Apple s’offre un sursis, vos achats in-app devront encore passer par l’App Store

Le nouveau rebond dans l'affaire Apple vs Epic Games

 

À la veille de devoir mettre en application la décision de justice, Apple a obtenu de ne pas ouvrir son App Store aux paiements tiers. Le tribunal va étudier l'appel de la société californienne qui demandait un délai supplémentaire pour sécuriser sa boutique d'applications avant de l'ouvrir à la concurrence.

Source : FRANDROID / Anthony WONNER

Source : FRANDROID / Anthony WONNER

À la dernière seconde. Alors que le gong allait retentir, Apple a placé un dernier uppercut dans la tête de ses adversaires pour rester droit dans ses bottes encore un peu. Ce jeudi devait marquer un tournant dans l’histoire de l’App Store avec l’ouverture au paiement en dehors des applications pour les développeurs. Il n’en sera rien. En tout cas, pas tout de suite.

Apple a obtenu, mercredi soir, un sursis en justice et n’est nullement contraint d’autoriser les paiements tiers dans l’immédiat, malgré la décision de la juge Yvonne Gonzalez Rogers le 10 septembre dernier. Cela n’annule pas la décision initiale, mais suspend l’exécution de l’un des pans majeurs et points les plus délicats du dossier. Pourtant, le premier report demandé par la firme de Cupertino le mois dernier avait obtenu une fin de non-recevoir. L’appel déposé devant une autre cour du tribunal de Californie du Nord devient suspensif.

Une mise en application « excessivement compliquée »

Une fois encore, Apple s’est montré bien malin en s’alignant sur les exigences mêmes de la juge. Dans son verdict, celle-ci demandait à Apple d’ajuster ses directives à l’App Store afin de permettre aux développeurs de se connecter à des systèmes de paiement tiers pour les utilisateurs. Ainsi, ils n’auraient pu à passer nécessairement par le système intégré d’Apple, s’économisant potentiellement les 30 % de frais de commission.

Pour plaider leur cause en appel, Tim Cook et les siens ont fait valoir le fait qu’il serait « excessivement compliqué » d’appliquer les modifications dans un délai aussi court, arguant que cela prendrait « des mois pour comprendre les problèmes techniques, économiques, commerciaux et autres » que ces changements impliquent.

Tim Cook

Tim Cook, le patron d’Apple

Apple a toujours fait valoir que les exigences d’Epic Games en matière d’autorisation de paiement hors de l’App Store nécessitaient des intégrations de sécurité pour l’ensemble du système qui ne se ferait pas aussi vite, ayant aussi là un levier pour faire traîner les choses… Les arguments ont visiblement été entendus par le tribunal qui a donné raison au géant américain dans son affaire contre l’éditeur de jeux vidéo.

Dans sa décision, le tribunal indique ainsi que « Apple a démontré, au minimum, que son appel soulève de sérieuses questions sur le bien-fondé de la décision du Tribunal de district selon laquelle Epic Games n’a pas démontré que le comportement d’Apple enfreignait les lois antitrust, mais montré que le même comportement violait les règles de concurrence déloyale de la Californie ». La décision qui semblait déjà reposer sur des arguments discutables, selon les avocats d’Apple qui avançaient le fonctionnement de tous les systèmes de paiement comme fermés et non concurrentiels de fait, pourrait donc être contredite en appel.

La sécurité de l’App Store, l’éternel argument

Le tribunal accède donc à la requête d’Apple de suspendre la partie du verdict initial sur le paiement hors App Store. Et ce, jusqu’à ce que l’appel soit réglé. Cela n’empêche cependant pas les développeurs de communiquer à leurs utilisateurs l’existence de paiements alternatifs. Ils ne peuvent tout simplement pas encore les lier. « Notre préoccupation est que ces changements auraient créé de nouveaux risques pour la confidentialité et la sécurité, et perturbé l’expérience utilisateur que les clients aiment à propos de l’App Store. Nous tenons à remercier le tribunal d’avoir accordé ce sursis pendant que la procédure d’appel se poursuit », explique un porte-parole d’Apple.

Et comme souvent, c’est donc la sécurité de l’App Store « qui est constamment fait évoluer pour aider à créer des expériences encore meilleures pour les utilisateurs » qui est avancée. Un argument brandi pour justifier l’exclusion de Fortnite et d’Epic Games de la boutique d’applications, décision que ce dernier n’a pas réussi à retourner, mais aussi pour séduire les développeurs américains et empêcher une class-action à l’été, ou encore pour justifier sa politique et être sanctionné a minima en s’évitant des procès en Asie.

Ce délai va surtout permettre à Apple d’organiser sa riposte. Cela pourrait prendre la forme de canaux plus officiels et en effet sécurisés vers des systèmes de paiement partenaires –et sous Apple Pay ? –, ou bien gagner du temps pour convaincre les développeurs d’abandonner l’idée de sortir de l’App Store. En tout cas, du côté de l’Apple Park, on continue de camper sur ses positions et de les défendre coûte que coûte.

La semaine dernière, la firme aurait même commencé à travailler sur un autre moyen de récupérer ses frais de commission même en autorisant les paiements tiers, à partir du moment où cela concerne des applications de son store.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles