Huawei : l’accord entre l’Amérique et la Chine ne change rien… pour le moment

Donald Trump met de l'eau dans son vin

 

Le gouvernement Trump et la Chine sont en passe de signer un nouvel accord, faisant que les deux pays vont alléger leurs taxes commerciales. Cependant, Huawei n'est toujours pas dans la balance.

Cela fait des mois que l’Amérique du Nord et la Chine sont en lutte sur les taxes commerciales appliquées sur leurs échanges commerciaux. Une lutte qui a directement impacté Huawei, qui a intégré l’Entity List du gouvernement américain ce qui l’empêche d’interagir avec les entreprises américaines.

Les relations entre les deux pays ont toujours été tendues, mais il s’agissait là d’une lutte sans précédent. Cependant, une relaxe a été annoncée en attendant la signature d’un véritable accord.

L’Amérique et la Chine trouvent un premier accord

Comme le rapporte France TV Info, les États-unis et la Chine ont enfin trouvé un accord préliminaire qui a été annoncé le vendredi 13 décembre. Donald Trump s’est par ailleurs fendu d’un nouveau message le concernant sur son compte Twitter, comme il en a l’habitude.

Suite à cette annonce, les deux pays sont revenus en arrière sur leurs menaces. Le gouvernement Trump n’appliquera pas de nouvelles taxes aux échanges commerciaux de la Chine sur les produits électroniques et les vêtements notamment, comme il menaçait de le faire ce dimanche. Du côté de la Chine, même décision : les taxes supplémentaires devant être appliquées sur l’automobile et les pièces détachées le 15 décembre ont été suspendues suite à cet accord.

Nous n’en savons pas forcément plus sur cet accord, si ce n’est que des modifications d’envergure sont prévues et que les taxes déjà appliquées par le gouvernement Trump resteront en vigueur. Les deux pays ont annoncé commencer une deuxième phase de négociation, quand bien même ce premier accord n’a pas encore été officiellement signé.

Huawei n’est pas dans la balance

Il existe un absent de ce débat : le constructeur chinois Huawei. Quand bien même Donald Trump a auparavant déclaré être prêt à intégrer la marque dans les négociations, celle-ci ne fait pas encore partie des plans de ce débat politique.

Du fait du poids de Huawei dans l’économie chinoise et son rayonnement international, il y a fort à parier qu’il s’agit ici d’une pièce maîtresse des négociations à venir. Aussi, il faudra probablement attendre la deuxième phase pour que la situation avance.

Tout cela ne veut pas dire pour autant que Huawei est condamné à attendre un nouvel accord. Le gouvernement Trump pourrait décider d’une relaxe du constructeur pour améliorer le dialogue entre l’Amérique et la Chine avant même qu’un accord soit trouvé. Une nouvelle fois, Huawei est condamné à subir le jeu politique des deux super puissances.

Le président Emmanuel Macron ne souhaite stigmatiser aucun acteur du marché des télécoms ni aucun pays dans le cadre du déploiement de la 5G en France. En d’autres termes, Huawei ne sera pas volontairement écarté.
Lire la suite

Les derniers articles