Volkswagen va fabriquer ses propres moteurs pour voitures électriques : pourquoi c’est important

 

Le groupe Volkswagen annonce sa volonté de concevoir lui-même ses propres groupes motopropulseurs pour ses voitures électriques. Et cela va changer pas mal de choses pour les différentes marques de l'entreprise allemande, avec une énorme puissance disponible, une consommation réduite, une plus grande autonomie et une recharge plus rapide. Avec des coûts maîtrisés.

Alors que les ventes de voitures électriques s’accélèrent, au point de dépasser le diesel en France, certains points sont encore bloquants pour certains clients. C’est notamment le cas de l’autonomie mais également du prix qui demeure élevé, alors que la parité avec les véhicules thermiques n’est pas encore atteinte. Et cela pourrait ne pas aller en s’améliorant, alors que le prix du lithium continue d’augmenter.

Des réductions de coûts

Alors que toutes les voitures neuves vendues en Europe devront être électriques à partir de 2035, les constructeurs planchent désormais sur des solutions pour rendre leurs voitures plus abordables. C’est notamment le cas de Volkswagen, qui travaille sur une toute nouvelle stratégie qui devrait offrir de nombreux avantages.

Dans un communiqué, le groupe allemand basé à Wolfsburg annonce en effet être actuellement en train de développer un tout nouveau groupe motopropulseur, qui sera intégralement conçu par ses soins. Car jusqu’à présent, la firme, qui possède Volkswagen, mais également Porsche, Audi, Skoda ou encore Seat et Cupra faisait appel à des sous-traitants et fournisseurs externes pour équiper ses voitures électriques. Mais cela est en train de changer, alors que le constructeur a implanté sa propre usine de batteries en Allemagne cet été.

Volkswagen ID. Buzz usine

Ainsi, l’entreprise va fabriquer en interne l’intégralité du groupe motopropulseur, des batteries au moteur électrique, en passant par les systèmes de gestion thermique et les onduleurs. Ces derniers seront alors compatibles avec toute la gamme de motorisations du groupe, des modèles à fort volume aux plus exclusifs. Volkswagen évoque alors des moteurs pouvant atteindre les 500 kW, ce qui équivaut à près de 700 chevaux.

Pour rappel, le modèle électrique le plus puissant du groupe est actuellement la Porsche Taycan, qui culmine à 625 chevaux, bien qu’elle puisse atteindre les 761 chevaux pendant quelques secondes en mode Boost. Mais ce n’est pas le seul intérêt de cette conception maison, qui devrait également se traduire par une autonomie en hausse.

Autonomie en hausse et recharge plus rapide

En effet, Volkswagen annonce dans un communiqué « un gain d’efficacité pouvant aller jusqu’à 20 %« , grâce notamment à un nouvel onduleur à modulation de largeur d’impulsion (MLI). Pour faire simple, un onduleur permet de convertir le courant continu fourni par la batterie en courant alternatif à destination du moteur, afin d’alimenter ce dernier pour entrainer les roues et de faire avancer le véhicule.

Si le constructeur ne dévoile pas encore tous les détails à propos de ce nouveau groupe motopropulseur, il explique qu’il permettra aux voitures qui en seront équipées d’améliorer considérablement leur autonomie et leur capacité de recharge rapide, grâce notamment au nouveau système de gestion thermique. Le module sera alors plus compact, permettant également de réduire les coûts normalement engendrés par les conduits très longs et les nombreux raccords.

Il y a quelques jours, Ford avait par exemple remarqué que les câbles trop longs de son Mustang Mach-E lui faisait perdre 300 dollars par véhicule. Avec ce nouveau moteur, la firme allemande prévoit justement de réduire ses dépenses, ce qui pourrait se traduire par une baisse des prix de ses voitures. Si elle affirme ne pas vouloir s’engager dans la guerre des prix lancée par Tesla avec ses ID.3, ID.4, ID.5 et ID. Buzz, elle pourrait tout de même envisager de proposer des modèles moins chers.

Cela sera par exemple le cas de la Volkswagen ID.2, dont le prix devrait tourner autour des 25 000 euros. Les modèles actuels ne devraient quant à eux pas être équipés de cette nouvelle technologie, alors que le groupe annonce que celle-ci est compatible avec la prochaine génération de véhicules reposant sur la plateforme MEB. La future ID.3 restylée pourrait alors en profiter, de même que les prochaines ID. Golf, ID Tiguan et ID.7.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.