tablette pour éviter que le reflet d’un vêtement ou d’un mur clair ne dégrade excessivement la lisibilité.

Et cet écran visiblement en plastique n’a pas de traitement oléophobique non plus, si bien qu’il prend facilement les traces de doigt.

Un gain sérieux de performances

La Fire HD 8 passe de la puce MediaTek MT8163 des éditions 2017 et 2018 à une puce MediaTek MT8168. On retrouve un CPU à quatre cœurs ARM Cortex-A53, mais leur cadence maximale passe de 1,3 à 2,0 GHz, et le GPU passe du ARM Mali-T720 au ARM Mali-G52 MC1. La mémoire vive passe quant à elle de 1,5 à 2 Go. Et la mémoire interne de 16 ou 32 Go à 32 ou 64 Go, tout en étant significativement plus rapide, ce qui contribue à la réactivité du système.

Les performances du CPU augmentent quasi proportionnellement à la fréquence, c’est-à-dire de près d’environ 50 %. Celles du GPU ont triplé ! On peut désormais jouer dans des conditions acceptables à un titre comme Real Racing 3 qui était à peine jouable sur la Fire HD 8 2018. Le populaire Fortnite demeure toutefois incompatible. Pour tout le reste, l’interface est fluide la plupart du temps, mais on subit encore parfois quelques délais, par exemple lorsqu’on charge le clavier virtuel pour la première fois ou qu’on charge une page web. Le Wi-Fi n’est pas le facteur limitant, puisqu’il carbure à plus de 300 Mb/s sur un point d’accès Wi-Fi 5.

En somme, la nouvelle Fire HD 8 convient pour flâner sur le web, sur les services en ligne ou dans sa bibliothèque de livres électroniques Kindle.

 Fire HD 8 2018Fire HD 8 2020
SoCMediaTek MT8163MediaTek MT8168
PCMark Work 2.03074 points4454 points
3DMark Sling Shot Extreme (Vulkan)Non testé679 points
GFXBench Manhattan OpenGL ES 3.0 (onscreen/offscreen)7,3 / 3,6 FPS25 / 12 FPS
Lecture/écriture séquentielle285 / 39 Mo/s316 / 104 Mo/s
Lecture/écriture aléatoire (4 ko)6700 / 3200 IOPS17300 / 3900 IOPS

Une batterie moins bonne qu’un Pixel 4 ?

Amazon ne communique toujours pas la capacité de la batterie de sa nouvelle Fire HD 8. L’entreprise annonce seulement une durée, et revendique avoir rétabli « jusqu’à 12 heures d’autonomie pour lire, naviguer sur internet, regarder des vidéos et écouter de la musique », après une baisse à 10 heures en 2018. L’application Ampere relève une capacité de seulement 2900 mAh, qui est effectivement nettement inférieure aux 5000 et 5100 mAh des Lenovo Tab M8 et Samsung Galaxy Tab A 8.0 concurrentes.

Compte tenu du logiciel Fire OS dérivé d’Android, nous ne pouvons pas mesurer et comparer l’autonomie de la Fire HD 8 2020 avec notre protocole SmartViser habituel. Mais nous avons lancé le test d’autonomie de PCMark, qui exécute le test de performances PCMark Work 2.0 jusqu’à 20 % de batterie, sur trois appareils : sur la Fire HD 8 2020 avec la luminosité au maximum et sur un Google Pixel 4 et un OnePlus 8 Pro avec la luminosité calquée sur celle de la tablette. La Fire HD 8 2020 n’a tenu que 6 h 36 min, encore moins que le Google Pixel 4, pourtant réputé pour sa piètre autonomie, qui a tenu 7 h 2 min, et bien moins qu’un OnePlus 8 Pro en 3168 x 1440 pixels et à 120 Hz, qui a tenu 8 h 14 min

La nouvelle Fire passe du micro-USB à l’USB-C, mais elle est toujours livrée avec un chargeur de 5 W, avec lequel une recharge complète dure près de 5 heures. On peut toutefois utiliser un chargeur de 9 W pour la recharger en 4 heures ou de 15 W pour la recharger en 3 heures. Peut mieux faire, mais à choisir il y a d’autres critères à privilégier avant la recharge sur un produit à bas prix comme celui-ci.

Photo : circulez, il n’y a rien à voir

Inutile de s’attarder sur les capacités photo et vidéo de la nouvelle tablette d’Amazon. La puce MediaTek prend en charge des capteurs jusqu’à 13 mégapixels, mais on retrouve une paire de capteurs de 2 mégapixels avec chacun un objectif f/2,2. À l’avant comme à l’arrière, les photos sont floues, ternes et bruitées dès la sensibilité minimale de 70 ISO. De toute manière, avec l’écran quasi illisible en extérieur, il est difficile de cadrer et on ne se rend pas compte que la fleur qu’on photographie n’est pas dans la zone de netteté de l’objectif à mise au point fixe.

On croirait avoir affaire à l’appareil photo d’un téléphone des années 2000 ! En somme, ces capteurs ne sont convenables que pour une seule chose : la visio, pour laquelle le facteur limitant est presque autant le taux de compression du service que la qualité du capteur.

Ci-dessous, lorsqu’il y a deux cadrages identiques, la première photo est en mode automatique, la deuxième en mode HDR.

Fire OS : toujours autant de publicité

Parlons pour conclure du principal point distinctif de la Fire HD 8 2020 : son logiciel. Comme toutes les précédentes tablettes Amazon Fire, elle repose effectivement sur Fire OS, un dérivé d’Android dépourvu du Google Play Store et des services Google.

C’est la contrepartie d’un tel prix plancher : l’utilisateur est constamment exposé à l’Amazon Appstore, aux services Prime (Video, Music), Kindle ou Drive, ainsi qu’à la boutique Amazon. Ceci au premier démarrage, qui incite à souscrire à Amazon Prime (6 euros par mois) et à l’Abonnement Kindle (livres à la demande pour 10 euros par mois), puis sur l’écran de verrouillage, qui affiche des « offres spéciales » (autrement dit des publicités, sauf si on paie 15 euros de plus à l’achat), ainsi que sur l’écran d’accueil.

Cet écran d’accueil est très pratique pour les adeptes d’Amazon, mais six des sept onglets contiennent une forme ou une autre de publicité, en donnant accès aux services payants d’Amazon (Prime Video, Prime Music) ou en faisant des recommandations d’achats (applications, jeux, livres et produits sur la boutique Amazon). La publicité s’immisce jusque dans les paramètres de stockage, où Amazon a glissé un lien « Rechercher des cartes SD recommandées sur Amazon ».

Quoi qu’il en soit, alors que les Fire 7 2019 et Fire HD 8 2018 embarquent aujourd’hui Fire OS 6, basé sur Android 7.1, la nouvelle Fire HD 8 passe à Fire OS 7, basé sur Android 9. C’est mieux, mais même si c’est moins important que sur un appareil Android conventionnel, il faut souligner qu’Android 10 est disponible depuis septembre 2019.

Par ailleurs, l’Amazon Appstore référence certaines applications populaires comme Netflix, Molotov, Twitch, Spotify, Facebook ou Skype, mais pas d’autres comme MYTF1, 6play, myCANAL ou france.tv, et aucune application de Google, telle que Chrome, Gmail ou YouTube. Les bricoleurs du dimanche peuvent débrider leur tablette Amazon et profiter du meilleur des deux mondes en installant manuellement le Google Play Store et les services de Google. Nous avons justement publié un nouveau guide pour la sortie de cette Fire HD 8 2020.

Les tablettes Amazon sont livrées avec Fire OS, un dérivé d’Android dépourvu du Google Play Store. Malheureusement, il manque beaucoup d’applications populaires à l’Amazon Appstore, et pas seulement celles de Google. Voici comment débrider votre…
Lire la suite

Prix et disponibilité de l’Amazon Fire HD 8 (2020)

La tablette Fire HD 8 2020 est disponible sur Amazon depuis le 3 juin 2020. Elle est proposée avec 32 ou 64 Go de mémoire interne, pour respectivement 100 ou 130 euros. Ces prix d’appel valent pour la configuration avec « offres spéciales », c’est-à-dire avec des publicités sur l’écran de verrouillage. On peut l’acheter en configuration sans offres spéciales pour 15 euros de plus, soit pour respectivement 115 et 145 euros.

Le verdict du Amazon Fire HD 8 2020

design
7
Le plastique est bas de gamme, mais la qualité d'assemblage irréprochable, on n'en attendait ni plus ni moins d'une tablette de grande marque à ce prix.
écran
4
La luminosité maximale et le taux de contraste ont progressé, mais la définition, la colorimétrie et surtout l'antireflet sont toujours aussi médiocres, année après année.
performances
7
C'est la plus grande évolution cette année. La Fire HD 8 peut désormais jouer correctement à certains jeux vidéo populaires, mais elle tarde toujours à charger une grosse page web.
autonomie
5
La capacité de la batterie est drôlement faible pour le format, et l'autonomie est d'autant plus médiocre qu'on pousse constamment la luminosité de l'écran pour compenser les reflets.
caméra
3
Les deux capteurs photo et vidéo sont tout juste assez bons pour faire de la visio sur Facebook Messenger, Skype, etc.
logiciel
6
Fire OS est parfait pour les inconditionnels d'Amazon, autrement c'est un panneau publicitaire insistant. Ajoutez un point ou deux si vous savez installer le Google Play Store, qui débride la tablette.
Note finale du test
6 /10
L'Amazon Fire HD 8 progresse doucement, trop doucement… Pas plus vite que le marché, en tout cas. Elle se maintient donc à flot, et continue à faire juste ce qu'on peut attendre d'une tablette à 100 euros en 2020, pas plus, pas moins. Quoi que !

Son principal point faible demeure encore et toujours son écran, trop terne, trop peu fidèle, et surtout beaucoup trop sujet aux reflets. Son revêtement ruine ses rares qualités.

La Fire HD 8 2020 est donc meilleure que la version 2018, mais elle demeure une tablette d'appoint, qui convient seulement pour flâner sur le web et sur quelques services en ligne, de préférence des services Amazon, et de préférence dans des endroits pas trop lumineux.

Des tablettes à 170 euros comme les Lenovo Tab M8 et Samsung Galaxy Tab A 8.0 sont certes presque deux fois plus cher, mais elles offrent indéniablement un meilleur rapport qualité prix. Un iPad mini d'occasion est aussi une alternative intéressante.
Points positifs
  • Le prix
  • Interface pour les inconditionnels d'Amazon
Points négatifs
  • L'écran
  • Les appareils photo
  • Le Google Play Store n'est pas préinstallé

Les derniers articles