Comment Google s’éloigne progressivement d’Android

En préparant Fuchsia ?

 

Si le système Android est encore et toujours un élément clé des activités de Google, la firme de Mountain View tend à montrer qu'elle préfère, depuis quelque temps, mettre en avant sa marque aux quatre couleurs plutôt que le bugdroid vert.

Android n'est pas éternel

Google plus mis en avant qu’Android

Google n’a très certainement jamais regretté son rachat de la startup Android.Inc en 2005 grâce auquel il lancera l’OS éponyme quelques années plus tard. Nous pourrions même dire plus : la probabilité que la multinationale regrette un jour cette acquisition est particulièrement faible.

Android a été adopté par pléthore de constructeurs différents pour devenir le meilleur adversaire d’iOS qui fait tourner les iPhone d’Apple. Le système de Google a l’avantage d’être open source, permettant ainsi à chaque acteur de le façonner à sa sauce. Financièrement, c’est également très rentable pour le géant américain. Ce dernier profite en effet d’Android pour pousser massivement ses applications maison dont les modèles économiques respectifs lui rapportent de l’argent.

Partant de ce postulat, il semblerait totalement incongru d’affirmer que Google se sépare progressivement d’Android. En effet, le verbe « séparer » pourrait sonner trop fort quant à l’idée qui nous intéresse aujourd’hui. Disons plutôt que la firme de Mountain View détache toujours un peu plus son image de celle d’Android. Explications.

Android est mature

La première observation qui vient alimenter cette réflexion se concentre sur les dernières versions d’Android. À une époque, les nouvelles moutures de l’OS suscitaient un énorme engouement, car elles apportaient à chaque fois des fonctionnalités clés capables de grandement faciliter la vie des utilisateurs.

Si l’engouement parait toujours bien présent à chaque nouvelle version d’Android, il faut admettre que, depuis deux ou trois ans, les mises à jour majeures viennent surtout peaufiner une recette déjà bien complète, sans apporter de chamboulements majeurs dans les usages.

Android 10 apporte ainsi une navigation par gestes améliorée, un mode sombre natif ou encore un enregistreur d’écran… Trois choses déjà présentes sur plusieurs interfaces de constructeurs, même quand celles-ci n’étaient pas encore basées sur cette version du système. De leur côté, les Developer Preview d’Android 11 ne renferment pas vraiment de nouveautés très importantes. La future mouture viendra surtout améliorer des options déjà existantes.

Pour aller plus loin
Tout savoir sur Android 11

En d’autres termes, Android est déjà un produit mature. Certes, il ne tourne pas tout seul — dire cela reviendrait à insulter les développeurs qui s’en occupent au quotidien –, mais il a acquis un stade assez poussé pour ne plus forcément être au centre de l’attention et des priorités.

Ce passage à la maturité a d’ailleurs bien été illustré par l’abandon des noms de pâtisserie qui accompagnaient chaque version du système — au plus grand dam des fans de la première heure.

Pour aller plus loin
L'historique pâtissier d'Android

Miser sur les applications

Maintenant qu’Android est confortablement installé sur la quasi-totalité des smartphones en dehors du circuit d’Apple, Google semble surtout se concentrer sur la mise en avant de ses applications. La marque Google est en effet toujours plus plébiscitée que la marque Android.

À cet égard, Android Messages est devenu Google Messages. Même son de cloche pour Android Wear qui a précédé WearOS by Google (dans sa version complète) sur les montres connectées.

Pour aller plus loin
Comprendre le RCS en France

En outre, la firme de Mountain View met beaucoup en avant des services tels que Google Duo, Google Chrome ou encore et surtout Google Assistant qui devient toujours plus intelligent et fonctionne sur d’anciennes versions d’Android.

L’assistant personnel est d’ailleurs au centre de la stratégie de la multinationale pour s’immiscer sur les appareils du plus grand nombre. Rappelons en effet que la firme de Mountain View ambitionne de faire de Google Assistant un outil indispensable plutôt qu’un simple gadget.

Dans cette optique, Android sert donc en quelque sorte à diffuser au maximum les applications de Google pour familiariser les consommateurs à cet écosystème.

L’écosystème

Or pour construire un écosystème complet, il faut aussi des produits physiques, du hardware. Depuis quelques années, Google commercialise ses smartphones Pixel. Ces derniers misent énormément sur la photo, certes, mais aussi sur leur expérience logicielle spécialement conçue par Google.

Pour aller plus loin
Ce qu'on sait sur le Pixel 4a

Certes, les smartphones tournent sous Android, mais c’est systématiquement le nom de Google qui est mis en avant. Les conférences pendant lesquelles ces produits sont annoncés portent d’ailleurs un nom qui ne ment pas : Made by Google.

Les événements Made by Google

Les événements Made by Google

À cet égard, il est très courant qu’une nouveauté d’Android reste pendant un temps une exclusivité des Google Pixel à l’instar de la très pratique application Google Transcription qui ne se déploie que maintenant pour l’ensemble des utilisateurs. Ce schéma se retrouve aussi sur certaines fonctionnalités de Google Assistant.

Ainsi, Google veut faire comprendre que son écosystème est exploité à son plein potentiel sur ses propres produits, plus que sur les autres terminaux de l’univers Android. Le message est le même pour les autres appareils du géant américain comme les Google Home et Google Nest où Google Assistant est toujours au cœur du discours commercial.

Vers la fin d’Android ?

Ne nous précipitons pas encore au chevet d’Android. L’OS semble encore avoir quelques beaux jours devant lui tant il est animé par pléthore de constructeurs. L’idée de cet article était plutôt de montrer que le bonhomme vert n’était plus forcément la priorité numéro 1 du géant californien qui préfère mettre en avant son identité.

Cependant, il faut rappeler que Google travaille aussi sur un OS plus ou moins mystérieux : Fuchsia. Ce futur système est censé fonctionner sur n’importe quel type d’appareils et d’aucuns le considèrent comme le successeur d’Android.

Les tests de Fuchsia se sont récemment intensifiés. Dans cette optique, il est bon de rappeler qu’Android, même s’il n’est pas du tout à l’article de la mort, n’est pas éternel.

Les derniers articles