Samsung Galaxy A54 vs Google Pixel 6a : lequel est le meilleur smartphone ?

Une galaxie de pixels

 

Cette semaine, nous opposons deux champions sous les 500 euros, les Samsung Galaxy A54 et Google Pixel 6a. C'est parti pour le comparatif !

Le Samsung Galaxy A54 versus le Google Pixel 6a. // Source : Frandroid

L’arène des smartphones milieu de gamme de 2022 était bien remplie. Que donne-t-elle avec un nouveau challenger appelé Samsung Galaxy A54 ? Le voici mis face au Google Pixel 6a, dont les qualités photo ne sont plus à prouver. Qui va l’emporter ? Réponse tout de suite.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy A54 Google Pixel 6a
Dimensions 76,7 mm x 158,2 mm x 8,2 mm 71,8 mm x 152,2 mm x 8,9 mm
Interface constructeur One UI Android Stock
Taille de l'écran 6,4 pouces 6,1 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp 429 ppp
Technologie Super AMOLED OLED
SoC Samsung Exynos 1380 Google Tensor G1
Puce graphique Mali-G68 MP5 Mali-G78 MP20
Stockage interne 128 Go, 256 Go 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 12 Mp
Capteur 3 : 5 Mp
Capteur 1 : 12,2 Mp
Capteur 2 : 12 Mp
Capteur photo frontal 32 Mp 8 Mp
Définition enregistrement vidéo 4K 4K
Wi-fi Wi-Fi 6 (ax) Wi-Fi 6E
Bluetooth 5.3 5.2
5G Oui Oui
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Sous l'écran
Type de connecteur USB Type-C USB Type-C
Capacité de la batterie 5000 mAh 4410 mAh
Poids 202 g 178 g
Couleurs Blanc, Violet, Vert, Gris Noir, Blanc, Vert
Indice de réparabilité ?
8,4/10
6,5/10
Prix 349 € 349 €
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Design

Tant le Galaxy A54 que le Pixel 6a donnent le sentiment d’être des smartphones plutôt compacts. Si les deux possèdent des diagonales modestes (6,4 pouces pour le Samsung et 6,1 pouces pour le Pixel 6a), on constate bien vite que le Galaxy A54 est légèrement plus large, mais aussi moins épais que son compétiteur. Sur le poids, il n’y a aucun doute, le Pixel 6a avec ses 178 grammes s’oublie facilement au fond de la poche, lorsque les 202 grammes du Galaxy se font tout de même sentir.

Le téléphone coréen apparait par ailleurs mieux fini. Les finitions du Pixel 6a ont beau être bonnes, nous restons sur du plastique là où le Galaxy A54 affiche un superbe dos en verre. Au petit jeu de qui possède la meilleure certification, le Galaxy A54 l’emporte d’une courte tête avec du Corning Gorilla Glass 5 contre du Glass 3 sur le Google. Une différence assez indolore si vous voulez notre avis. Les deux téléphones affichent une certification IP67 bienvenue qui les rend de fait étanches, un chouette ajout.

S’il fallait donner un vainqueur sur le design, il s’agirait donc du Galaxy A54, un peu mieux fini, un peu plus premium en main grâce au verre. Ceci étant, si vous préférez les smartphones compacts, le Google Pixel 6a peut tirer son épingle du jeu. Notons au passage que les deux téléphones possèdent une eSIM, pratique.

Écran

Les deux écrans ici présents sont Oled et Full HD. C’est à peu près tout pour leurs similarités. Tous deux dépassent les 400 ppp de définition, vous ne verrez donc pas les pixels à l’œil nu. Le ratio est un peu différent entre les deux avec 19,5:5 côté Samsung et 20:9 sur le Pixel.

Le premier point d’achoppement important entre les deux téléphones se situe au niveau de leur fluidité. Si le A54 fait plaisir avec du 120 Hz offrant une grande agilité, le Pixel 6a traine la patte avec du 60 Hz seulement. Un peu anachronique pour un prix dépassant les 400 euros à sa sortie.

Le constat ne s’améliore pas une fois ces deux lascars passés au crible avec notre sonde. Nous découvrons deux écrans bien différents. Le match tourne alors totalement en faveur du Samsung.

Sur la luminosité, il l’emporte largement avec une luminosité maximale de 1275 cd/m² contre 755 cd/m² en face. Il affiche en outre plus de couleurs puisqu’il monte à 127 % du spectre colorimétrique DCI-P3, pourtant exigeant. Le Pixel, lu, ,monte à 77 % sur ce même spectre. Notons aussi une compatibilité HDR10+ chez Samsung contre une vague certification HDR côté Google.

Il n’y a que sur la précision de ce qui est affiché que le Google se rattrape un peu. Son delta E moyen est plus bas que celui du Samsung et c’est une bonne chose. Il descend à 2,47 contre 4,53 chez Samsung.

À l’arrivée, nous avons donc d’un côté un Samsung avec un écran digne des smartphones premiums et de l’autre un Google avec un écran dépassé. Le point va à Samsung sans problème.

Logiciel

Difficile de départager One Ui 5.1 de Samsung face à la Pixel Experience (Android 13) de Google. Il s’agit sans aucun doute de deux interfaces excellentes et matures.

Toutes les deux fluides, elles ont aussi le bon goût d’apporter une myriade de fonctionnalités exclusives. Citons par exemple la personnalisation de l’écran de verrouillage ou les modes de concentration chez Samsung, ou le « En écoute » et la fonction Aperçu « At a glance ». Si Samsung a sans doute fait le plein de nouveautés récemment, Google continue d’avoir un attrait particulier. En effet, les Pixel bénéficient souvent de nouvelles fonctionnalités exclusives (du moins au départ) au fil des mises à jour.

Pour les départager, tournons-nous donc vers un point bête et méchant : la durée de prise en charge des mises à jour. Là-dessus, nous avons un grand gagnant : le Samsung Galaxy A54.

Certes, avec une année de moins au compteur, il bénéficie forcément d’une année supplémentaire. Mais avec ses quatre années de mises à jour d’Android et ses cinq ans de patch de sécurité, il s’agit tout bonnement du meilleur téléphone sous les 500 euros sur ce critère spécifique. Google, avec ses trois années de mises à jour d’Android fait pâle figure, surtout pour l’entreprise chargée du support d’Android. Le point va donc à Samsung.

Photo

Ne vous faites pas avoir. Certes le Samsung affiche un capteur de plus à son dos, mais puisqu’il s’agit d’un macro pas fameux, partons du principe que ces deux téléphones sont dotés d’un appareil photo principal et d’un ultra grand-angle. Sur le papier, le Samsung a une meilleure définition sur le premier capteur avec 50 mégapixels contre 12,2 mégapixels, mais le nombre de pixels n’a jamais fait la qualité.

Capteur principal

Sur leurs modes normaux de leur capteur principale, les deux téléphones se montrent vraiment satisfaisants. Ils partagent en outre une certaine tendance à accentuer un peu les couleurs pour nous flatter la rétine. Voici quelques clichés pris avec le Samsung Galaxy A54.

Le Google Pixel 6a a sans doute un léger supplément d’âme, même si cela reste difficile à mesurer. On distingue aussi une clarté plus importante qui donne l’impression d’avoir un meilleur piqué.

Ultra grand-angle

Sur les appareils photo ultra grand-angle, là encore les deux téléphones sont très proches. Les philosophies semblent cependant opposées. On a d’un côté un Samsung Galaxy A54 assez terne et qui tente de garder une certaine fidélité.

De l’autre, le Google Pixel 6a est un « magnifieur » de scène très talentueux. Nous aurions tendance à lui donner l’avantage.

Nuit

De nuit, aucun doute, le Google Pixel 6a s’en sort beaucoup mieux que son compétiteur. Il parvient à récupérer beaucoup de détails tout en offrant des couleurs chatoyantes et un bon niveau de détail. Vraiment bluffant.

Le Samsung lutte un peu plus. Rien de honteux, mais les clichés n’ont pas autant de pep’s et l’autofocus nous a parfois joué des tours.

Portrait

Le mode portrait donne l’avantage au Google Pixel 6a, sans trop de surprise tant Google s’en est fait une spécialité. Voici ce que cela donne.

L’effet de flou, l’élévation du niveau de détail sur le visage, tout est moins bien réussi sur le Galaxy A54. Ceci étant, son mode portrait reste tout à fait utilisable et propre.

Selfie

En selfie, le Samsung Galaxy A54 est plus à l’aise que le Google Pixel 6a. Notamment pour la gestion du HDR qui va permettre d’éviter que le ciel soit complètement blanc. De nuit, les deux téléphones partagent un même souci de focus.

Mais le Google Pixel 6a possède un atout fatal. Dès qu’il active le mode portrait, le détourage parfait fait son œuvre et les clichés gagnent immédiatement en cachet.

À l’arrivée, sur la photo, le Pixel 6a remporte sans trop de souci la manche face au Samsung Galaxy A54.

Performances

Le Google Pixel 6a est sorti avec la même puce que les Google Pixel 6 et 6 Pro, à savoir des smartphones plutôt haut de gamme, le Tensor première génération. De son côté, le Samsung Galaxy A54 doit corriger les errements de son prédécesseur. En effet, le Galaxy A53, malgré son 9/10, n’était pas assez puissant.

Modèle Samsung Galaxy A54 Google Pixel 6a
AnTuTu 9 510269 566612
AnTuTu CPU 151170 114407
AnTuTu GPU 147714 249649
AnTuTu MEM 85868 83167
AnTuTu UX 125517 119389
PC Mark 3.0 13002 9726
3DMark Slingshot Extreme 4703 5396
3DMark Slingshot Extreme Graphics 4941 6267
3DMark Slingshot Extreme Physics 4026 3630
3DMark Wild Life 2793 5935
3DMark Wild Life framerate moyen 17 FPS 35.5 FPS
3DMark Wild Life Extreme 805 N/C
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen 5 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 20 / 13 FPS 39 / 27 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 25 / 30 FPS 42 / 40 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 69 / 78 FPS 60 / 93 FPS
Geekbench 6 Single-core 1005 N/C
Geekbench 6 Multi-core 2755 N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) 3037 N/C
Lecture / écriture séquentielle 528 / 456 Mo/s 1330 / 268 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 66892 / 24578 IOPS 40701 / 49121 IOPS

Sur les benchmarks, en particulier sur la partie GPU, le Google Pixel est clairement devant son opposant. Et ce malgré l’année qui sépare leur commercialisation. Pas mal du tout.

Si les deux téléphones ne souffrent pas de ralentissements au quotidien, il faut garder à l’esprit que pour jouer à des jeux 3D, vous êtes loin de foudres de guerre.

Donnons le point au Google Pixel 6a, même s’il l’emporte d’une très courte tête et que la différence de performance entre les deux téléphones ne devrait pas trop se faire sentir.

Batterie

Pour l’autonomie, penchons-nous d’abord sur ce que nous apprend notre protocole de test personnalisé ViSer. D’un côté, le Pixel 6a met seulement 10 heures et 23 minutes pour atteindre les 10 % d’autonomie, tandis que le Galaxy A54 prend 12 heures et 49 minutes pour en arriver au même point.

Cela s’est vérifié à l’usage. Si le Galaxy A54 pouvait espérer atteindre les deux jours d’usage avec une utilisation légère, le Pixel 6a a pour sa part tendance à descendre plus vite.

Dans les deux cas, aucun chargeur n’est fourni par la marque. Les deux charges sont lentes : 25 W pour Samsung et 18 W pour Google. Comptez deux heures de charge pour le Pixel 6a et 82 minutes pour le Galaxy A54. Dans les deux cas, ce n’est pas fameux.

Le Samsung Galaxy A54 est devant le Pixel 6a sur toute la ligne dans cette catégorie, que ce soit sur l’autonomie ou la vitesse de charge. Il l’emporte tranquillement.

Prix et date de sortie

Le Samsung Galaxy A54 se négocie neuf à 500 euros, tandis que le Google Pixel 6a démarrait à sa sortie à 459 euros. Étant plus vieux, il a pu bénéficier depuis de nombreuses décotes et se trouve davantage autour des 350 euros.

Il est aussi plus vieux et est sorti sous Android 12 et bénéficiera donc de mises à jour jusqu’à Android 15 seulement, là où le A54, plus jeune, ira jusqu’à Android 17. À prendre en compte dans le prix.

Il n’empêche, si vous cherchez le plus petit budget possible entre ces deux téléphones, le Google Pixel 6a l’emporte.

Qui a gagné ?

Il nous arrive de ne pas pouvoir départager deux téléphones lors d’un versus. Ici, en revanche, nous avons assisté à un match à sens unique. Sauf dans la photo, la performance (d’une courte tête) et le prix, le Google Pixel 6a s’incline à tous les niveaux.

Le Galaxy A54 brille par son équilibre. Son design plus premium, sa durée de mises à jour plus importante, sa meilleure autonomie, mais aussi sa charge plus rapide en font un meilleur choix. La différence de performance est clairement indolore et ne permet pas de renverser la tendance.

Vous pourriez toutefois lui préférer le Google Pixel 6a à quelques conditions : si l’autonomie n’est pas un sujet pour vous et si la photo est prioritaire. Le budget peut aussi faire pencher la balance en sa faveur.

Le choix le plus responsable notamment dans une perspective écologiste qui viserait à garder son téléphone le plus longtemps possible est sans aucun doute celui du Galaxy A54. Les quelque 150 euros supplémentaires, si vous pouvez vous les permettre, valent largement le coup.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.