Rouler à vélo en ville : quelques conseils et règles de bonne conduite

 

Depuis le Covid-19, le secteur des vélos et vélos électriques traverse un engouement sans précédent. Forcément, les pistes cyclables se sont remplies à vitesse grand V. L’occasion pour nous de vous prodiguer quelques petits conseils de bonne conduite, au détour de quelques règles importantes à rappeler et à appliquer.

Voltaire
Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

En deux ans, le marché du cycle a bondi de 43 %, signalait l’Union Sport & Cycle dans son Observatoire du cycle publié en avril 2022. Au-delà des chiffres, il suffit de jeter un œil sur les pistes cyclables parisiennes – mais pas que – pour constater ce phénomène. Que ce soit en hiver et tout particulièrement en été, les voies cyclables sont remplies.

Avec autant d’usagers sur la route, il convient de doubler sa vigilance et d’adopter un comportement responsable, à la fois pour se protéger soi et les autres. Cet article cherche donc à rappeler quelques conseils de bonne conduite aussi classiques qu’évidents, ainsi que plusieurs règles obligatoires qu’il convient de respecter.

Certains rappels pourraient vous paraître futiles ou couler de source, mais se rafraîchir la mémoire quant à la bonne attitude à adopter à vélo ne fait jamais de mal.

Les règles obligatoires

Les casques et écouteurs, à bannir

Écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs sans fil à vélo est probablement l’un des comportements les plus dangereux. Il est d’une extrême nécessité de rester à l’écoute des bruits environnants et d’être alerte au moindre avertissement sonore (sonnette, klaxon, voix), au risque de vous mettre en danger, ainsi que les autres usagers.

Il convient de rappeler que porter des écouteurs – tout comme tenir en main son téléphone – est passible d’une amende de 135 euros. Ne mettons cependant pas tout le monde dans le même panier : certains et certaines utilisent le mode transparent de leur appareil audio en écoutant des indications de direction via Google Maps. Dans ce cas, la vigilance reste de mise.

Respecter les feux de signalisation

Dit comme ça, cela va de soi. Mais beaucoup trop nombreux sont les cyclistes – encore une fois, il ne faut pas généraliser – à griller les feux rouges et couper la priorité aux piétons qui n’ont rien demandé. Perdre quelques dizaines de secondes à s’arrêter au feu rouge n’est pas une tare non plus. Pourquoi diable se presser ?

vélo
Source : Nomadic Julien via Unsplash

Rappelons qu’un non-respect de l’arrêt au feu orange entraîne une amende de 35 euros, contre 135 euros pour le non-respect de la priorité de passage à l’égard des piétons. Encore une fois, respecter cette règle, c’est améliorer la sécurité de tous et réduire le risque d’un potentiel accident.

Signaler ses changements de direction

Vous ne le saviez peut-être pas, mais un « changement de direction sans avertissement préalable » peut vous coûter la somme de 35 euros. Toujours indiquer ses intentions avec votre bras – pour tourner à droite ou à gauche – est un moyen de donner une information essentielle aux autres usagers.

En agissant ainsi, un cycliste situé derrière vous évitera sans doute de vous dépasser si vous êtes amenés à couper la piste cyclable d’une façon ou d’une autre. Cet exercice de communication collective par le langage corporel n’est clairement pas à sous-estimer et devrait être adopté par le plus grand nombre.

Ne pas circuler sur les trottoirs

Le trottoir n’est pas le terrain de jeu des cyclistes, mais bel et bien celui des piétons. Sur ce type de chaussée où l’imprudence n’est jamais très loin, des enfants et des personnes âgées circulent quotidiennement. Il est important de leur laisser cet espace et de n’oppresser personne à cause d’un freinage d’urgence ou d’une vitesse trop élevée.

Vélo
Source : Clem Onojeghuo via Unsplash

Ainsi, il est obligatoire de continuer à pied avec son vélo à la main. Et ce pour tous les cyclistes âgés de plus de huit ans. Auquel cas, vous êtes susceptible de mettre la main à la poche à hauteur de 135 euros.

Ne pas remonter les files par la droite

Les usagers de la route ont pour réflexe de regarder dans leur rétroviseur de gauche – ou jeter un œil sur la gauche – pour prendre des informations. Que ce soit sur la route au milieu des automobilistes ou sur piste cyclable, évitez de remonter une file ou d’effectuer un dépassement par la droite au risque de payer 135 euros.

Au-delà de l’amende, c’est bien votre sécurité et celle des autres qui est en jeu.

Le bon sens avant tout

Le petit coup d’œil qui peut vous sauver

C’est un conseil que l’on ne répétera jamais assez, mais jeter un petit coup d’œil très furtif derrière vous de manière régulière est souvent utile – tout en restant attentif à ce qui se passe devant vous. Ce petit réflexe offre une meilleure vision de l’espace et des usagers qui vous entourent.

Être conscient de ce qui se déroule autour de vous permet de mieux s’adapter et d’anticiper les situations dangereuses. Voir surgir une trottinette électrique à grande vitesse — car parfois débridée — ou un vélo à fond sur sa lancée vous incitera à ne pas effectuer de manœuvre de dépassement sur l’utilisateur situé devant vous, et ainsi éviter toute situation dangereuse.

Ne pas forcer le passage

Sur une piste cyclable à double sens, évitez de forcer le passage et de doubler tout le monde si une file d’attente se forme à un feu rouge. Il est ici inutile de dépasser sur la gauche, au risque de bloquer la voie pour les cyclistes arrivant en face de vous lorsque le feu passe au vert.

vélo
Source : Roman Koester via Unsplash

Cela crée de la zizanie, de l’agacement, et ce, pour gagner quelques secondes. Se mettre à la « queue leu-leu » comme le commun des mortels n’est pas bien compliqué et permet de fluidifier le flux global. Sur la rue de Rivoli à certaines intersections, cette mauvaise pratique est malheureusement trop courante.

En temps de pluie, prudence

Comme en voiture ou en scooter, une météo capricieuse doit vous pousser à doubler votre vigilance et réduire votre vitesse. Certains pneus – notamment les slicks – peuvent devenir très glissants sur sols mouillés.

Rouler moins vite, c’est donc mieux anticiper les situations et mieux gérer son freinage – le plus progressif idéalement – pour réduire les risques de perte d’adhérence et de chute. Après tout, nous ne sommes jamais à l’abri d’un pneu qui chasse.

Être courtois avec les piétons

Les piétons sont prioritaires, qui plus est lorsqu’aucun feu ne régit la circulation au niveau d’un passage clouté. Pensez donc à faire preuve de courtoisie en vous arrêtant et en laissant passer les piétons. Dans la situation inverse, vous vous réjouiriez qu’un cycliste vous cède le passage afin de traverser une route.

Se protéger soi et les autres

Car-dooring, la vigilance est de mise

Le phénomène du car-dooring est extrêmement dangereux pour le cycliste, car susceptible de le blesser gravement en cas d’incident. Cela survient lorsqu’une personne ouvre la portière de sa voiture sans regarder derrière au préalable et qu’un cycliste se trouve pile-poil en face de ladite portière à ce moment-là.

Le choc est généralement violent, car soudain et brutal.

car dooring

Certes, ce sont surtout les automobilistes et leurs passagers qui doivent avant tout prendre garde, mais vous aussi. Si vous vous trouvez sur une piste sur laquelle des voitures jouxtent la voie cyclable, alors la vigilance doit être doublée. En cas de doute, pensez à réduire votre vitesse tout en gardant les doigts prêts à bondir sur vos manettes de frein.

Laissez de l’espace

Comme en voiture, laisser un espace avec le cycliste situé devant vous peut être un comportement gagnant en cas d’accident. Cela permet de mieux anticiper les freinages d’urgence et de ne pas emboutir la personne.

Trop de fois, des cyclistes s’entrechoquent, car leur temps de réaction trop faible – justement causé par un espace insuffisant entre les deux usagers – les empêche de les arrêter à temps. Votre monture et celle des autres s’en tiendront bien mieux.

L’art de l’anticipation

Même à vélo, tout est une histoire d’anticipation. Apprenez à observer au loin, aux alentours et à comprendre qui vous entoure, qui pourrait surgir de n’importe où. Aussi, sur voie unique, mais à double sens, ne tentez pas le diable à dépasser quelqu’un alors qu’un autre cycliste déboule d’en face, à quelques mètres.

C’est le risque de se retrouver à trois, presque côte à côte, dans un espace réduit à cause d’une piste cyclable pas assez large. Rejoindre des amis, rentrer chez soi ou aller au travail n’a rien d’une course : se caler derrière un vélo légèrement plus lent que vous sur une piste très fréquentée est parfois la solution la plus simple et la plus sûre.

Le vélo en ville n’est pas de tout repos. Antivols, casques, éclairages et feux de signalisation… Voici notre sélection d’accessoires vélo pour améliorer votre sécurité ou tout simplement vous simplifier la vie !
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles