Tesla Model 3 vs Volkswagen ID.3 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Ces deux modèles n’occupent pas le même segment, mais c’est bien la Model 3 que vise Volkswagen avec son ID.3.

 

Elles n’occupent pas vraiment le même segment, mais la Tesla Model 3 et la Volkswagen ID.3 possèdent quelques similitudes qui peuvent amener certains clients à hésiter entre les deux modèles. Laquelle correspond le plus à vos besoins  ? Réponse dans notre comparatif.

Tesla Model 3 vs Volkswagen ID.3 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Avec l’avènement de la voiture 100 % électrique, le nombre de modèles de cesse de croître, sans pour autant atteindre la pluralité de l’offre de modèles thermiques pour le moment. Doucement mais sûrement, sauf revirement de situation, le parc automobile européen et mondial va s’électrifier et les voitures 100 % électriques se multiplieront. Quoi qu’on en dise, aujourd’hui, nous en sommes encore à l’aube de la voiture électrique. Si la plupart des constructeurs maîtrisent la technologie désormais, certains s’en sortent mieux que d’autres, notamment parce qu’ils se sont intéressés à ce type d’énergie il y a déjà plusieurs années, avant que le législateur contraigne les constructeurs à s’orienter vers l’électrique.

Tesla est sans doute le constructeur qui maîtrise aujourd’hui le mieux la technologie électrique, en plus de proposer des technologies d’aides à la conduite abouties. Et en attendant l’arrivée des mastodontes, germaniques notamment, dans ce domaine, Tesla est aujourd’hui encore bien seul sur les différents segments qu’il occupe, la Model 3 n’ayant pas encore de vraie concurrente à proprement parler. La prochaine étant la future BMW i4 qui devrait pointer le bout de son nez dans le courant de l’année et la Polestar 2 qui tarde encore à arriver en France.

Pour faire face à la Tesla la plus vendue, à savoir la Model 3, il faut donc aller chercher sur d’autres segments pour lui trouver un modèle avec des similitudes sur le papier, notamment en termes de technologies et d’autonomie. Et celle qui s’en rapproche le plus, c’est actuellement la Volkswagen ID.3, qui s’inscrit dans le segment des compactes, comme une Volkswagen Golf, tandis que la Model 3 est plutôt une berline qui vient plutôt jouer des coudes avec les BMW Série 3 et autres Audi A4. Mais en y regardant de plus près, il y a quelques éléments qui pourraient amener un client à hésiter entre une Model 3 et une Volkswagen ID.3. Des éléments que nous allons passer en revue au sein de ce dossier.

Fiches techniques des Tesla Model 3 et Volkswagen ID.3

Modèle Tesla Model 3 (2017) Volkswagen ID.3
Catégorie Berlines Citadines
Puissance (chevaux) 482 chevaux 204 chevaux
Puissance (kw) 359 kW 150 kW
0 à 100 km/h 3.3 secondes 8 secondes
Niveau d'autonomie Assistance Assistance
Vitesse max 261 km/h 160 km/h
OS embarqué Tesla OS N/C
Apple CarPlay N/C Oui
Android Auto N/C Oui
Taille de l'écran principale 15 pouces N/C
Prises côté voiture Type 2 Combo (CCS) Type 2 Combo (CCS)
Longueur 4694 mm 4260 mm
Hauteur 1442 mm 1550 mm
Largeur 2088 mm 1810 mm
Prix entrée de gamme 42600 euros 40000 euros
Poids Maximal 1831 kg 1719 kg
Prix 37 800 € 0 ¤
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Le style, les dimensions et le poids

Comme énoncé plus haut, la Tesla Model 3 n’occupe pas le même segment que la Volkswagen ID.3. Cela se remarque immédiatement à la lecture de la fiche technique de la berline américaine. Elle mesure 4,69 mètres de long, 1,85 mètre de large et 1,44 mètre de haut. Selon les versions et les équipements, le poids est annoncé entre 1612 et 1847 kilos. Concernant le style, l’ensemble est plutôt épuré avec des lignes très fluides et un design façonné pour favoriser le coefficient de pénétration dans l’air, puisque Tesla annonce un Cx de 0,23.

De son côté, la Volkswagen ID.3 est beaucoup plus petite que la Tesla Model 3 et appartient au segment des berlines compactes, c’est-à-dire celui des Volkswagen Golf, Peugeot 308 et autres Audi A3. Et même dans cette catégorie, elle est considérée comme l’un des modèles les plus petits. Elle mesure 4,26 mètres de long, soit 43 centimètres de moins que la Tesla Model 3, 1,81 mètre de large et 1,57 mètre de haut.

Selon les versions et les équipements, le poids oscille autour de 1800 kilos. En termes de design, la Volkswagen ID.3 est un peu différente de la Model 3 avec un pavillon assez haut qui lui donne presque un petit air de monospace vu de profil. Le Cx de l’Allemande est moins bon que l’américaine puisque Volkswagen annonce 0,26.

L’intérieur, le confort et l’habitabilité

Si certains reprochent des problèmes d’assemblages et d’ajustement de quelques composants à bord de la Tesla Model 3, notamment sur les premiers modèles, la firme américaine s’est rattrapée à ce niveau. Ce qui frappe bien évidemment à bord de la Tesla, c’est son immense écran central de 15 pouces (38 centimètres) permettant de gérer l’intégralité des fonctions de la voiture.

Il n’y a plus aucun bouton sur la planche de bord, même la boîte à gants s’ouvre désormais via l’écran. Il reste les boutons obligatoires des feux de détresse et eCall à proximité du rétroviseur central, les commandes des vitres et d’ouverture sur les portières, et deux molettes contextuelles sur le volant, qui servent à régler les rétroviseurs extérieurs, la musique ou le régulateur de vitesse.

La Tesla Model 3 ne fait pas forcément office de référence en matière de confort dans sa catégorie, mais elle n’est clairement pas mauvaise à ce niveau. Attention néanmoins pour le modèle « Performance », qui met l’accent sur la sportivité, avec ses jantes de 20 pouces de série (contre 18 ou 19 pouces pour les autres versions) et sa suspension rabaissée qui détériorent légèrement le confort au profit des sensations.

À l’intérieur de la Tesla Model 3, nous sommes plutôt bien installés avec une position de conduite convenable, de la place pour les passagers arrière, même pour celui du milieu. Il y a deux coffres, un à l’avant de 50 litres et le second à l’arrière qui est annoncé à 425 litres avec 70 litres également sous le plancher, pour y ranger les câbles notamment.

À l’intérieur de la Volkswagen ID.3, nous retrouvons deux écrans bien distincts, l’un pour l’instrumentation et l’autre, au centre de la planche de bord, de 12 pouces, pour gérer la plupart des commandes. Il y a beaucoup plus de boutons physiques qu’à bord de la Model 3, mais ce n’est pas forcément pour ça que l’Allemande est plus ergonomique. Par exemple, l’ergonomie des menus de l’écran central est plus compliquée qu’à bord de l’Américaine, sans compter que certaines commandes physiques sont loin d’être pratiques, comme celle du réglage des rétroviseurs par exemple.

En matière de confort, la Volkswagen ID.3 fait à peu près jeu égal à nos yeux avec la Model 3, les suspensions sont un poil plus sèches en compression, mais l’assise est plus moelleuse. En revanche, concernant la position de conduite, c’est plus agréable à bord de la Tesla, nous sommes un peu trop haut au sein de l’ID.3.

Évidemment, avec 43 centimètres de moins, la Volkswagen est moins habitable à l’arrière, mais est loin d’être ridicule. Malgré ses 4,26 mètres, elle est plus accueillante que certaines autres compactes, pourtant plus longues, dans son segment. Du côté du coffre, Volkswagen annonce un volume allant de 385 à 1267 litres soit, à quelques litres près, le même volume qu’une Golf. Contrairement à la Tesla, il n’y a pas de coffre à l’avant.

Technologies embarquées

Au chapitre des technologies embarquées, Tesla nous sort le grand jeu avec une multitude de fonctionnalités, parfois inutilement indispensables, mais qui permettent de faire, par exemple, passer le temps au Superchargeur. Nous retrouvons, entre autres, une carte satellite avec visualisation de la circulation en temps réel, la musique et le multimédia en streaming dans le véhicule avec la présence d’application comme YouTube par exemple, la navigation sur Internet ou encore quelques jeux vidéo plutôt bien réalisés. La Model 3 propose également quatre ports USB et la recharge sans fil pour deux smartphones.

Du côté des aides à la conduite, vous avez déjà certainement entendu parler du fameux système de conduite semi-autonome « Autopilot ». Cet équipement, baptisé « Conduite automatique » chez Tesla en France, est disponible de série sur la Model 3 et permet à votre véhicule de tenir une trajectoire, d’accélérer et de freiner pour vous si d’autres véhicules ou piétons se trouvent dans sa voie.

En option à 7500 euros, ce système peut même encore aller plus loin avec la conduite automatisée de la voie d’insertion jusqu’à la sortie d’autoroute, y compris sur les échangeurs et pour dépasser des véhicules plus lents, les changements de voie automatisés sur l’autoroute, le stationnement en créneau et en bataille automatique, la sortie du stationnement automatique et la reconnaissance et la réaction aux feux de signalisation et aux panneaux Stop.

Prochainement, et certainement via une mise à jour pour ceux qui ont déjà une Tesla Model 3 avec l’option « capacité de conduite entièrement autonome », la marque proposera la conduite automatisée en ville et une amélioration du système de sortie de stationnement, où la voiture sera censée « venir à votre rencontre sur le parking ».

 

Volkswagen a travaillé aussi sur l’aspect technologique à bord avec un nouveau système d’infodivertissement et de nouveaux logiciels qui lui ont d’ailleurs donné beaucoup de fils à retordre. Une mise à jour interviendra dès ce mois de janvier 2021 avec l’ajout de quelques fonctionnalités pour l’affichage tête-haute, une correction de quelques bugs et un planificateur de trajets indexé aux bornes de recharge présentes sur votre parcours et à l’autonomie. Le système d’infodivertissement est plutôt bien fait. Il n’y a presque plus de commandes physiques, tout est quasiment intégré au sein de l’écran tactile central de 12 pouces dont la fluidité et les graphismes sont plus que convenables.

En matière de connectivité, tout y est ou presque : nous retrouvons des ports USB-C à l’avant et à l’arrière et, comme chez Mercedes sur ses nouvelles compactes, l’absence totale de port USB-A. L’ID.3 est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. Volkswagen a également mis en place une application appelée We Connect ID. où les fonctionnalités sont à peu près les mêmes que celles que nous connaissons déjà. Vous pouvez gérer la recharge à distance par exemple, activer la climatisation ou le chauffage ou encore géolocaliser votre voiture. Tesla propose la même chose avec son application.

Connectée, la voiture peut aussi l’être avec les infrastructures urbaines, si elles le sont évidemment, mais aussi avec les autres voitures grâce à la fonction Car2X. La technologie n’utilise pas le réseau de téléphonie mobile, ce qui signifie qu’elle offre une couverture étendue dans les limites du système. Dans un rayon de 800 mètres maximum, les véhicules connectés échangent directement leurs informations et leurs données de positionnement. Aujourd’hui, peu de voitures sont équipées de ce système, l’ID.3 fait en quelque sorte partie des pionnières en la matière, mais son utilité est aujourd’hui somme toute assez relative puisque l’environnement qui gravite autour n’est pas encore assez mature.

Au chapitre des aides à la conduite, la Volkswagen ID.3 est également équipée de l’aide au maintien dans la voie, du centrage dans la voie, du régulateur de vitesse adaptatif… Bref, tous les éléments pour avoir le droit à une conduite automatisée, qui fonctionne d’ailleurs assez bien comme nous l’avions constaté au sein de notre récent essai.

Sur la route

Nos deux protagonistes sont assez différentes sur la route, notamment en raison de la puissance qui les sépare. Nous verrons ça un peu plus bas dans une autre partie. Globalement, les deux arrivent à allier deux qualités antinomiques que sont le confort et le dynamisme. Si la Volkswagen ID.3 met un peu plus l’accent sur le confort, la Tesla Model 3 proposera un éventail un peu plus large, notamment grâce à la version « Performance » qui mise essentiellement sur le dynamisme. Elle dispose même d’un mode « Circuit » permettant de déconnecter certaines aides à la conduite afin d’amplifier les sensations de conduite.

Ce n’est pas du tout le créneau de la Volkswagen ID.3, ni même des Tesla Model 3 « Standard Range Plus » et « Grande Autonomie ». La version « Standard Range Plus » est dotée d’un seul moteur à l’arrière et est donc une propulsion. Les versions « Grande Autonomie » et « Performance » bénéficient d’un moteur en plus à l’avant, ce qui en font des transmissions intégrales. La Volkswagen ID.3 est uniquement proposée en propulsion.

Les motorisations

Du côté de chez Tesla, nous allons nous heurter à un petit problème à ce niveau puisque la marque ne communique plus officiellement sur les niveaux de puissance de ses véhicules. Pourquoi ? Tout simplement parce que Tesla a été accusé, il y a quelques années, de communiquer sur une puissance trop ambitieuse par rapport à la réalité concernant la Tesla Model S la plus performante à l’époque où cela s’est produit.

En revanche, un rapide tour sur Internet permet d’avoir une petite idée du niveau de puissance des différentes versions. Ainsi, la version de base « Standard Range Plus » ferait environ 275 chevaux pour un 0 à 100 km/h abattu en 5,6 secondes et une vitesse maximale de 225 km/h. La version « Grande Autonomie » ferait 351 chevaux pour un 0 à 100 km/h abattu en 4,4 secondes et une vitesse maximale de 233 km/h, et le modèle « Performance » environ 482 chevaux, lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 261 km/h.

Du côté de la Volkswagen ID.3, c’est beaucoup moins compliqué puisque la firme allemande a communiqué officiellement sur le niveau de puissance de son modèle. Pour le moment, une seule motorisation de 204 chevaux est disponible, permettant à la voiture d’abattre le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes et d’atteindre 160 km/h en vitesse de pointe. Une version avec un moteur moins puissant de 146 chevaux arrivera un peu plus tard afin de faire diminuer les prix.

Autonomie, batterie et recharge

Concernant la capacité des batteries, là encore Tesla ne communique plus les chiffres officiels. Néanmoins, le constructeur communique sur les autonomies de chaque modèle, ce qui permet d’en déduire globalement les capacités de chacune. La version « Standard Range Plus » embarquerait une batterie de 50 kWh et les versions « Grande Autonomie » et « Performance » une batterie de 75 kWh. À l’heure où nous écrivons ces lignes, Tesla annonce que la Model 3 « Standard Range Plus » peut parcourir 430 kilomètres avec une seule charge, 580 kilomètres pour la « Grande Autonomie » et 567 kilomètres pour la « Performance ».

Pour l’Europe, Tesla a choisi d’équiper sa Model 3 du standard Combo CCS pour la charge rapide. Le connecteur, qui équipe désormais une partie des Superchargeurs, pourra également servir à recharger la voiture sur les bornes d’opérateurs tiers tels que Ionity ou encore Fastned. Autorisant une charge allant jusqu’à 250 kW, la Model 3 peut récupérer 80 % de charge en une trentaine de minutes. Pour la recharge lente ou accélérée, la Tesla Model 3 dispose d’un connecteur type 2.

Tesla Model 3 vs Volkswagen ID.3 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Pour le moment, seule la batterie de 58 kWh (ID.3 Pro Performance) est commercialisée sur l’ID.3, lui permettant une autonomie d’environ 425 kilomètres selon le cycle WLTP. Une seconde batterie est également disponible, plus grosse, avec une capacité de 77 kWh (ID.3 Pro S) lui permettant de parcourir 542 kilomètres.

Début, Volkswagen ajouté une plus petite batterie de 45 kWh, qui équipe la nouvelle finition « City », la plus abordable de la gamme. Cet accumulateur lui confère une autonomie de 350 kilomètres en usage mixte.

La batterie de 58 kWh, comme celle de 45 kWh, accepte une charge rapide allant jusqu’à 100 kW tandis que la plus grosse peut encaisser jusqu’à 125 kW. À 100 kW, cela permet de récupérer jusqu’à 80 % d’autonomie (jusqu’à 290 kilomètres) en 26 minutes de charge.

Tesla Model 3 vs Volkswagen ID.3 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Les prix

En France, le gouvernement a mis en place un système de bonus écologique dont certaines versions des Tesla Model 3 et toutes les Volkswagen ID.3 sont concernées. Pour rappel, les modèles situés sous les 45 000 euros bénéficient d’un bonus de 7000 euros jusqu’au 30 juin 2021 (puis 6000 euros après cette date), dans la limite de 27 % du prix d’achat TTC. Entre 45 000 et 60 000 euros s’applique un bonus de 3000 euros jusqu’au 30 juin 2021 (puis 2000 euros après cette date), et au-delà de 60 000 euros il n’y a plus de bonus.

La Tesla Model 3 a profité d’une baisse de prix fin janvier 2021 pour chuter à 43 800 euros en version « Standard Range Plus », la rendant éligible au bonus écologique maximal. Conséquence : son tarif chute à un tarif très intéressant de 36 800 euros. Pour le reste, il faut compter 57 800 euros en « Grande Autonomie » et 65 990 euros en « Performance ».

La Volkswagen ID.3 débute à partir de 33 90 euros, hors bonus écologique, avec la finition « City » ajoutée en janvier 2021. Pour arriver à un modèle pouvant jouer des coudes sur le plan de l’autonomie et des technologies avec la Tesla Model 3, il faut aller chercher du côté des versions haut de gamme et il faudra compter à partir de 48 990 euros pour une ID.3 en finition « Tour », soit le modèle le mieux équipé, avec la grosse batterie de 77 kWh et une autonomie de 542 kilomètres. Juste en dessous, une Volkswagen ID.3 avec la finition « Tech » autorisant la batterie de 58 kWh et de nombreux équipements s’échangent moyennant 44 990 euros. La finition « Life » s’arrache à partir de 37 990 euros (tous les prix sur le site officiel).

Laquelle est la meilleure voiture électrique ?

Même si elles n’évoluent pas sur le même segment, le client à la recherche d’une voiture électrique dans un budget compris entre 40 000 et 50 000 euros se penchera certainement sur le cas des Volkswagen ID.3 et Tesla Model 3. D’autres modèles viendront s’ajouter dans cet ordre de prix cette année, dont la Polestar 2, une concurrente directe de la Model 3, surtout en termes de gabarit.

Face à la Tesla Model 3, la Volkswagen ID.3 est loin d’être ridicule, même si elle doit concéder quelques points en matière d’habitabilité et d’aide à la conduite, mais qu’elle justifie par des prix moins onéreux. En ce qui concerne l’autonomie, suivant la batterie de chacune, les deux modèles se tiennent. La Model 3 prendra en revanche un net avantage en matière d’agrément de conduite avec plus de puissance, et même un côté amusant pour la version « Performance », si le budget le permet.

L’autre avantage de la Tesla, et non des moindres, c’est la densité de son réseau de recharge et la fiabilité des Superchargers. Faire de longs trajets avec une Model 3 ne posera absolument aucun souci pour la recharge, tandis que ce sera un peu plus compliqué pour la Volkswagen ID.3, même si le réseau Ionity commence à se densifier.

Crédit photos : Florent-Sinan Brunel et Marius Hanin

Les derniers articles