Introduction

Après une année 2018 réussie, Xiaomi s’élance en 2019 en sortant son Mi Mix 3 en Europe. Pour continuer d’éviter les encoches sur cette gamme, le constructeur chinois fait le pari de faire revenir à la mode les sliders. Un pari réussi pour ce smartphone ? C’est ce que notre test complet vous indiquera.

Fiche technique

Modèle Xiaomi Mi Mix 3
Version de l'OS Android 9.0
Interface MIUI
Taille d'écran 6,39 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp
SoC Snapdragon 845 à 2,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 630
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) Double capteur 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 24 Mégapixels, Capteur 2 : 2 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
SIM 2x nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3200 mAh
Dimensions 157,89 x 74,69 x 8,46 mm
Poids 218 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Vert
Prix 459€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque.

Notre test en vidéo du Xiaomi Mi Mix 3

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Design

Nous n’allons pas y aller par quatre chemins : ce qui vous attire probablement le plus sur ce téléphone est son design. Et c’est bien naturel : le Xiaomi Mi Mix 3 est l’un des rares, avec le Honor Magic 2, à remettre au goût du jour le slider. Surtout, il est le seul à être officiellement disponible en France pour le moment.

Et oui : ce design est réussi. La face avant du téléphone est occupée au maximum par l’écran, faisant que l’on ne voit presque pas les bordures du téléphone à l’utilisation. Elles sont tout de même présentes bien sûr, avec un menton légèrement plus épais que les autres bords d’ailleurs, mais n’ont absolument rien de choquant.

Les contours du téléphone sont par contre plus étonnants. Arrondies sur la majorité des smartphones disponibles actuellement, les tranches sont plutôt bien marquées au plus proche de l’écran tandis que le dos, lui, est bien arrondi. L’impression en main n’est pas désagréable, et ces rebords sont utiles pour l’utilisation de la navigation par gestes, mais on ressent tout de même la différence entre l’avant et le dos.

Sur la tranche droite, on retrouve les sempiternels boutons de volume et de verrouillage. Le haut du téléphone n’intègre absolument rien, tandis que le bas dispose d’un port USB type-C flanqué de deux grilles de haut-parleurs. Pas de prise jack à l’horizon donc. C’est la tranche gauche qui est la plus intéressante : la trappe Dual SIM surplombe un quatrième bouton dit « IA ». Par défaut, il vous permet de lancer Google Assistant.

Le dos de l’appareil ne tranche pas avec les habitudes prises par Xiaomi sur ses téléphones de 2018. On retrouve un double capteur photo orienté à la verticale sur le coin supérieur gauche dont les modules sont tout de même très protubérants. Et enfin, le lecteur d’empreinte en forme de rond est apposé pile à l’endroit où le doigt se repose naturellement. Il s’agit d’un dos en verre dont la surface est assez réfléchissante et prompte à capturer les traces de doigts.

La seule note de couleur n’est autre que le logo « MIX by Xiaomi », dont la couleur dorée rappelle les cerclages des précédents modèles.

Et enfin, bien sûr, le slider. Pousser l’écran vers le bas et le dos vers le haut révèle le double capteur avant logé dans un compartiment de verre réfléchissant. Le mécanisme en lui-même, fait d’aimants, paraît très résistant sans être trop difficile à utiliser et on se prend vite à s’amuser à ouvrir et fermer son téléphone pour le pur plaisir. Xiaomi promettant 300 000 cycles (un cycle = ouverture + fermeture) avant la moindre apparition d’un problème. On est plutôt confiant quant à sa durabilité face à la qualité de ses finitions.

Il n’y a pas : le Xiaomi Mi Mix 3 a plutôt tendance à faire tourner des têtes. Il se démarque vraiment des autres appareils disponibles sur le marché, un grand plus pour une concurrence qui a tendance à se ressembler de plus en plus. Il se distingue et le fait très bien. Seul bémol de ce design : il n’est pas certifié comme résistant à l’eau ou à la poussière.

C’est aussi le cas pour son poids : il pèse un bon 219 grammes, plus que la majorité des smartphones disponibles sur le marché. À titre de comparaison, le Mate 20 Pro déjà considéré comme lourd pèse 190 grammes. Ça ne gêne pas à l’utilisation, mais cela se ressent : heureusement, ce poids est bien équilibré sur la surface entière du téléphone.

Écran

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe d’un grand écran de 6,39 pouces AMOLED supportant une définition maximale Full HD+. Il est au ratio 19,5:9, et est donc parmi les plus allongés disponibles sur le marché.

À vue d’œil, on ne peut qu’apprécier l’écran. Les contrastes sont profonds et vraiment sublimes, tandis que les couleurs sont très pétantes et agréables à l’œil… si vous aimez le rendu tirant vers le bleu classique des smartphones. La luminosité de l’écran paraît également très satisfaisante.

Notre sonde confirme ces premières impressions. AMOLED oblige, les contrastes sont infinis et la luminosité maximale est mesurée à 460 cd/m², ce qui est très bon. La température de couleurs moyenne est de 7500K, tirant vers le bleu donc comme la majorité des smartphones sur le marché.

Notez que vous pouvez retoucher quelque peu la balance des couleurs grâce à l’interface logicielle du Xiaomi Mi Mix 3. Par défaut, le contraste est automatiquement optimisé selon la lumière ambiante, mais vous pouvez le pousser encore ou, au contraire, lui faire prendre une teinte plus normale. De même, les couleurs peuvent être réglées manuellement ou en utilisant trois réglages qui sont « par défaut », « chaud » ou « froid ».

Logiciel

Le Xiaomi Mi Mix 3 est livré en sortie de boîte avec l’interface MIUI 10 sous Android 9.0 Pie. Il profite également du patch de sécurité de novembre, ce qui n’est pas vraiment à jour sans être trop en retard pour être inquiétant.

Comme toujours, MIUI est une interface très particulière dont l’expérience se rapproche plus d’un iOS acidulé que d’Android. Ici, pas question d’avoir un tiroir d’applications, tout est organisé sur le bureau et l’OS entier tourne autour de cela. Une application thème vous permet tout de même de personnaliser au maximum votre smartphone. À gauche de l’accueil, un volet semblable à iOS vous permet de retrouver des raccourcis et quelques widgets.

Le Xiaomi Mi Mix 3 a tout de même droit à quelques spécificités. Tout d’abord, sachez que le « bouton IA » est totalement paramétrable dans les options : vous pouvez en faire sensiblement ce que vous voulez. Par défaut, rester appuyé dessus permet de faire en sorte que Google Assistant écoute votre requête, et le relâcher va la lancer — comme une sorte de talkie-walkie. Vous pouvez toutefois l’utiliser pour ouvrir l’appareil photo, l’appli précédente, activer le flash, etc. Une deuxième action peut également être configurée : le double clic.

L’effet du slider peut également être revu. Par défaut, l’ouvrir va automatiquement lancer l’appareil photo en mode portrait. Toutefois, vous pouvez aussi accéder à une interface d’outils rapides intégrant un minuteur, la météo, un enregistreur vocal, une calculatrice et quelques raccourcis d’applications. Hélas, ce panneau n’est pas personnalisable. Vous pouvez également choisir de lancer une application de votre choix, ou tout simplement que rien ne se passe.

Notez qu’un son se joue lors de l’ouverture du slider si vous êtes en mode sonnerie. Vous pouvez le désactiver, ou choisir parmi 5 possibilités : Hi-tech, un son relativement robotique. Warrior, qui fait le bruit d’un katana qu’on sort et remet dans son fourreau. Mechanics, qui fait un bruit mécanique. Intellect, un bruit somme toute classique de clochettes. Et enfin Lighter, qui imite l’ouverture et la fermeture d’un briquet Zippo.

La configuration du téléphone étant ce qu’elle est, la reconnaissance faciale n’est pas disponible : vous ne pouvez compter que sur le lecteur d’empreintes arrière, toujours aussi efficace. Xiaomi promet qu’elle arrivera dans une future mise à jour, mais il est difficile d’établir comment elle pourrait être agréable à utiliser.

Dans l’absolu, l’expérience MIUI 10 est toujours très bonne… pour peu que l’on adhère à son principe de fonctionnement très proche d’iOS. N’oubliez pas cependant qu’Android 9.0 Pie a rendu l’installation d’un launcher alternatif un peu plus compliquée, du fait que le mode multitâche est souvent mal géré. Ici, le POCO Launcher a directement rencontré un bug d’affichage faisant que nous n’avons pas souhaité tester plus avant cette possibilité.

Attention : le Xiaomi Mi Mix 3 n’est certifié que Widevine L3. Cela veut dire que Netflix, MyCanal et consorts ne fourniront pas leur flux en HD, ce qui est plus que dommage.

Performances

Dans notre configuration de test, le Xiaomi Mi Mix 3 est équipé du Snapdragon 845 couplé à 6 Go de RAM LPDDR4X. Voilà un couple qui a fait ses preuves sur le marché en 2018, et continue de le faire en ce début d’année.

À l’utilisation, le smartphone est naturellement parfaitement fluide. Pour naviguer entre les applications et surfer sur le web, il n’y a pas le moindre problème ; encore heureux.

 Xiaomi Mi Mix 3OnePlus 6TSamsung Galaxy S9Huawei Mate 20 Pro (perf ON)
SoCSnapdragon 845Snapdragon 845Exynos 9810Kirin 980
AnTuTu 7.x294 236297 132242 627300 614
PCMark 2.08 4548 6415 4189 337
3DMark Slingshot Extreme4 5504 7383 2444 220
3DMark Slingshot Extreme Graphics5 2545 2573 5324 252
3DMark Slingshot Extreme Physics3 0983 5212 5254 113
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)29 / 34 FPS32 / 35 FPS26 / 28 FPS27 / 32 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)53 / 65 FPS59 / 83 FPS57 / 73 FPS59 / 78 FPS
Lecture / écriture séquentielle703 / 254 Mo/s736 / 202 Mo/s820 / 204 Mo/s866 / 195 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire34,3k / 5,7k IOPS35,4k / 5,6k IOPS32,8k / 5,8k IOPS39,6k / 40k IOPS

Fortnite tourne parfaitement bien et sans énorme chute de framerate. Vous pouvez le lancer à ses réglages maximum actuellement disponibles, soit en 30 FPS en mode épique, et avoir une expérience tout à fait fluide vous permettant de chasser vos opposants avec aise.

La même chose est constatée sur PUBG Mobile, qui se lance en HDR et fréquence d’image ultra avec anti-aliasing activé sans pour autant subir des chutes de framerate trop conséquentes. Le jeu est parfaitement jouable et très beau.

La chauffe du smartphone se situe aux alentours de son double capteur photo et de son dos. Si on peut la ressentir, elle ne va jamais vers le brûlant et se dissipe rapidement. C’est du bel ouvrage.

Appareil photo

Double capteur photo arrière

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe à l’arrière d’un système photo à deux capteurs. Le premier est un capteur Sony de 12 mégapixels à objectif ouvrant à f/1,8, tandis que le second est un capteur Samsung de 12 mégapixels à téléobjectif ouvrant à f/2,4.

Cette configuration vous dit quelque chose ? C’est normal : c’est la même que le Mi Mix 2S et le Mi 8. Xiaomi met en avant ici ses améliorations d’algorithme pour atteindre une qualité photo supérieure.

De jour, le Xiaomi Mi Mix 3 fait vraiment d’excellentes photos. Mieux vaudra toutefois activer le HDR, étonnamment désactivé par défaut, pour maximiser le potentiel de son capteur, mais les clichés donnés sont vifs, très nets et les couleurs parfaitement conservées. Notez qu’un mode intelligence artificielle est disponible (désactivé par défaut aussi), mais ne sert… strictement à rien. Autant le laisser désactivé.

En intérieur, le constat est le même. Les couleurs sont bien retranscrites, les images nettes et le lissage imposé par le manque de lumière est bien géré de manière à ce que l’image finale conserve son naturel tout en évitant le bruit. On notera tout de même une très légère tendance à surexposer une scène, qui n’apparaît cependant que très rarement.

De nuit, le capteur continue d’offrir de très belles performances. Le bruit est assez fin pour ne pas être trop dérangeant et le lissage assez poussé fait par le smartphone rattrape bien les choses. Les clichés sont ainsi très bons, bien que les couleurs aient tendance à être un peu plus chaudes que la réalité.

Notons également que le Xiaomi Mi Mix 3 dispose d’un mode nuit qui vous réclame de patienter une poignée de seconde à chaque capture pour optimiser l’image. Ce mode n’est pas comparable avec le Night Shot des Google Pixel 3, mais va plutôt agrandir le traitement de l’image pour renforcer la netteté, pousser la luminosité et améliorer le lissage sans ternir la qualité de la photo. Dans les faits, les clichés finaux ressemblent à des filtres Instagram… Ce n’est donc pas inutile, mais dispensable tout de même.

Il existe cependant un petit problème avec l’expérience photo proposée par Xiaomi : un petit temps de latence entre chaque capture pour le double capteur photo arrière. Celui-ci n’est pas si marqué qu’il en est crispant, mais se ressent tout de même à l’utilisation. C’est un coup à prendre.

Double capteur photo avant

À l’avant, nous avons le droit à un capteur photo principal de 24 mégapixels à objectif ouvrant à f/2,2 soutenu par un second capteur de 2 mégapixels gérant la profondeur.

Qu’importe les conditions de prise de vue, le capteur principal avant réussi à offrir des clichés vraiment très bons. N’oubliez pas d’activer le HDR (désactivé par défaut) pour les meilleures prises de vue de jour, dont le piqué est excellent. De nuit, le tout reste très bon avec une très bonne conservation des couleurs et du sujet, même si l’arrière-plan des selfies est très bruité. Cela ne ternit fort heureusement pas le cliché final.

Mode portrait

Le Xiaomi Mi Mix 3 propose, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, un mode portrait. Celui-ci a des performances excellentes prouvant que la combinaison hardware (capteur dédié) et software (l’algorithme) est vraiment bien assurée par Xiaomi. Même les petits cheveux ne lui posent aucun problème.

Couplé à cela, on retrouve encore une fois à l’avant comme à l’arrière la possibilité de retoucher l’effet post-capture. Ainsi, il vous est possible dans la galerie du téléphone d’augmenter le flou ou appliquer des effets sympathiques sur le fond de l’image. Ces derniers sont un brin gadgets, mais fonctionnent tout de même excellemment bien.

Vidéo

Le Xiaomi Mi Mix 3 est capable de filmer en 4K à 60 FPS à son maximum, mais aussi en ralenti à 960 FPS en 720 p. Entre les deux, vous pouvez profiter du 1080 p en 60 ou 30 fps ou du 720 p en 30 FPS. La capture vidéo profite de la stabilisation OIS 4 axes du capteur principal pour éviter les trop grands à-coups en capture.

Et justement : cette stabilisation n’est pas des plus efficaces. Si on voit son apport, elle reste tout de même très discrète et « arrondie les angles » plutôt que de vraiment stabiliser une capture. Ce n’est pas si grave : la qualité finale des vidéos prises par le Xiaomi Mi Mix 3 est très satisfaisante, avec notamment une bonne gestion de la plage dynamique et des couleurs très justes.

Son

Le Xiaomi Mi Mix 3 ne dispose pas d’une prise jack, mais un adaptateur est fourni dans la boîte. Pour le reste, ses haut-parleurs se situent en bas, entourant la prise USB type C.

Le problème est que ces grilles sont très petites. Aussi, dans cette configuration, on les bouche naturellement dès lors que l’on prend le téléphone en orientation paysage. En jeu, c’est bien simple : on n’entend plus rien, qu’importe la manière dont on prend en main le Xiaomi Mi Mix 3. Il aurait été bienvenu que le haut-parleur d’appel soit utilisé en soutien, ce qui n’est pas le cas.

Le son en lui-même n’est pas mauvais. À volume maximal, il ne sature pas, mais reste puissant. Comme d’habitude avec ce genre de configuration, le principal problème est le manque de basses, mais les aigus et les médiums ne sont pas mal réglés.

Réseau et communications

Fini le temps où acheter un téléphone Xiaomi voulait nécessairement dire être très attentif aux bandes réseau supportées. Le Mi Mix 3 vendu en France est bien compatible avec les bandes 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), et même la 700 MHz (B28) utile pour l’avenir ou les abonnés de Free Mobile.

Le son en appel, qui passe par un haut-parleur supérieur très discret qui est intégré au slider, mais traverse une grille au-dessus de l’écran, est très bon. La voix de l’interlocuteur est propre tout autant que la vôtre et le micro de réduction de bruit remplit parfaitement son office.

Le fix GPS est également très rapide et la boussole directement bien orientée. Rien à dire, c’est du tout bon.

Autonomie

Le Xiaomi Mi Mix 3 s’équipe d’une batterie de 3 200 mAh. Sur une telle diagonale d’écran, il est rare de voir des batteries en dessous de 3 500 mAh, ce qui n’augurait rien de très bon.

Dans les faits pourtant, le Mi Mix 3 tient très bien la distance. L’utiliser sur une journée complète ne pose aucun problème, bien qu’il faudra évidemment le brancher pour être sûr de tenir sur une deuxième. Ce n’est pas un marathonien, mais il tient étonnamment bien considérant la taille de sa batterie.

Sur notre test Viser, il tire sa révérence au bout de 9 heures et 55 minutes. C’est là un score qui le place dans la moyenne supérieure constatée sur nos tests personnalisés. Il n’a pas grand-chose à envier aux autres smartphones haut de gamme sur ce point.

Test d'autonomie Viser
  • Xiaomi Mi Mix 3 : 595
  • OnePlus 6T : 633
  • Mate 20 Pro : 583

Le Xiaomi Mi Mix 3 est qui plus est compatible avec la recharge rapide Quick Charge 4+ et un chargeur compatible est fourni directement dans la boîte. Cette recharge est vraiment compétente, passant de 34 % à 80 % de batterie en seulement trente minutes de charge. Remplir le téléphone ne prend qu’environ une heure. Le téléphone ne chauffe pas pendant cela, au contraire du chargeur qui devient vite bouillant.

Le téléphone est aussi compatible avec la recharge sans-fil Qi à 10 W. Double bonus : Xiaomi fournit directement un pad de recharge dans la boîte du smartphone. Celui-ci fonctionne très bien, et permet de reprendre 17 % de batterie (de 80 à 97 %) en trente minutes, complétant aisément une recharge partielle faite auparavant. Comme toujours avec le Qi, l’aspect pratique prime sur les performances, mais les deux sont ici au rendez-vous.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le Xiaomi Mi Mix 3 sera disponible dès le 18 janvier 2019 en une seule configuration en France : 6 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il sera vendu 499,90 euros pendant les deux premières semaines de commercialisation, puis 529,90 euros. Trois coloris sont disponibles : noir, bleu et vert.

Test Xiaomi Mi Mix 3 Le verdict

design
9
Le grand retour du slider se fait sans encombre. Le Xiaomi Mi Mix 3 est sobre, élégant, mais aussi original. C'est un plaisir que de l'utiliser, même si l'on notera un poids tout de même bien marqué.
écran
9
Sa grande dalle AMOLED n'est entrecoupée par rien, absolument rien, et reste très lumineuse et contrastée. Si elle tire vers le bleu par défaut, il est possible de tout re-régler. Elle ne manque que d'un peu plus de luminosité et des réglages plus fins pour atteindre le même niveau que les plus grands haut de gamme.
logiciel
8
MIUI 10 sous Android 9.0 Pie est de la partie, en prime de plusieurs fonctionnalités spéciales pour le slider du Mi Mix 3. La personnalisation du son est très amusante, mais l'OS en lui-même est très particulier et n'est pas parfaitement traduit ici. Qui plus est, l'absence de Widevine L1 est vraiment dommage.
performances
9
Que dire de plus d'un couple Snapdragon 845 / 6 Go de RAM déjà vu et revu, si ce n'est qu'il performe toujours aussi bien et ne nous lâche jamais. Les plus gros jeux 3D sont vite dévorés, sans trop de chauffe qui plus est.
caméra
8
Le Xiaomi Mi Mix 3 offre d'excellentes performances photo qu'importe les conditions lumineuses, et son traitement logiciel n'est pas très agressif et assez juste dans son rendement. Celui-ci peut par contre forcer un petit temps d'attente entre chaque prise.
autonomie
9
Le Mi Mix 3 s'inscrit dans la grande lignée du haut de gamme de 2018 avec une autonomie tenant toute une journée, de la recharge rapide vraiment extrêmement rapide et la recharge sans-fil. En prime, il offre son pad de recharge directement dans la boîte.
Note finale du test 9/10
Le Xiaomi Mi Mix 3 réussit à être un smartphone original sur un marché où ses concurrents se ressemblent de plus en plus. Le grand retour du slider est ici parfaitement réussi, aussi bien dans sa construction que son utilisation, laissant la place majeure à un grand écran sublime.

Ses performances sont excellentes, ses photographies sont très bonnes en tout terrain, son autonomie reste très bonne et il propose aussi bien une recharge très rapide que la recharge sans-fil.

Pour son prix, c'est une aubaine. Il ne lui manquerait plus qu'un OS au même niveau de finition que le matériel, et potentiellement une certification IP68, mais il s'agit plus de terrains d'améliorations pour un futur modèle que des défauts de celui-ci : on ne peut que le recommander.
  • Points positifs
    • Design original et réussi
    • Grand écran de bonne qualité
    • Snapdragon 845 toujours efficace
    • Charge ultra rapide + sans-fil
    • Pad de charge fourni
  • Points négatifs
    • MIUI pas totalement traduit
    • Il pèse son petit poids
    • Widevine L3
    • (Pas de jack)