Les meilleurs jeux vidéo de 2021 qu’on vous conseille de garder en tête

C'était pas si mal 2021 en fait !

 

2021 est derrière nous. C'est l'heure de faire notre récapitulatif des jeux qui nous ont marqués. Des choix forcément subjectifs, sélectionnés autant pour ce qu'ils ont offert aux nouvelles consoles (et aux anciennes) qu'au plaisir qu'ils nous ont procuré ou à l'émotion suscitée. Si vous êtes passés à côté, il est encore temps de vous rattraper avant la grande fournée du premier trimestre 2022.

Kena : Bridge of Spirits

Kena : Bridge of Spirits // Source : Ember Lab

L’année 2021 aura été la véritable année 1 de la nouvelle génération de consoles, qu’on se le dise. Lancés en novembre 2020, les PS5PS5 Digital Edition et Xbox Series X|S ont certes peiné avant de trouver leur catalogue (à trouver des stocks aussi), mais en regardant dans le rétroviseur vidéoludique, elles ont quand même eu de quoi offrir de bons moments aux joueurs au fil des mois.

Alors évidemment, bon nombre de jeux ont encore été décalés à l’an prochain, conséquence toujours palpable du Covid-19 sur l’industrie qui continue d’entraîner des retards dans le développement des titres et leur production finale. D’autres sont arrivés dans des versions qui n’auraient pas dû se montrer (on pense notamment aux ratés de GTA The Trilogy) ou à la limite du jeu en kit (les multiples bugs au lancement de Battlefield 2042 et même Halo Infinite qui a repoussé sa campagne multijoueur). Mais tout n’est pas à jeter cette année, pas plus qu’il ne fallait attendre 2022 qui s’annonce néanmoins un très bon millésime (Horizon Forbidden West, God of War Ragnarok, Elden Ring, Starfield, la suite de Breath of the Wild…).

Si vous venez d’avoir une nouvelle console :

Une nouvelle génération sur la pointe des pieds

Il aura fallu, il est vrai, attendre quelques mois avant de voir les blockbusters annoncés sur les nouvelles consoles pointer le bout de leur nez (Halo Infinite, Forza Horizon 5 d’un côté; Ratchet & Clank : Rift Apart ou encore Deathloop de l’autre). Des jeux qui ont mis à profit les nouvelles spécificités des consoles, mais aussi des manettes et notamment de la DualSense de PlayStation avec son retour haptique et ses gâchettes adaptatives, qui a fini par trouver des jeux pour s’exprimer pleinement.

Deathloop

Deathloop // Source : Arkane Studios

Et à y regarder de plus près, les claques attendues sur la 9e génération ont bien commencé à être distribuées, parfois au prix de petites surprises. Car si la débauche de puissance et d’effets visuels (ray tracing à gogo, 4K/120 FPS, etc.) font toujours leur petit effet, être envoûté par une histoire, une patte graphique parfois toute simple, un univers enchanteur, cela n’a pas de prix pour les joueurs que nous sommes. Et cette année, nous y avons eu droit, sur toutes les plateformes.

Chez Frandroid, nous sommes aussi des joueurs invétérés. Voici donc les titres 2021 qu’on vous recommande d’avoir faits, classés de manière totalement aléatoire. Ce ne sont pas forcément les plus vendus, mais ceux qui nous ont marqués pour diverses raisons ou ont tout simplement sur mettre le potentiel des consoles en valeur.

Les incontournables de l’année

It Takes Two

Sacré jeu de l’année lors des Game Awards, le titre d’Hazelight fait quelque peu figure d’ovni cette année tant il a l’air faussement enfantin avec ses héros en glaise et fils de laine. Mais son intérêt est ailleurs. It Takes two a remis au goût du jeu le véritable jeu collaboratif, celui qui fait que, sans l’autre, vous n’êtes rien. Ou en tout cas, que vous n’allez pas aller loin dans le jeu. L’histoire (un couple qui se déchire), le gameplay (où il faut s’entendre), les tricks de jeu (à réfléchir ensemble), tout est touchant, bouleversant, imaginatif et nécessite bien d’être deux pour avancer, en local ou en ligne sur écran splité. Et la bonne idée, c’est de permettre de jouer en ligne avec quelqu’un qui n’a pas besoin d’avoir acheté le jeu pour vous aider et participer. On en veut bien plus des jeux comme ça.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Ratchet & Clank : Rift Apart

On attendait un jeu qui exploite pleinement les talents de la PS5. Cela aura été sans surprise le nouvel opus de la saga Ratchet & Clank. Ce n’est pas le jeu le plus pointu de la console, sans doute son titre le plus tous publics, mais il fait magistralement le job. En utilisant la puissance du SSD pour nous éviter d’interminables écrans de téléchargement et en permettant une petite astuce de gameplay afin de passer d’un bout à l’autre de l’aire de jeu en un clic pour éviter des ennemis, progresser, attraper des objets, etc. À cela s’ajoutent les atouts de la manette pour armer les héros de multiples manières et un style visuel qui n’a rien à envier aux meilleurs films d’animation Pixar ou Dreamworks. Rachet & Clank est un jeu court, beau, riche et parfait pour prendre en main la PS5.

Ratchet et Clank Rift Apart sur PlayStation 5

Ratchet et Clank Rift Apart sur PlayStation 5 // Source : Sony

Forza Horizon 5

La touche soleil de cette année avec sa virée au Mexique. Forza Horizon 5 est un jeu qui a pris son temps, de l’aveu même de son créateur, pour servir pleinement les Xbox Series X|S. Ce jeu de voitures façon Arcade est d’une beauté à couper le souffle, comme les paysages qu’il anime sous nos yeux avec toute leur variété (désert, forêt, montagne, plaines, plage…). On se plaît toujours autant à errer sur les routes ou à travers champs en écoutant les multiples radios à disposition. Cette fois, Playground Games lui a ajouté des mini-jeux déci delà pour l’agrémenter. Mais ils ne sont pas forcément utiles tant la balade et la collectionnite de voitures restent incontournables, même si vous n’êtes pas un as du réglage au millimètre de vos turbines.

Source : Xbox – Playground Games

Source : Xbox – Playground Games

Halo Infinite

Le Master Chief est de retour dans la saga la plus emblématique de Xbox. Halo Infinite est un jeu de tir à la première personne et, cette fois, il propose à la fois une campagne solo et un mode multijoueurs en ligne (gratuit) pour embarquer les joueurs dans une guerre interstellaire entre l’humanité et des aliens, les Covenants. À découvrir en 4K/60 FPS en plus.

Halo Infinite

Halo Infinite // Source : Xbox

Kena : Bridge of Spirits

On savait que le jeu serait beau. On ne savait à quel point on tomberait sous son charme. Cette Kena sait parler aux esprits qu’elle accompagne vers l’au-delà, et au joueur en nous avec des aventures oniriques pas si faciles que cela, une véritable poésie et une musique envoûtante. Avec en prime la présence des Rots, ces petits êtres de la forêt dignes de peluches Disney qui aident l’héroïne au combat face aux esprits tourmentés. C’est beau comme de l’animation japonaise, graphiquement plaisant et tout pousse à la quiétude, malgré des combats âpres. Un jeu qu’on a terminé avec un petit pincement au cœur tant on aurait bien poursuivi l’aventure. Premier jeu d’Ember Lab, un studio plus qu’à suivre.

Kena : Bridge of spirits est une belle fable vidéoludique

Kena : Bridge of spirits est une belle fable vidéoludique // Source : Ember Lab

Metroid Dread

Il fallait un jeu pour porter la Nintendo Switch cette année et ce fut très certainement Metroid Dread. Pas le jeu en 3D espéré par beaucoup de fans, mais un retour de Samus en 2D qui a parfaitement servi notamment l’arrivée de la Switch OLED avec ses noirs ultra contrastés à mettre en valeur. Un jeu au look un peu rétro, mais loin d’être évident et terriblement crispant au final avec son gameplay nerveux. Une ambiance visuelle et sonore qui vaut le détour.

Deathloop / Returnal / 12 Minutes : mourir et revivre, mourir et avancer…

Cette année, il y a quand même eu une sacrée thématique qui consistait à nous faire nous arracher les cheveux à force de mourir et de revivre la même scène indéfiniment. Ce sentiment qui donne envie d’envoyer balader la manette à travers la pièce en mourant pour la 50e fois au même endroit, tel un énième combat dans Dark Souls. Mais c’était pour notre bien et pour mieux comprendre l’histoire, dégoter des éléments de réponse en route pour revivre la scène avec des idées nouvelles (ou plus claires).

À ce jeu-là, Deathloop fut le petit bijou attendu en exclusivité sur la PS5. Le jeu signé Arkane Studios est une virée un peu psychédélique, délicieusement rétro, à Barréland. Comme beaucoup de jeux sous bannière Bethesda, Deathloop est assez sanguinolent et violent, mais il est aussi malin dans son gameplay et son level design, basant son périple sur des égouts à traverser pour aller d’un point à l’autre de Blackreef pour comprendre ce qui est arrivé au héros.

Deathloop

Deathloop // Source : Bethesda

Pris dans une boucle temporelle, il ne sait plus qui il est, juste qu’il doit assassiner des Visionnaires pour s’en sortir. Mais cela, tout en évitant un autre assassin (possiblement un autre joueur en ligne) qui veut sa peau et le traque aussi. Un jeu dans lequel il faut comprendre son environnement, ses adversaires pour mieux gérer sa stratégie (entre deux morts et résurrections…) et enchaîner les boucles temporelles à la vie, à la mort, avec curiosité et énervement !

S’adapter à ses échecs pour mieux rebondir et comprendre à la lumière de nouveaux éléments, c’est aussi le concept de base de Returnal, autre exclusivité de la PS5 qui joue sur une ambiance oppressante avec son univers sonore bien angoissant, ses zones qu’on revisite sans cesse à force de mourir pour tout recommencer. Et un jeu de tir visuellement à part qui utilise pleinement le SDD pour s’éviter les temps de téléchargement entre zones, et surtout les sensations de la DualSense en fonction des environnements et des armes. Le jeu est difficile et va mettre vos nerfs à rude épreuve, mais il est aussi hypnotique par sa capacité à vous faire mourir et revenir. Vous voilà prévenu.

Returnal

Returnal // Source : Housemarque

Si vous aimez les jeux façon Un jour sans fin, vous pouvez aussi tenter 12 Minutes (disponible notamment dans le Xbox Game Pass). Un jeu qui ne laisse pas indifférent, bien pensé dans son concept et cette séquence de 12 minutes dans la vie d’un couple confronté à un tueur. Le héros revit la scène jusqu’à trouver comment survivre à coup d’indices relevés et d’interrogatoires des différents protagonistes. On ne vous racontera pas le dénouement, c’est ce qu’on a le moins aimé, voire qui nous a agacés et déçus. Mais le jeu vaut la curiosité pour sa mise en scène et sa structure.

12 Minutes

12 Minutes // Source : Annapurna Interactive

Tales of Arise

Pour ses 25 ans, la franchise Tales of a dégainé un épisode qui donne un coup de frais à la saga et lui permet d’attirer dans ses filets même les moins expérimentés, voire les plus réticents. Tales of Arise se laisse découvrir comme un premier amour. Il a épuré sa recette du jeu de rôle japonais pour n’en garder que les bons côtés. Une histoire bien menée (Alphen, l’homme masqué de Dahna qui ne ressent pas la douleur, se lie d’amitié — et plus — avec Shionne, princesse aux étranges pouvoirs du royaume ennemi de Rena dont les deux veulent stopper la domination sur le peuple asservi du premier), une patte graphique des plus agréables et des séquences de combat bourrées d’actions. Les novices en JRPG ne seront pas décontenancés et le jeu s’apprivoise aisément. Attention cependant si vous n’êtes pas amateur de parlotes, il y a beaucoup de dialogues…

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Hitman 3

Dernier épisode de la trilogie World of Assassination, le jeu est sorti il y a quasiment un an. Les nouvelles missions de l’agent 47 sont un plaisir pour les adeptes des jeux reposant sur l’infiltration avec des environnements bien plus différents, de nouvelles armes. Si vous n’avez pas fait les jeux précédents, cela peut vous donner envie. Et puis le jeu dispose aussi de sa version VR pour le baroud d’honneur du plus célèbre des assassins du jeu vidéo.

Hitman 3

Hitman 3 // Source : IO Interactive

Les petites surprises

Dans le bon millésime 2021, il y a aussi eu quelques petites perles et surprises qui ont fait du bien à nos consoles par leur côté rafraîchissant, souvent inattendu. C’est le cas de Unpacking, un point’n’click inclassable dans lequel il faut pourtant tout ranger. Ou plutôt déballer des cartons au fil du temps et des aventures d’une héroïne que l’on ne voit jamais, n’entend jamais, mais qu’on incarne à notre manière. L’histoire est en toile de fond et une simple excuse pour enquiller les tableaux et mettre de l’ordre. Et l’on se plaît à imaginer sa vie alors qu’on trie ses petites culottes, classe ses livres, pose ses bibelots, aménage sa cuisine… de chambre d’enfant en appartement et maison, d’études en séparation. Un jeu qui nous en apprend bien plus sur nous qu’on ne le croit.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Aussi barré visuellement et dans ses personnages, Psychonauts 2 prend à bras-le-corps et traite avec humour un sujet jamais facile sur les maladies mentales. Pas le jeu le plus compliqué de l’année, mais un titre ultra plaisant, loufoque ce qu’il faut, sérieux aussi, mais avec un vrai scénario bien ficelé.

Psychonauts 2

Psychonauts 2 // Source : Double Fine

La trame, c’est aussi ce qui nous a séduits dans Marvel’s Guardians of the Galaxy. Si vous avez aimé la saga sur grand écran, vous allez aimer retrouver le même humour, les personnages (aux looks forcément différents, droits à l’image obligent) et une histoire rondement menée. Pas le jeu le plus beau ni le plus difficile, mais un jeu d’action-aventure solo (mais où vous avez la main sur tous les personnages) qui vaut le coup d’œil.

Les meilleurs jeux vidéo de 2021 qu’on vous conseille de garder en tête

On citera également The Artful Escape, nouveau jeu de plateforme édité par le toujours bien inspiré Annapurna Interactive. Un titre psychédélique où vous incarnez un rocker en quête d’identité aidé de sa guitare magique qui lui permet d’explorer et de se battre.

The Artful Escape

The Artful Escape // Source : Annapurna Interactive

Road 96 qui vous emmène dans un road-movie où les personnages les plus étranges vont croiser votre route et où vos choix influencent le scénario. Chicory : A Colorful Tale est un chien peintre qui veut aider le monde qui l’entoure en le coloriant et ça, ce n’est pas banal.

Enfin, si vous aimez bien vous faire délicieusement peur, dans une ambiance bien oppressante, accompagnée d’une musique entêtante qui ne vous lâchera pas avant la fin, vous allez cauchemarder avec plaisir aux côtés des deux petits héros (Six du premier et Mono avec son sac en papier sur la tête) de Little Nightmares II. Un jeu aussi mignon que stressant avec son atmosphère tendu.

Little Nightmares II

Little Nightmares II // Source : BandaiNamco


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles