Connaissez-vous la première Tesla qui fête ses 15 ans ?

La toute première Tesla

 

Le Roadster original a lancé l'image de Tesla, retour sur ce modèle emblématique de voiture électrique.

Tesla Roadster // Source : Pete Gruber

Tesla a fêté hier la première livraison de Tesla, il y a 15 ans. Ce qui semble être une éternité sur le web est, en réalité, une toute petite période dans l’histoire de l’automobile.

C’était le 1ᵉʳ février 2008, l’événement appartient désormais à l’histoire de Tesla et à celui de l’automobile électrique. On peut encore lire l’article du blog officiel de Tesla qui date de l’époque, avec Elon Musk dans la première Roadster livrée, nommée P1. Le récit montre que cette première livraison a été compliquée à plusieurs égards. La P1 était coincée à la douane à Los Angeles et il n’était pas garanti que Tesla arrive à la récupérer à temps. Finalement, la voiture est arrivée, Tesla a installé le système de stockage d’énergie (ESS) avant qu’Elon Musk ne prenne la route avec sur les routes de Palo Alto, accompagné de quatre prototypes de Tesla Roadster.

Le Roadster de première génération

La première voiture de Tesla est donc la Tesla Roadster, produite en 2008-2012, elle coûtait initialement 98 950 dollars (Tesla Roadster 1.5 Standard) jusqu’à 128 500 dollars (Tesla Roadster 2.5 Sport). Cette voiture électrique a été produite à seulement 2 450 exemplaires, elle est évidemment devenue une pièce de collection. Son prix a flambé ces derniers mois.

Tesla Roadster // Source : Zain Syed

Le modèle initial proposait une autonomie de 392 kilomètres sur le cycle mixte EPA avec un moteur électrique de 248 ch. Le châssis et la carrosserie étaient basés sur une architecture Lotus Elise S2, sans le moteur thermique bien sûr. Ce premier modèle était de ce fait une voiture sportive, dont les performances du 0 à 100 km/h étaient annoncées en 4,6 secondes. Il y a eu ensuite la Roadster 2.0, la deuxième version du modèle, avec un moteur de 292 ch (3,7 secondes pour le 0-100 km/h) ainsi qu’une autonomie à 540 kilomètres. Au total, il y a eu quatre versions de ce Roadster.

Tesla Roadster // Source : Jordan Harper

Les premiers Roadsters avaient leur carrosserie (confectionnée à Saint-Méloir-des-Ondes en France par Sotira 35), y compris les pare-chocs, construits en fibre de carbone. Ce matériau ultraléger et coûteux était nécessaire pour maximiser la portée et optimiser le poids du véhicule. Au fil du temps, Tesla a pu améliorer la technologie des batteries et utiliser moins de fibre de carbone, augmentant ainsi l’autonomie tout en réduisant les coûts.

L’intérieur du Tesla Roadster // Source : Alamy

Ces Roadsters étaient équipés d’une capote souple qui pouvait être enroulée et placée dans un coffre. Si vous vous demandez où se situe l’architecture électrique de la voiture (conçue par AC Propulsion), elle est sous le capot arrière. La batterie du Roadster ne repose, donc, pas sous le plancher de la voiture comme la grande majorité des voitures électriques actuelles.

Source : Current Automotive

L’infodivertissement du Roadster ressemblait davantage à un iPod qu’à un iPad, ce qui détonne quand on compare aux Tesla actuelles, mais il reste l’endroit central pour contrôler les fonctions importantes du véhicule électrique. Malgré tout, il y avait beaucoup de fonctionnalités intégrées dans ce petit écran. Peut-être que Tesla aurait aimé l’agrandir, mais le constructeur automobile américain était bridé par l’architecture de la Lotus Elise, il n’y a donc pas beaucoup de place à l’intérieur du cockpit.

Source : Current Automotive

L’histoire de la Tesla Roadster est considérée comme un tournant pour l’industrie automobile, montrant aux consommateurs que les véhicules électriques peuvent être attractifs et performants. Elle a également aidé à établir Tesla Motors comme leader mondial dans le développement de véhicules électriques de haute performance.

Source : Tesla

Pour l’anecdote, Elon Musk a envoyé un Roadster dans l’espace, vers Mars, lors du premier vol de la fusée Falcon Heavy en 2018. Cela en fait, donc, la première voiture en orbite autour du Soleil, entre la Terre et Mars.

Le Roadster de deuxième génération

Aujourd’hui, il n’est pas possible d’acheter un Roadster neuf chez Tesla, néanmoins on peut en commander un. Le Roadster de seconde génération, promis pour 2020, n’a plus rien à partager avec le premier modèle : le 0 à 100 km/h devrait être abattue en 1,9 seconde, avec une vitesse de pointe de 400 km/h, un couple aux roues de 10 000 Nm et une autonomie supérieure à 1 000 km.

Source : Tesla

La Tesla Model S Plaid récemment introduite est aussi capable d’abattre des records d’accélération, me diriez-vous, mais la Roadster devrait aussi embarquer des mini réacteurs de fusée pour abattre cette distance en l’espace de 1,9 seconde.

Ce nouveau Roadster sera propulsé par trois moteurs électriques, deux à l’arrière et un à l’avant, alimentés par une batterie de 200 kWh. Ce n’est plus un véhicule deux places, mais quatre places, avec un toit panoramique escamotable. Et, encore, ces caractéristiques sont celles annoncées en 2017.

Source : Tesla Fans Schweiz

Ce modèle a été dévoilé en 2017, et sa commercialisation a été retardée à de maintes reprises. Ce n’est pas une priorité pour Tesla, il est même peu probable qu’il soit commercialisé en 2023. L’entreprise américaine préfère se concentrer sur la construction de ses Gigafactory de Shanghai et Berlin, l’agrandissement des autres Gigafactory, la commercialisation du Model Y, la présentation du pick-up Cybertruck, la conduite autonome, et plus récemment le restylage de ses Tesla Model S et Tesla Model X. Peut-être que le futur Model 2, quel que soit son nom, arrive même avant le Roadster de seconde génération.