5G : Huawei va créer des usines en Europe pour rassurer l’UE

Si vous n'allez pas vers Huawei, Huawei ira vers vous

 

Huawei est toujours un sujet tendu dans l'Union Européenne, et la Commission réfléchissait à durcir les lois concernant ses antennes. En réponse, la marque chinoise va créer des unités de production dans le pays.

Vous connaissez l’histoire désormais : Huawei est dans l’entity list et ne peut plus interagir avec les entreprises américaines. Surtout, cet événement a poussé une grande peur d’espionnage massif par le gouvernement chinois.

Si l’entreprise s’en défend corps et âme, la tension est palpable. Si l’Amérique du Nord leur échappe, l’Europe est toujours en train de débattre, et Huawei a reçu un soutien important en la personne de Stéphane Richard pour Orange. Reste que la question reste plus ou moins en suspens pour la Commission européenne.

Huawei va s’implanter en Europe

Que faire dans ce cadre ? Selon Les Echos, Huawei a sa solution toute trouvée : venir vers ceux qui le craignent, plutôt qu’attendre qu’ils viennent à eux. C’est Abraham Liu, vice-président de Huawei Europe, qui l’a annoncé :

« Huawei est plus engagé que jamais vis-à-vis de l’Europe. […] Nous avons décidé d’implanter des unités de production en Europe afin que nous puissions vraiment avoir la 5G pour l’Europe conçue en Europe. »

Comme le rappelle le journal, les États membres de l’Union européenne ont récemment mis en avant l’idée de créer des « restrictions pertinentes pour les fournisseurs considérés comme présentant un risque élevé. » Tandis que la Commission européenne se penche sur une législation adaptée, la recommandation générale est de réaliser des « exclusions nécessaires » sur certains appareils centraux pour la sécurité des actifs européens.

L’ambiance est à la précaution donc, mais les acteurs télécoms européens ont tout de même besoin de Huawei. Beaucoup le rappellent : les produits Huawei sont technologiquement plus avancés que leurs compétiteurs européens, et souvent moins chers du même temps. Il n’est donc pas si étonnant que l’Angleterre ait décidé de faire appel à lui dans le cadre du déploiement de la 5G. L’Allemagne, elle, ne s’est pas encore totalement décidée au terme de nombreux débats.

Rassurez-vous, vous voyez tout

La décision de Huawei est somme toute saine et logique. D’un côté, implanter des usines en Europe promet de créer de l’emploi sur le continent, un geste qui évidemment plaira aux pays membres de l’Union européenne. Le constructeur reste l’un des acteurs phares des réseaux mondiaux et du mobile, malgré toutes les controverses, et promet donc avec ce geste de payer plus d’impôts et de taxes en Europe… sur le papier du moins, on connaît la chanson.

Surtout, implanter ses usines en Europe veut aussi dire être plus durement contrôlé par les autorités européennes, autant sur les droits des travailleurs que sur la qualité de fabrication et le respect des données utilisateurs. Pour Huawei, il s’agit aussi naturellement d’une opportunité pour soutenir la production de composants chinois, qui feront naturellement partie du lot.

Ce geste suffira-t-il pour calmer un peu la tempête qui entoure le constructeur ? En Europe, nul doute. Mais cela ne devrait pas pour autant l’aider à récupérer le respect du gouvernement américain, à moins que la perspective de voir l’UE gagner en puissance face aux acteurs américains ne lui soit si insupportable qu’un retirement de veste soit vite décidé. On y croit très peu.

Il y a plus d’un an, Huawei affichait une ambition énorme. Le groupe chinois, qui venait tout juste de passer devant Apple sur le marché mondial des smartphones, annonçait fièrement vouloir devenir le numéro 1 mondial, devant Samsung, à la…
Lire la suite

Les derniers articles

  • SFR : la Fibre optique passe au prix de l’ADSL

    Bons plans

    SFR : la Fibre optique passe au prix de l’ADSL

    25 février 202025/02/2020 • 20:15