Test de la MontBlanc Summit Lite : une montre connectée à 800 euros qui peine à se distinguer

Montres/Bracelet Connectés •

MontBlanc Summit Lite
5 /10

Note de la rédaction

La montre connectée haut de gamme MontBlanc Summit Lite est équipée de Wi-Fi, du Bluetooth, du NFC ainsi de fonctions santé, notamment le capteur de rythme cardiaque. Elle tourne sous Wear OS grâce au processeur Qualcomm, couplé à 1 Go de RAM et 8 Go de stockage. Elle est compatible iOS et Android.

Où acheter le
MontBlanc Summit Lite au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Avec sa Summite Lite, MontBlanc propose une montre plus accessible (mais toujours très chère) que ses précédentes montres connectées. Mais que propose-t-elle pour un prix de 760 euros ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

La montre connectée MontBlanc Summit Lite

La montre connectée MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Quand on pense à des montres connectées de luxe, c’est souvent l’Apple Watch qui vient en tête. Néanmoins, d’autres constructeurs, davantage spécialisés dans l’horlogerie traditionnelle, ont suivi le pas d’Apple. C’est le cas de MontBlanc qui propose sa gamme de montres connectées Summit, des modèles proposés à plus de 1000 euros. Néanmoins, avec la Summit Lite, le constructeur allemand propose une montre un peu plus accessible, à 759 euros. Voici le test complet de la MontBlanc Summit Lite.

Fiche technique de la MontBlanc Summit Lite

Modèle MontBlanc Summit Lite
Taille d'écran 1.2 pouces
Technologie AMOLED
Définition de l'écran 390 × 390 pixels
Format écran Circulaire
Mémoire interne 8 Go
Mémoire vive (RAM) 1 Go
Wi-Fi Wi-Fi 4 (n)
Dimension 43 mm
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Inconnu
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Prix 0 ¤
Fiche produit

La montre de ce test nous a été fournie par Qualcomm.

Une montre au design très soigné

La Summit Lite de MontBlanc a une véritable allure de bijou. Il faut dire que le constructeur est réputé pour ses montres horlogères aux finitions soignées jusque dans les moindres détails. On va retrouver un large boîtier en aluminium brossé tout autour de la montre. Plutôt conséquent, il épouse cependant bien la forme du poignet. En son centre, on va retrouver l’écran tactile faisant office de cadran, entouré d’une lunette fixe en aluminium brillant. Dans l’ensemble, le choix des matériaux respire la solidité, même si on aurait apprécié l’intégration d’acier inoxydable à la place de l’aluminium. Notons par ailleurs que l’écran se fond très bien dans la lunette et qu’autour de celui-ci, on va retrouver un cercle présentant une minuterie noire. Avec tous ces éléments, on a donc un boîtier de 43 mm de largeur au total, mais un écran de seulement 1,2 pouce de diamètre, soit 30,5 mm.

La MontBlanc Summit Lite

La MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

À droite du boîtier de la Summit Lite, MontBlanc a intégré deux boutons-poussoirs en haut et en bas. Enfin, au milieu se trouve une couronne rotative qui va permettre de naviguer, mais également de faire défiler les menus. Celle-ci est ornementée du logo de MontBlanc, la fameuse étoile blanche à six branches. Par ailleurs, entre la couronne et le bouton du haut, MontBlanc a intégré un microphone. Celui-ci peut par exemple être utilisé pour traduire des phrases prononcées à la voix ou pour interagir avec Google Assistant, lancé à l’aide d’une pression longue sur la couronne. Dans l’ensemble, ces trois boutons lui donnent un aspect de montre chronographe comme la Timewalker, côté montres mécaniques.

L'aspect de la MontBlanc Summit Lite rappelle celui d'une montre chronographe

L’aspect de la MontBlanc Summit Lite rappelle celui d’une montre chronographe // Source : Frandroid

Au dos de la montre, on va retrouver le capteur de rythme cardiaque ainsi que l’inscription 5 ATM indiquant que la montre est résistante à l’eau à très faible profondeur.

La MontBlanc Summit Lite

La MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Concernant le bracelet, là aussi on aurait apprécié que MontBlanc propose un modèle plus luxueux que celui en silicone fourni avec sa montre. Il s’agit d’un modèle classique à pompe de 22 mm de largeur. On pourra donc le remplacer facilement dans n’importe quelle horlogerie ou bijouterie. Néanmoins, pour un prix de 759 euros, on aurait aimé un bracelet en cuir ou en métal en option, même si le silicone proposé ici est agréable à porter et qu’il a le mérite de ne pas du tout irriter la peau comme certaines montres d’entrée de gamme.

Un écran Oled de bonne facture

On l’a vu un peu plus tôt, la MontBlanc Summit Lite est équipée d’un écran rond de 1,2 pouce de diamètre. Pour aller un peu plus loin dans les technologies embarquées, signalons que l’écran affiche une définition de 390 x 390 pixels. De quoi proposer une densité de 325 pixels par pouce. C’est une donnée plutôt correcte dans le domaine des montres connectées, même si certains modèles proposent une résolution plus élevée.

L'écran de la MontBlanc Summit Lite

L’écran de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Du côté de la dalle, c’est une technologie Amoled qui a été adoptée par MontBlanc. De quoi permettre un affichage avec un excellent contraste, quelle que soit la condition de luminosité. Pour rappel, l’avantage de cette technologie est qu’elle n’intègre aucun rétroéclairage. Les pixels noirs ne sont donc pas illuminés et restent parfaitement noirs, y compris dans l’obscurité totale. Un atout qui prend tout son sens sur une montre connectée puisque l’interface de Wear OS fait la part belle au noir en arrière-plan.

Concernant la luminosité justement, la MontBlanc Summit Lite profite d’un capteur de luminosité automatique. Une fois ce mode activé, vous pouvez néanmoins faire varier l’intensité lumineuse sur trois niveaux selon si vous souhaitez un écran un peu plus lumineux ou un peu plus sombre. On pourra également désactiver le mode automatique et passer à un mode manuel sur cinq niveaux. Dans l’ensemble, la plage lumineuse proposée par la Summit Lite est excellente. Elle vous permettra aussi bien de consulter la montre en plein soleil qu’en pleine nuit, dans l’obscurité, sans vous éblouir les yeux.

Le mode écran always on de la MontBlanc Summit Lite

Le mode écran always on de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Durant la nuit, vous pouvez d’ailleurs utiliser le mode cinéma de la montre. Celui-ci va garder l’écran de la Summit Lite éteint, même lorsque vous pivotez le poignet. Un bon moyen de s’assurer de ne pas s’éblouir les yeux ou celui de son ou sa partenaire à 4h du matin. Malheureusement, il n’est pas programmable et il vous faudra donc penser à le désactiver au petit matin. La Summit Lite profite également d’un mode d’écran always on, bien pratique si vous souhaitez avoir un affichage du cadran à tout moment sur votre montre.

Enfin, du côté des cadrans justement, la montre de MontBlanc profite par défaut de onze modèles différents, dont sept intégrés aux favoris. Vous pouvez cependant en télécharger des centaines d’autres sur le Google Play Store, Wear OS oblige.

Un fonctionnement agréable et des applications tierces

Concernant la paire logicielle et matérielle de la montre, MontBlanc propose un système déjà connu depuis plusieurs années. Le constructeur a en effet intégré le système d’exploitation Wear OS associé à une puce Snapdragon Wear 3100. En plus de ça, on va retrouver 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage.

C’est en fait la même associée que celle proposée en octobre 2018 par la MontBlanc Summit 2, mais également par la Fossil Gen 5 en septembre 2019. Le Snapdragon Wear 3100 apparaît aujourd’hui comme une puce plutôt datée, surtout que Qualcomm a lancé depuis un Snapdragon Wear 3300 plus performant et gérant mieux l’énergie, mais aussi un Snapdragon Wear 4100 encore meilleur.

Les touches de navigation de la MontBlanc Summit Lite

Les touches de navigation de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

À l’usage, ce manque de performance peut se ressentir lorsque vous naviguez dans la montre. La MontBlanc Summit Lite peut prendre parfois une seconde avant de charger un menu. Ça peut se comprendre sur une montre connectée d’entrée ou milieu de gamme, mais beaucoup moins sur un modèle proposé à plus de 700 euros.

Concernant la navigation, on retrouve une interface bien connue puisque c’est celle de Wear OS. Ainsi, depuis le cadran d’accueil, on peut glisser son doigt vers le bas pour dérouler les paramètres rapides, vers le haut pour retrouver ses notifications, vers la gauche pour accéder à Google Assistant ou vers la droite pour retrouver les tuiles de certaines applications. Par défaut, la MontBlanc vous permet ainsi de retrouver rapidement votre niveau d’énergie, votre sommeil, votre niveau de fitness, votre stress, et un récapitulatif des points cardio provenant de Google Fit. Il est cependant possible d’ajouter des cartes supplémentaires simplement à l’aide d’un appui prolongé.

Par ailleurs, un appui sur le bouton principal, dans la couronne, va permettre d’ouvrir la liste des applications de la montre ou de revenir au cadran principal. Pour revenir en arrière, il suffit d’un glissement de doigt vers la droite, tandis que la couronne vous permet de naviguer dans les menus. En la faisant tourner, vous pouvez ainsi faire défiler l’écran de haut en bas. Une idée que l’on retrouvait également sur la Zepp Z, mais malheureusement moins bien exécutée sur la montre de MontBlanc. Le modèle de Zepp avait l’avantage de proposer un retour haptique assez satisfaisant, laissant suggérer qu’il s’agissait d’un système à cran. Ce n’est pas le cas ici.

La couronne de la MontBlanc Summit Lite permet de naviguer dans l'interface

La couronne de la MontBlanc Summit Lite permet de naviguer dans l’interface // Source : Frandroid

Les deux autres boutons font office de raccourci. Par défaut, celui du haut va analyser votre niveau d’énergie et celui du bas va lancer un entraînement cardio. Néanmoins, vous pouvez modifier ces raccourcis dans les paramètres de la montre.

Concernant les applications en elles-mêmes, on retrouve du classique sur la Summit Lite avec les applications Google Pay — pour le paiement sans contact grâce au NFC — Contacts, Google Fit pour l’enregistrement d’exercices, Google Météo, le réveil, le suivi du sommeil ou Google Traduction. De fait, puisque la montre fonctionne sous Wear OS, on y retrouve surtout le Google Play Store et ses nombreuses applications. Vous pouvez donc télécharger n’importe quelle application tierce sur la montre de MontBlanc pour en profiter et aller au-delà des fonctionnalités proposées nativement.

Les applications de la MontBlanc Summit Lite

Les applications de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Pour gérer la montre, il faudra également passer par l’application Wear OS sur smartphone. De là, vous pourrez gérer les cartes à droite du cadran d’accueil, mais également les notifications reçues sur la montre, activer ou désactiver le mode always on ou gérer l’activation de l’écran en pivotant le poignet.

Des fonctions sportives trop basiques

Comme l’immense majorité des montres et bracelets connectés du marché, la Summit Lite intègre également son lot de fonctionnalités dédiées au sport. Comme on l’a vu, elle intègre toutes les applications Google Fit dédiées à la santé, qu’il s’agisse d’Exercice Fit, de Fit Respiration ou de Fréquence cardiaque sur Fit. Néanmoins, la montre propose également d’autres applications développées par MontBlanc. Il s’agit malheureusement souvent d’applications doublons qui ne vont pas apporter grand chose en plus des fonctions déjà proposées par les applications Google Fit. Surtout, ces données, contrairement à celles de Google Fit, ne peuvent pas être partagées sur son smartphone ou dans le cloud. Dès lors, on préférera passer par Google Fit qui a le mérite de centraliser toutes les données de santé.

Concernant les données justement, la MontBlanc Summit Lite est capable d’analyser le rythme cardiaque assez efficacement. Cependant, il s’agit là de la seule donnée liée au cœur proposée par la montre. Elle ne permet en effet ni une utilisation en mode électrocardiogramme, ni même une mesure de la saturation en oxygène dans le sang. Certes, la Summit lite n’est pas une montre destinée particulièrement vers un usage sportif, néanmoins à ce tarif on aurait pu espérer de telles mesures.

Le capteur de rythme cardiaque de la MontBlanc Summit Lite

Le capteur de rythme cardiaque de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Heureusement, la Summit Lite se rattrape sur le GPS. La montre peut en effet être géolocalisée très rapidement… du moins à condition que vous ayez votre smartphone connecté en Bluetooth. Dans ce cas-là, la montre va en fait profiter du GPS smartphone pour un fix rapide. Néanmoins, si vous comptez utiliser uniquement le GPS de la montre — si vous allez courir sans votre téléphone par exemple — l’expérience sera bien plus frustrante. Il vous faudra parfois patienter près de trente secondes avant que la montre ne soit géolocalisée.

Pour l’enregistrement des exercices, ils se font automatiquement sur Google Fit si vous passez par Exercice Fit. Vous pourrez alors retrouver le suivi de votre parcours, les calories dépensées, la distance parcourue, les minutes actives ou la fréquence cardiaque directement dans l’application de Google. Toujours à propos du GPS, signalons que la Summit Lite propose un suivi plutôt précis. Certes, la montre peut avoir tendance à mal interpréter certaines trajectoires, mais le parcours est bien respecté et la Summit Lite ne va pas jusqu’à imaginer que l’on a traversé un pâté de maisons quand on a simplement longé un trottoir.

Le lancement d'activité sur la MontBlanc Summit Lite

Le lancement d’activité sur la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Concernant les autres fonctions liées à la santé, la montre peut également mesurer le niveau de stress ou la qualité du sommeil. Néanmoins, sur ces deux points, la Summit Lite peine à convaincre. Sur le niveau de stress, elle se contente en fait de faire une simple analyse du rythme cardiaque. Pour la mesure du sommeil, c’est surtout l’autonomie qui va poser problème, puisque la montre peut avoir du mal à fonctionner plus d’une journée comme on va le voir.

Une autonomie bien trop faible

Pour l’autonomie, MontBlanc n’annonce aucune capacité de batterie de sa Summit Lite, pas plus qu’une estimation d’un cycle de charge. Néanmoins, compte tenu des caractéristiques avec un Snapdragon Wear 3100 et le système Wear OS, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Les montres proposant une configuration identique ne dépassent généralement pas les deux jours d’autonomie.

De mon côté, j’ai pu recharger la montre un vendredi à 16h. Le dimanche matin, elle n’avait alors plus de batterie, ramenant donc l’autonomie à un jour et demi. Sur cette période, je n’ai pas utilisé la montre de manière intensive. Je n’ai pas lancé d’enregistrement nécessitant le GPS, mais ait simplement activé le mode écran always-on (avec mode cinéma la nuit) et activé le suivi continu du rythme cardiaque. Avec ces paramètres, certaines montres concurrentes comme celles de Huawei ou d’Amazfit peuvent fonctionner pendant plus d’une semaine. Ce n’est malheureusement pas le cas de la Summit Lite.

Le socle de recharge de la MontBlanc Summit Lite

Le socle de recharge de la MontBlanc Summit Lite // Source : Frandroid

Pour la recharge, MontBlanc fournit un socle avec son logo, l’étoile blanche, ainsi qu’un câble USB-A vers USB-C. Il vous faudra donc un bloc chargeur ou un ordinateur sous la main pour recharger la montre. La Summit Lite a cependant pu récupérer l’intégralité de sa batterie en 1h10, un score plutôt respectable quand certaines montres concurrentes peuvent prendre jusqu’à deux heures pour une recharge complète.

Réseau et communication de la MontBlanc Summit Lite

La MontBlanc Summit Lite se connecte au smartphone grâce au Bluetooth 4.2. La montre peut également être utilisée de manière autonome, du moins en partie. Elle ne profite pas de e-SIM pour fonctionner en extérieur sans smartphone à proximité, mais est bien compatible Wi-Fi (802.11 b/g/n). de quoi permettre une installation plus rapide des applications et un fonctionnement autonome en intérieur.

Comme on l’a vu plus tôt, la MontBlanc Summit Lite intègre également une puce GPS, mais profite également du NFC, pratique pour le paiement sans contact via Google Pay.

Si la montre de MontBlanc profite d’un microphone pour interagir avec Google Assistant, elle ne propose cependant pas de haut-parleur. Logiquement, la montre de MontBlanc ne permet pas non plus de répondre à un appel directement depuis son poignet.

Prix et disponibilité de la MontBlanc Summit Lite

La MontBlanc Summit Lite est d’ores et déjà disponible. La montre est proposée au tarif de 759 euros avec un boîtier en aluminium et un bracelet en caoutchouc. Deux coloris sont proposés : noir ou gris.

Où acheter le
MontBlanc Summit Lite au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
5 /10
En soi, la MontBlanc Summit Lite n'a rien d'horrible. Elle est confortable à porter, propose un système Wear OS qui fourmille d'applications tierces, et permet même une mesure efficace de l'activité sportive.

Le vrai souci, c'est que ces fonctionnalités et caractéristiques, on les retrouve également sur des montres proposées à un tarif bien plus accessible, parfois deux voire trois fois moins chères. Certes, la marque MontBlanc est synonyme de montres mécaniques luxueuses, mais dans le domaine des montres connectées, le nom ne fait pas tout. Surtout que la Summit Lite propose un design certes soigné, mais des matériaux très classiques avec de l'aluminium et un bracelet en caoutchouc.

Le point le plus embêtant, que l'on va retrouver sur nombre de montres connectées dotées d'une puce Snapdragon Wear 3100 et de Wear OS, concerne l'autonomie. La montre ne peut pas être utilisée plus d'une journée et demie. C'est d'autant plus problématique que certaines montres permettent désormais de dépasser largement la semaine d'utilisation sur une seule charge.
Points positifs
  • Les applications tierces grâce à Wear OS
  • Le confort d'utilisation
  • L'efficacité du GPS
  • Le design soigné
Points négatifs
  • Le prix très élevé
  • L'autonomie très limitée
  • Les applications MontBlanc qui ne peuvent se synchroniser avec un smartphone
  • Les matériaux très classiques

Les derniers articles