Sacrée boulette : 1,6 km de câbles en trop et des milliards de pertes pour la Mustang électrique de Ford

 

Le patron de Ford, Jim Farley s'est aperçu que le Mustang Mach-E avait beaucoup plus de câbles que nécessaires : 1,6 km ! Et cela n'a rien d'anodin, bien au contraire. Cette erreur sur la première voiture électrique de la marque lui aurait en effet fait perdre des sommes folles.

Être un constructeur automobile, ce n’est évidemment pas simple et cela ne s’improvise pas. Et si les marques traditionnelles possèdent une grande expérience dans ce domaine, elles ne sont évidemment pas à l’abri de ratés. Notamment lorsqu’il s’agit de se lancer dans l’électrique, un domaine tout de même très différent des modèles thermiques. On pense notamment à Toyota avec son bZ4X, dont les roues se détachaient à son lancement. Un souci heureusement réglé depuis.

Un souci anodin, qui ne l’est pas tant que ça

Mais la firme japonaise, qui continue à ne pas croire en l’électrique n’est évidemment pas la seule à faire des bourdes. C’est également le cas de Ford, comme l’explique son patron, Jim Farley. Et pour cause, la marque à l’ovale bleu fait office de débutante dans cet univers, alors qu’elle ne propose actuellement que deux modèles électriques, mais un seul en France.

Il s’agit du Mustang Mach-E, lancé en 2020 et ayant dépassé la Mustang thermique en termes d’exemplaires vendus en juin 2021. Si ce dernier rencontre un certain succès, alors qu’il se décline en plusieurs versions à deux ou quatre roues motrices, il ne serait en réalité pas si rentable que cela pour le constructeur. Et ce pour une raison qui pourrait paraître anodine.

En effet, les équipes de la marque se sont récemment aperçues que le SUV électrique avait un petit souci : il était équipé de plus de câbles que nécessaire. Au total, c’est l’équivalent de 1,6 kilomètre qui serait en trop, comme l’explique Jim Farley aux journalistes de CNN Business. Un souci qui peut sembler insignifiant et qui pourrait même prêter à rire, mais il n’en n’est rien.

Car cet excédent ferait grimper le poids du véhicule d’environ 70 livres, soit l’équivalent de 32 kilos. Résultat, chaque batterie coûterait alors 300 dollars de trop (environ 278 euros selon le taux de change actuel). Le dirigeant a alors fait son mea-culpa durant une conférence avec ses investisseurs, ajoutant que « nous ne savions pas que nous avions sous-investi dans la technologie de freinage pour économiser sur la taille de la batterie« .

Un coût faramieux

Résutat, ce souci, ainsi que d’autres qui n’ont pas été précisés par CNN auraient fait perdre plus de deux milliards de dollars de bénéfices à Ford. Une nouvelle déconvenue pour la marque américaine, qui admet également avoir été numéro 1 des rappels aux États-Unis au cours des deux dernières années. Mais ces soucis ne sont pas nouveaux, alors qu’en 2018, 50 000 voitures électriques avaient été rappelées en raison d’un risque d’incendie lié au câble de recharge.

Aujourd’hui, le constructeur souhaite apprendre de ses erreurs, afin notamment d’arriver à rivaliser avec Tesla. Si Ford est numéro 2 des ventes de voitures électriques en Amérique du Nord, elle est alors très loin de son rival, qui a livré plus d’un million de véhicules à travers le monde en 2022.

Cependant, la firme de Dearborn ne compte pas se laisser faire. En plus de réduire les coûts et d’augmenter ses profits, grâce notamment à l’utilisation de batteries plus petites comme chez Renault, elle souhaite également étoffer sa gamme. Outre le Mach-E et le F-150 Lightning, Ford prévoit en effet de commercialiser un futur SUV électrique reposant sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen. Il devrait alors voir le jour dans le courant de l’année, mais on en sait encore très peu à son sujet.

Une version électrique du Puma est également prévue, mais celle-ci n’arrivera pas avant 2025. Au total, pas moins de sept modèles 100 % électriques verront le jour dans la gamme Ford en Europe, alors que la marque prévoit d’arrêter de vendre des véhicules thermiques à partir de 2030. C’est notamment avec cette date en tête qu’elle a annoncé en octobre la fin de la vente de sa mythique Fiesta à l’été prochain.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).