Call of Duty : PlayStation a peur que vous achetiez une Xbox

 

Selon Sony, l'acquisition de la licence Call of Duty par Microsoft pourrait grandement influencer à l'avenir le choix de console fait par les acheteurs. L'entreprise formule notamment des inquiétudes concernant la capacité de la concurrence à pouvoir proposer un rival au rouleau compresseur que représente actuellement la franchise.

WZ-CODM-TOUT
// Source : Activision

Sony n’est pas très serein pour l’avenir. La société japonaise a récemment réagi à l’annonce du rachat d’Activision Blizzard par Microsoft par l’intermédiaire d’un document déposé par le Conseil administratif brésilien pour la défense économique (CADE) et semble inquiète quant à l’acquisition de la franchise Call of Duty par son principal rival qui pourrait, selon elle, influencer le choix de console des joueurs à l’avenir.

Une licence historique qui dispose d’énormes ressources

Dans ce document, on peut retrouver les réactions de plusieurs entreprises suite à l’annonce du rachat de l’éditeur. Et d’après Sony, la licence Call of Duty est si puissante qu’elle peut à elle seule définir le choix de console des utilisateurs.

Call of Duty représente l’un des jeux principaux lorsqu’il est question de jeu de tir à la première personne et définit presque par lui-même sa catégorie. Sony ne pense pas pouvoir défaire les joueurs de leurs habitudes même avec un titre concurrent ayant un budget similaire.

Il est vrai que le jeu est régulièrement présent tout en haut des classements de ventes de titres à chacune de ses sorties. Et pour Sony, cette acquisition pourrait empêcher la concurrence de rivaliser à l’avenir que ce soit par le temps investi dans le développement des jeux (3-5 ans) ou par le budget alloué qui est de plusieurs centaines de millions de dollars, sans oublier le nombre important d’employés dédiés à la tâche.

Une peur de voir les joueurs fidèles s’éloigner

L’ancrage de Call of Duty serait si énorme selon Sony que peu de joueurs seraient susceptibles de passer à d’autres franchises, car ils auraient emmagasiné une trop grande fidélité au fil du temps.

Microsoft a répondu à ces commentaires en répliquant que la concurrence existait bel et bien et que de nombreux titres venaient challenger la licence.

La société avait également déjà répondu aux craintes de Sony plus tôt cette année en affirmant qu’elle respecterait bien les accords contractuels en place et qu’elle continuerait de fournir les jeux Activision sur d’autres plateformes, sans toutefois mentionner ce qu’il adviendra des futures franchises.

Had good calls this week with leaders at Sony. I confirmed our intent to honor all existing agreements upon acquisition of Activision Blizzard and our desire to keep Call of Duty on PlayStation. Sony is an important part of our industry, and we value our relationship.

— Phil Spencer (@XboxP3) January 20, 2022

L’acquisition d’Activision Blizzard doit encore être approuvée par les autorités compétentes et le rachat devrait encore prendre un peu de temps avant d’être finalisé. Il devrait néanmoins prendre pleinement effet d’ici l’an prochain.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles