Non, Ford ne prévoit pas de baisser le prix de ses voitures électriques

 

Ford prévoit une réduction des coûts des voitures électriques grâce à de nouvelles batteries. Mais le prix de vente des voitures ne devrait pas diminuer pour autant. Le constructeur dévoile au passage son plan de production jusqu'en 2026 et prévoit de vendre pas moins de 2 millions de véhicules électriques par an.

Ford F-150 Lightning

Comme tous les constructeurs généralistes, Ford va aussi devoir passer au tout électrique. Et pour cause, la Commission Européenne a acté il y a quelques semaines l’interdiction de la vente de voitures thermiques à partir de 2035. Si certaines marques haut de gamme vendant moins de 10 000 unités par an auront un sursis d’un an, la firme à l’ovale bleu devra se soumettre à cette mesure.

À vrai dire, Ford a déjà tout prévu. En effet, la marque a déjà annoncé il y a quelques mois sa volonté de proposer sur toute sa gamme des véhicules branchés à partir de 2030 en Europe. Cela devrait se faire progressivement puisqu’en 2026, tous les modèles de la gamme seront proposés en hybride rechargeable ou en électrique. Une date avancée à 2024 pour les utilitaires. En 2035, Ford ne vendra plus que véhicules électriques en Europe. Mais cela ne signifie pas pour autant des baisses de prix à venir pour les voitures électriques.

600 000 voitures électriques vendues en 2023

Dans un communiqué, Ford détaille son nouveau plan d’avenir, et annonce ses ambitions. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont très grandes. En effet, la firme de Dearborn prévoit de produire pas moins de 600 000 véhicules électriques d’ici à la fin de l’année 2023. Parmi eux, 270 000 Mustang Mach-E pour l’Amérique du Nord, l’Europe et la Chine, 150 000 F-150 Lightning pour les Etats-Unis uniquement ou encore 150 000 véhicules utilitaires électriques, tous modèles confondus pour l’Amérique du Nord et l’Europe. À cela s’ajoutent 30 000 exemplaires d’un tout nouveau SUV branché destiné à l’Europe. Si l’on en sait encore très peu à son sujet, celui-ci devrait notamment reposer sur la plateforme MEB de Volkswagen.

Ford-EV-Update

En effet, les deux constructeurs ont conclu un partenariat en 2020, concernant le développement de modèles utilitaires et électriques. Si le communiqué de Ford ne donne pas de détails supplémentaires, une version électrique du Puma serait également en cours de développement, qui devrait voir le jour d’ici à 2025. Mais la firme souhaite aller encore plus loin, alors qu’elle annonce prévoir de produire pas moins de deux millions de véhicules électriques dans le monde entier chaque année à l’horizon 2026. A titre de comparaison, le constructeur américain a vendu un peu moins de deux millions de voitures, toutes motorisations confondues, en 2021.

50 milliards de dollars d’investissement

Pour atteindre cet objectif, Ford a conclu des accords stratégiques avec l’équipementier chinois CATL, afin d’accélérer la production de batteries LFP et « d’obtenir une capacité annuelle de 60 gigawattheures (GWh) » d’ici à 2023. Comme le souligne le communiqué, la marque s’est déjà approvisionnée à hauteur de 70 % de la capacité de production de batteries nécessaire pour pouvoir produire deux millions de voitures électriques par an.

Une baisse de prix à venir pour la Mustang Mach-E ?

Ford souligne également que les packs de batteries au phosphate de fer-lithium (LFP) équiperont les Mustang Mach-E vendues en Amérique du Nord l’année prochaine, ainsi que les F-150 Lightning au début de l’année 2024. Ce type de technologie est notamment plébiscité pour sa durée de vie prolongée, pour sa production moins polluante du fait d’absence de cobalt mais aussi son prix inférieur et sa vitesse de recharge moins élevée.

Ford annonce ainsi une réduction des coûts des matériaux de l’ordre de 10 à 15 % en utilisant une batterie LFP en lieu et place des actuelles NMC des Ford Mustang Mach-E et Ford F-150 Lightning. Mais rien ne dit que le constructeur baissera le prix de ses voitures contrairement à ce que certains médias écrivent, d’autant plus que la baisse de prix ne concerne pas le prix de production mais le prix d’achat des matériaux !

La baisse des coûts de production devrait donc être bien inférieure et ne pas se traduire par une facture moins salée pour le client. Mais potentiellement par des profits un peu plus élevés, comme le souhaite Porsche grâce au passage au 100 % électrique.

Neutralité carbone : objectif 2035

Par ailleurs, Ford continue à travailler sur son objectif de neutralité carbone en Europe, qu’il souhaite atteindre à l’horizon 2035. Pour cela, la marque prévoit notamment de moderniser ses infrastructures afin d’économiser plus de 2 000 tonnes de CO2 et plus de plus de 2 600 MWh d’énergie par an. Le constructeur prévoit également que « plus de la moitié de sa production mondiale sera constituée de véhicules électriques d’ici 2030 et qu’elle atteindra la neutralité carbone au niveau mondial au plus tard en 2050« . Pour ce faire, Ford annonce un investissement massif de 50 milliards de dollars jusqu’en 2026.

Ford interdit désormais à ses clients d’acheter leur voiture électrique à la fin de leur contrat de location dans certaines parties des États-Unis. Une idée similaire à celle de Tesla.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles