La Renault R5 électrique sera abordable : voici la recette magique du constructeur français

 

À quelques mois de sa présentation finale, Renault commence l'effeuillage de sa R5 E-Tech électrique avec quelques informations sur le moteur, l'architecture et la batterie. Même si le constructeur français n'a pas avancé de données chiffrées, ces premières informations permettent d'ores et déjà de dresser un portrait-robot de la future star des citadines électriques.

Renault R5 Concept // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Ce sera sans doute l’une des stars de l’année 2024. La nouvelle Renault 5 E-Tech électrique est dans les starting-blocks, et après la présentation d’un concept-car en janvier 2021, la citadine française électrique, dont le prix de départ devrait se situer autour de 25 000 euros (hors bonus), livre ses premières informations aujourd’hui.

Le constructeur français vient en effet de dévoiler plusieurs détails concernant la plateforme, la batterie et le moteur de son futur modèle.

Une architecture déjà connue mais optimisée

Sans surprise, Renault confirme que sa R5 reposera sur la fameuse plateforme CMF, à partir de laquelle l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi construit la quasi-totalité de la gamme actuelle, en proposant aussi bien des modèles thermiques que des hybrides et des électriques. La Renault 5 électrique reposera sur la variante CMF-B EV, celle qui est spécifiquement destinée aux modèles du segment B (comme la Clio) et aux modèles électriques.

Le principal avantage de cette architecture polyvalente et flexible, c’est précisément la réduction des coûts : par rapport à la Zoé prise comme référence pour tous les composants, l’utilisation de cette plateforme permet une optimisation des éléments et du design qui, selon Renault, permet d’économiser jusqu’à 30 % sur les coûts de fabrication.

La nouvelle suspension arrière multibras choisie par Renault // Source : Renault

Ceci, il faut le souligner, malgré la présence d’une suspension arrière multibras indépendante, choisie pour offrir un meilleur comportement routier. Si ce choix technique est partagé par de nombreux constructeurs, notamment sur les véhicules électriques de plus grande taille et plutôt haut de gamme, c’est beaucoup plus rare sur des voitures de ce segment. Cela laisse présager une dynamique de conduite assez amusante.

La Renault 5 électrique sera une traction, c’est-à-dire avec un moteur positionné au niveau de l’essieu avant. Cette architecture permet aussi d’intégrer un second moteur électrique à l’arrière, pouvant en faire ainsi une quatre roues motrices. Rien ne laisse présager que Renault va franchir le pas et proposer une R5 électrique en transmission intégrale avec deux moteurs électriques, mais on imagine bien la fameuse petite Alpine électrique, qui reposera sur les bases de la R5, se baser sur ce type de chaîne cinématique.

Plus de simplicité

Pour le moteur, Renault a fait un choix plutôt simple, avec un bloc synchrone à rotor bobiné fabriqué en France, du côté de l’usine de Cléon, en Normandie.

La firme au losange a préféré ce type de moteur par rapport à ceux à aimants permanents parce qu’il est, d’une part, plus économique à produire du fait de l’absence de métaux rares, mais aussi en raison du poids, qui est inférieur d’environ 20 kg. Nous retrouvons aussi ce type de moteur sur les Renault Zoé et Mégane E-Tech.

Le moteur de la future R5 électrique // Source : Renault

La Renault 5 électrique reposera sur une architecture 400 volts, et Renault regroupera en un seul bloc le convertisseur AC / DC. Pour le moment, le constructeur n’a pas avancé de chiffres concernant la puissance de recharge, mais on imagine bien une puissance similaire à celle de la Renault Mégane E-Tech, à savoir jusqu’à 130 kW en courant continu dans sa version la plus haut de gamme.

Une nouvelle batterie avec une meilleure densité énergétique

La firme tricolore annonce également l’arrivée d’un nouveau pack batterie, dont la capacité n’est pas encore connue. L’architecture est simplifiée avec le passage de 12 modules, comme sur la batterie de la Zoé, à quatre grands modules permettant un allègement de 15 kg. Le pack devrait aussi être relativement fin, puisque Renault annonce qu’il n’y aura qu’un seul étage de modules.

Par ailleurs, même si les informations chiffrées sont manquantes, la marque confirme une meilleure densité énergétique de sa batterie.

La batterie de la Renault 5 électrique sera plus fine et composée seulement de quatre modules au lieu de 12 sur la Zoé // Source : Renault

Dans son communiqué de presse, Renault précise que « la future Renault 5 électrique sera capable de transporter plus de kWh dans un plus petit volume. » Le nouveau pack de batteries est également mieux intégré à la plateforme, ce qui permet de gagner de la place, mais aussi de mieux contribuer à la rigidité de la structure et à la réduction des vibrations.

Même si Renault n’avance aucun chiffre, nos confrères de l’Argus ont distillé quelques informations intéressantes. Selon eux, Renault déclinera sa R5 électrique sous deux puissances : 125 et 150 ch. Il y aura deux batteries : 42 et 52 kWh. Pour la batterie la plus grosse, cela laisse présager une autonomie d’environ 420 km selon le cycle WLTP, soit 25 km de plus qu’une Zoé avec une capacité de batterie similaire.

Un prix confirmé comme « inférieur aux concurrents »

La Renault 5 électrique devrait être présentée à la fin de l’année et sa fabrication débutera à partir de 2024 au sein de l’usine de Douai, dans les Hauts-de-France. En termes de prix, Renault n’a pas encore avancé de tarifs, si ce n’est que celui-ci « sera inférieur à celui des concurrents ». La commercialisation devrait démarrer en septembre 2024.

Comme énoncé plus haut, les tarifs devraient débuter légèrement sous la barre des 25 000 euros, pour grimper à plus de 30 000 euros pour les versions les plus haut de gamme, et certainement plus de 35 000 euros pour une version avec toutes les options, la charge la plus puissante, la grosse batterie et la finition haut de gamme « Esprit Alpine ».

En face de la Renault R5 E-Tech électrique, on trouvera la future Volkswagen ID.2 qui a récemment été présentée par le constructeur allemand. On peut aussi citer la future (mais hypothétique) Telsa Model 2, la fameuse voiture électrique à 25 000 dollars promise par Elon Musk. Si vous voulez tout savoir sur la Renault R5 E-Tech électrique, rendez-vous dans notre dossier dédié.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.