12 minutes : c’est le temps qu’il faudra aux futures voitures électriques de BMW pour se recharger

Le temps de cuisson d'un œuf dur !

 

BMW prévoit d'utiliser de nouvelles batteries cylindriques pour ses futures voitures électriques reposant sur la plateforme Neue Klasse. Fournies par EVE Energy, celles-ci seraient plus performantes que les nouvelles cellules 4680 de Tesla. L'entreprise chinoise annonce 12 minutes pour recharger une voiture électrique équipées de ces nouvelles cellules !

On commence enfin à en savoir un peu plus sur les futures voitures électriques de BMW qui reposeront sur la très attendue plateforme Neue Klasse. En effet, le constructeur prévoit de remanier en profondeur son catalogue de voitures électriques, avec l’arrivée d’une inédite Série 3 mais également de la future i5 qui commence à distiller quelques informations. Celle-ci, qui se déclinera aussi en break, devrait voir le jour l’an prochain.

De nouvelles batteries

Cette nouvelle plateforme, qui remplacera les CLAR et UKL apportera son lot de nouveautés et devrait notamment offrir une autonomie en hausse. Comment ? Grâce à l’arrivée de nouvelles cellules adoptant un design cylindrique. Celles-ci devraient fournies par CATL, qui possède des usines en Europe, ainsi que par le fabricant chinois EVE Energy.

Et voilà que l’on commence enfin à en savoir un peu plus sur ces nouvelles batteries, qui devraient être implantées sur les véhicules de la marque à partir de 2025. Le site allemand Golem relaye plusieurs informations annoncées par l’équipementier chinois lors d’une présentation qui a eu lieu quelques jours plus tôt. Le spécialiste Billy Wu a également pu y participer et a dévoilé quelques slides sur Twitter.

Contrairement à ce qui était prévu par les rumeurs, ces cellules adopteront finalement le format 4695 et non 4680 comme Tesla. C’est d’ailleurs ce que BMW avait présenté au média Numerama lors d’un évènement dédié aux batterie en septembre 2022.

Celles des futures BMW seront plus longues de 15 millimètres par rapport à celles de la firme californienne tandis que le diamètre sera identique chez les deux constructeurs. Le constructeur allemand utilisera aussi des cellules de 120 millimètres de haut pour ses SUV électriques.

Ainsi, les batteries des futures BMW devraient être plus efficientes que celles déjà produites par Tesla dans son usine de Berlin et qui équipent certains Model Y. Elles devraient offrir une densité supérieure de 46 %, soit entre 260 et 280 Wh/kg selon la version parmi les deux qui seront intégrées sur les voitures de la marque. Les cellules 4680 de Tesla plafonneraient quant à elles à 234 Wh/kg. Une information à prendre avec des pincettes, en l’absence de communication officielle sur le sujet par la firme d’Elon Musk.

Il est aussi dommage de ne pas avoir la donnée de la densité énergétique volumétrique. C’est la quantité d’énergie qui peut être stocké dans un même volume, exprimée en kWh/m3. C’est ce qui fait la plus grande différence sur l’autonomie entre les différentes batteries, car plus cette densité est élevée, et plus il est facile de stocker plus d’énergie dans une voiture de taille similaire. Le poids a une incidence sur la consommation, mais à basse vitesse seulement.

De nombreux avantages

Ces cellules plus hautes permettraient d’augmenter l’autonomie de 40 % par rapport aux cellules de Tesla. Et ce même si la consommation est un peu plus grande en raison du poids en légère hausse de 3 à 4 %. Comme l’explique Golem, dans le pire des cas, un pour cent d’énergie supplémentaire serait perdu en raison d’un aérodynamisme moins optimal, à cause des batteries plus hautes nécessitant un design spécifique.

Récemment, BMW avait annoncé une autonomie augmentée de 30 % par rapport aux voitures électriques de la marque actuellement commercialisées. Ce qui se traduirait par une autonomie d’environ 800 km sur le cycle d’homologation européen WLTP.

À noter que la forme cylindrique adoptée par BMW permet une plus grande flexibilité dans la conception des voitures, tandis que le refroidissement est simplifié, contrairement aux packs batterie sous formes de poches ou prismatiques. Ces nouvelles batteries pourraient aller de pair avec le système de moteur intégré dans les roues développé par la start-up DeepDrive dans laquelle BMW a investi. Cette solution permet de réduire le poids du véhicule, et donc d’optimiser l’autonomie.

En parallèle, le constructeur vient de lancer la production de prototypes de batteries solides, qui permettront de se rapprocher des 1 000 kilomètres d’autonomie. Elles ne devraient toutefois pas arriver sur une voiture de série avant la fin de la décennie selon certains spécialistes. Même si certains équipementiers comme WeLion, qui fournit Nio, ont déjà commencer fabriquer des batteries semi-solides.

À noter que la batterie de BMW offrant une densité de 260 Wh/kg permettra une recharge de 10 à 80 % en seulement 12 minutes, sans que la puissance maximale de charge n’ait été précisée. Cela nécessitera sans doute une borne très performante, comme celle de 500 kW développée par Nio. BMW prévoit également de copier la stratégie de Tesla en proposant plusieurs versions d’un même modèle avec un ou deux moteurs selon l’autonomie.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.